États-Unis / Iran : la France doit aider au dialogue

Joe Biden

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise. Les États-Unis ont frappé des éléments iraniens sur le sol syrien. En agissant ainsi, Biden se place dans la continuité de Trump qui avait notamment fait assassiner le général Soleimani.Le changement d’administration étasunienne constitue pourtant une opportunité pour rouvrir le dialogue avec l’Iran, rompu depuis la sortie unilatérale … Lire plus

Question écrite au gouvernement : « 6ème extinction de masse et réchauffement climatique : L’inaction tue ! »

6ème extinction de masse et réchauffement climatique : L’inaction tue ! Madame Muriel Ressiguier interroge Madame Barbara Pompili, Ministre de la transition écologique, sur les mesures envisagées par le gouvernement pour respecter ses engagements climatiques. Depuis de nombreuses années maintenant, l’alerte est donnée sur l’extinction et la disparition avérée et pronostiquée de nombreuses espèces animales et sur … Lire plus

Les députés du groupe La France Insoumise constatent que le gouvernement a réussi à mettre tout le monde d’accord.… contre lui.

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise  Les analyses insoumises ont conclu que près des trois quarts des mesures de la Convention Citoyenne ont été jetées à la poubelle ou amoindries. Les avis convergent. Le Haut Conseil pour le Climat rend un avis au vitriol. Il constate un ensemble des périmètres d’application limités, des délais allongés … Lire plus

TRAVAILLEUR•SES DE L’ART, À NOS TÉMOIGNAGES !

Le groupe thématique Culture de la France insoumise, auquel je m’associe, lance la campagne #JesuisTdArt​ !

Cette campagne est un outil pour permettre aux travailleur•ses de l’art de témoigner sur les réalités de leur activité. 

Objectif : libérer la parole et faire fleurir sur les réseaux sociaux une multitude de témoignages pour mettre en lumière ce qu’est le travail de l’art aujourd’hui.

Pour y participer : publiez une vidéo de 2 minutes répondant à ces questions :
1. Quel•le travailleur•euse de l’art je suis ?
2. Quelles sont mes conditions de travail ?
3. La production et la réception de l’art seraient améliorées si…
Avec le hashtag #JesuisTdArt

N’hésitez pas à partager cette campagne !

Soutien aux occupants du triangle de Gonesse

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise  Après l’abandon du projet Europacity on pensait les terres agricoles du triangle de Gonesse sauvées. Erreur : c’était sans compter sur les promoteurs, spéculateurs, productivistes qui n’ont rien compris de l’urgence environnementale. Oui, nous avons besoin de transports du quotidien mais pas d’une gare en plein champ qui contreviendrait … Lire plus

Question écrite au gouvernement : « Pour la gratuité des masques dans les établissements scolaires. »

Madame Muriel Ressiguier alerte Monsieur le ministre de l’Education nationale, de la jeunesse et des Sports sur le renforcement du protocole sanitaire dans les établissements scolaires du 01 février 2021. Depuis, les élèves à partir de 6 ans  doivent porter exclusivement  des masques de catégorie 1. Or, beaucoup de familles , notamment les plus démunies, fournissent à leurs … Lire plus

Mme la Ministre : Déconfinez la culture !

Michel LARIVE interpelle Roselyne BACHELOT en commission des affaires culturelles, qui, non contente de ne pas répondre aux questions posées, invente un discours surréaliste que le député n’a pas tenu. Dans ces conditions, difficile de faire fonctionner la démocratie…

« Nos voisins d’outre-Manche ont choisi de quitter l’Union Européenne, près d’un demi siècle après l’avoir rejoint. 

Dorénavant, des visas de travail seront obligatoires pour les britanniques souhaitant travailler en France comme pour les français au Royaume-Uni. 

L’intermittence n’existe pas au Royaume-Uni. En France, 12% des salariés du secteur culturel ont profité de l’activité partielle entre mars et août dernier. C’est très peu. Beaucoup d’employeurs n’y ont pas recours afin de ne pas payer le reste à charge. L’année blanche ne concerne que l’allocation et ne remplace pas les cachets. Les revenus des intermittents sont actuellement divisés par deux selon des estimations.

De plus, comment les intermittents pourraient-ils réaliser cette année les 507 heures effectives de travail sur 12 mois dont ils ont besoin ? Il nous semble indispensable de prolonger l’année blanche au moins jusqu’à un an après la réouverture des lieux culturels. Nous ne connaissons toujours pas votre décision à ce sujet. Avez-vous l’intention de soutenir les artistes dans l’épreuve qu’ils traversent ?

Nous savons que la crise sanitaire va impacter le secteur culturel pendant plusieurs années en France comme au Royaume-Unis. Plusieurs organisateurs ont déjà annoncé l’annulation de festivals importants. C’est le cas pour le Glastonbury au Royaume-Unis, pour Solidays ou encore Minuit avant la Nuit, en France.

Vous avez déclaré la semaine dernière, Madame la Ministre, que « l’hypothèse d’un été sans festival est exclue ». Pourtant vous semblez vouloir condamner certains festivals qui poseraient problèmes, selon vous, c’est-à-dire ceux où le public se trouve debout. Je vous informe qu’ils sont très nombreux. Vous savez à quel point les lieux de diffusion culturelle ont été exemplaires dans le respect des protocoles sanitaires. Aucun d’entre eux n’a été un foyer avéré de contamination. Madame la Ministre, quand allez-vous enfin déconfiner la culture ? »

Mineur·es victimes de violences sexuelles : rendre justice et prévenir

Intervention de Danièle Obono, jeudi 18 février 2021, lors de la discussion générale de la proposition de loi PS sur la protection des mineur·es victimes de violences sexuelles #MeTooInceste, #Iwas, #IwasCorsica témoignent du caractère systémique des violences sexuelles sur les enfants et des défaillances institutionnelles à les combattre. Si la loi doit évoluer, et de ce … Lire plus

VIDÉO - Pourvu que les pauvres se battent entre eux ! | Adrien Quatennens

Le 18 février 2021, Adrien Quatennens intervenait à l’Assemblée nationale lors des débats sur la proposition du groupe socialiste visant à instaurer une aide individuelle à l’émancipation solidaire.

RETROUVEZ ADRIEN QUATENNENS SUR

Déclaration de soutien à Ali Rabeh du groupe parlementaire LFI

Déclaration du groupe parlementaire La France insoumise adressée à Ali Rabeh. Entre instrumentalisation politique et emballement médiatique, les discours d’extrême-droite se banalisent d’une façon effarante. Pour celles et ceux de nos concitoyens qui vivent au quotidien la relégation et les discriminations, les conséquences sont dramatiques. Pour la concorde et la paix civile, elles sont dévastatrices. C’est … Lire plus

Table-ronde sur le thème « Recherche française et Covid-19 »

Table-ronde sur le thème « Recherche française et Covid-19 » :
- Pr. Anne Goffard, virologue au CHU de Lille, enseignante à la faculté de pharmacie de Lille et chercheure à l’Institut Pasteur de Lille
- Pr. Odile Launay, infectiologue, coordinatrice du centre de recherche INSERM de vaccinologie clinique Cochin-Pasteur et membre du comité vaccin Covid-19
- Pr Frédéric Tangy, chef du Laboratoire d’Innovation vaccinale de l’Institut Pasteur et professeur à l’Institut Pasteur
- Pr Yazdan Yazdanpanah, infectiologue, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Bichat (AP-HP), directeur de l’institut thématique immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie de l’Inserm, directeur de l’ANRS-maladies infectieuses émergentes et membre du comité scientifique

Durant mon intervention j’ai abordé :
- La baisse des financements publics de la recherche fondamentale dans la santé,
- La vision compétitive et marchande de la recherche,
- La recherche privée avec notamment Sanofi et la levée des brevets des vaccins sur la covid. 

Mon intervention :

La crise sanitaire a révélé les conséquences du désengagement de l’Etat dans la recherche publique.


La LPPR récemment adoptée ne va pas améliorer la situation. Cette vision compétitive et marchande de la recherche, pénalise la recherche pérenne et fondamentale nécessaire pour faire face aux prochaines crises sanitaires et climatiques notamment.


Constat éloquent, le financement public de la recherche fondamentale dans la santé a diminué   de 28 % entre 2011 et 2018.Dans le même temps, il a augmenté de 11% en Allemagne et de 16 % au Royaume-Uni.

Le fonctionnement actuel de la recherche confine à l’absurde. Et ce n’est pas le laboratoire Valneva qui dira le contraire. En effet, s’il est en train de développer un vaccin contre la covid-19, c’est parce qu’il a obtenu un financement du Royaume-Uni.

Exemple emblématique de la course au profit au mépris de l’intérêt général, Sanofi a obtenu plus d’un milliard d’euros d’aides publiques sur dix ans par l’intermédiaire du CIR. Le groupe annonce un chiffre d’affaires de 9,48 milliards d’euros et a versé 4 milliards d’euros aux actionnaires en 2020.

Pourtant depuis 2007 sur 6 000 emplois dans la R&D, presque la moitié ont été supprimés et Sanofi annonce la suppression de 400 postes supplémentaires. Comble de l’ironie, le groupe a démoli il y a quelques années à Montpellier un site industriel de 9 000 m² destiné à la R&D construit en 2012 et qui n’a jamais servi. 107 millions d’euros jetés par la fenêtre !

Pensez-vous que l’Etat devrait investir davantage dans la recherche publique ? Que préconisez-vous pour donner un nouveau souffle à la recherche fondamentale et clinique et également pour que les chercheurs puissent travailler sereinement sans être mis en concurrence ni couriraprès les financements ? 

Enfin, pensez-vous que les brevets des vaccins sur la Covid doivent être levés et appartenir au domaine public ?

#RDLS131​ : Darmanin-Le Pen, islamogauchisme, Vidal et l’université

Dans ce 131e numéro de la Revue de la semaine, Jean-Luc Mélenchon revient sur deux franchissements de seuil inquiétants dans la vie politique et médiatique de notre pays : le non-débat Darmanin-Le Pen sur France 2 d’une part et les déclarations de la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal sur l’islamogauchisme à l’université.

Sur le premier point, Jean-Luc Mélenchon explique comment le service public de la télévision s’est fait l’agent de communication du gouvernement en mettant en scène un prétendu débat sur l’islam entre Darmanin et Le Pen. Un « débat » dont l’unique objectif était de faire parler de ce sujet alors qu’était étudié à l’Assemblée nationale le projet de loi sur les principes républicains. Et un « débat » dans lequel Gérald Darmanin a pu donner ses points d’accord avec Marine Le Pen et dire qu’elle était plus « molle » que lui sur ce sujet.

Sur le second point, Jean-Luc Mélenchon explique pourquoi les propos de la ministre de l’Enseignement Vidal sur la recherche et l’islamogauchisme sont un franchissement de seuil et une volonté de contrôler la recherche jamais vue auparavant en France. Il explique ce que sont les études de sciences sociales et les quelques points qui suscitent du questionnement ou de la curiosité. Il appelle les universitaires à s’opposer à cette volonté de la macronie de tout contrôler, jusqu’à la recherche elle-même.

Les liens :

VIDÉO - Vous voulez qu’on parle d’Europe ? Allons-y ! | Adrien Quatennens

M. Hirsch, n’avez-vous pas confondu égalité et équité ?

En commission des affaires culturelles, Michel LARIVE auditionne Martin HIRSCH, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), sur le rapport final du comité stratégique « Diversité sociale et territoriale dans l’enseignement supérieur » remis à Mme Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le 8 décembre 2020.

« Votre rapport propose une conception de l’égalité bien différente de la notre. 

Le système d’orientation actuel fonctionne sur une logique d’élimination progressive des élèves. Quelques-uns, issus des milieux les plus favorisés, ont accès aux filières sélectives de l’enseignement supérieur, celles qui assurent un accès aux statuts socioprofessionnels les plus privilégiés. Pour entretenir l’illusion d’un système qui sélectionne selon le mérite de chacun, des dispositifs correctifs permettent à quelques élèves issus des milieux populaires ou ruraux d’accéder aux formations et concours réservés à cette élite. Ainsi est légitimé ce système sans jamais être remis en question. Ce rapport se situe exactement dans cette perspective.

Le principe de l’égalité des chances et de la réussite par le mérite scolaire a pour effet que la scolarité est organisée comme une compétition, avec des vainqueurs et des vaincus, et non comme un effort collectif pour assurer la réussite du maximum d’élèves possible. 

Ce rapport évite soigneusement tout ce qui pourrait remettre en cause la politique actuelle du Gouvernement et qui génère pourtant des inégalités : l’instauration d’un bac local, l’inégalité d’accès aux spécialités au lycée, la suppression du service public d’orientation des lycéens, Parcoursup et son opacité qui assignent à résidence les lycéens issus des milieux populaires, dualité entre universités d’élite et universités de second rang, taux d’encadrement des étudiants à l’université qui n’a jamais été aussi bas. 

Nous pouvons aussi évoquer les inégalités territoriales. En effet, rien n’est envisagé sur le recrutement d’enseignant ou le déploiement de structures d’enseignement supérieur. Rien non plus sur le logement étudiant et les cités U, excepté des internats pour quelques-uns.

Enfin, alors que les syndicats étudiants demandent, à juste titre, une allocation d’autonomie, vous préférez l’endettement au travers de prêts étudiant. 

L’égalité ne se décrète pas, elle s’octroie : instaurer la gratuité de l’enseignement supérieur jusqu’au doctorat pour tous. Voici un exemple de mesure égalitaire. M. Hirsch, n’avez-vous pas confondu égalité et équité ? »

Sommet du G5 Sahel : Macron se satisfait de l’enlisement

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise. Emmanuel Macron avait annoncé des « décisions structurantes » en amont du G5 Sahel. Il s’est contenté de mots creux. La seule nouveauté de ce sommet hébergé par le Tchad, l’envoi de 1 200 soldats tchadiens supplémentaires, revient à donner un rôle encore plus décisif à Idriss Déby, dictateur qui a réprimé … Lire plus

Travailleurs saisonniers : le Ministre est-il prêt à leur accorder une année blanche ?

Intervention du député Michel LARIVE à l’occasion des questions orales sans débat

« L’économie du tourisme est frappée de plein fouet par la crise que nous traversons.

Dans ma circonscription en Ariège, plusieurs restaurateurs craignent notamment de ne jamais pouvoir rembourser leur PGE et de devoir mettre la clé sous la porte. Ne pensez-vous pas qu’il conviendrait d’étaler la durée de remboursement de ces prêts au-delà de 5 ans, pour éviter la catastrophe qui s’annonce ?

Certains m’ont indiqué par ailleurs que les modalités de versement du fonds de solidarité n’étaient pas équitables. En effet ce fonds n’est versé qu’aux entreprises qui enregistrent des pertes de chiffre d’affaire supérieure à 50%. Or de nombreux professionnels maintiennent une activité partielle qui les amène à ne pas atteindre ce seuil. Ne pourrions-nous pas envisager que ces aides soient plutôt versées au prorata du chiffre d’affaire réalisé ?

Enfin en Ariège, comme dans de nombreux autres départements, la situation des travailleurs saisonniers qui sont des rouages indispensables de l’économie touristique, est tout autant préoccupante.

Le chômage partiel touche l’ensemble des saisonniers des remontées mécanique. Pouvez-vous garantir que le dispositif d’aide qui doit garantir l’emploi dans ce secteur sera prolongé jusqu’à la fin théorique de la saison hivernale, c’est-à-dire début avril ?

Les saisonniers du secteur HCR sont parmi les plus durement touchés. En Ariège, en 2020 ils ont été 50 à 60% moins nombreux qu’à l’accoutumée.

La prime de 900€ mise en place pour aider cette catégorie de travailleurs précaires est largement insuffisante et bien trop discriminante. En effet pour pouvoir en bénéficier en 2020, il fallait avoir travaillé au moins 60% du temps en 2019, qu’en sera-t-il en 2021 sachant qu’il était impossible, pour un saisonnier, d’avoir travaillé 7 mois en 2020. Je pense qu’il faudrait sérieusement envisager que ces travailleurs puissent bénéficier d’une année blanche, au même titre que les intermittents du spectacle par exemple.

Monsieur le Ministre, êtes-vous prêt à accorder cette année blanche à tous les saisonniers ? »

VIDÉO - Darmanin - Le Pen : « Passe moi le sel, je te passe le poivre ! » | Adrien Quatennens