Dictée du PetitBard, organisée par l’association ESPOIR34

J’ai assisté aujourd’hui à la #Dictée du #PetitBard, organisée par l’association #ESPOIR34.

Cette action permet de valoriser la relation famille école, le partage, la rencontre, le lien intergénérationnel et le vivre ensemble.

J’ai également participé à la correction des copies des enfants du CM1.

Les enfants et les parents participants ont été récompensés par de nombreux lots, venant de divers donateurs.

Echanges ce matin avec le maire de Brissac, monsieur Jean-Claude Rodriguez et des membres du conseil municipal

J’ai échangé ce matin avec le maire de Brissac, monsieur Jean-Claude Rodriguez, et des membres du conseil municipal. Nous avons abordé les problématiques de la ruralité dont la nécessité de préserver les services publics.Jean-Claude Rodriguez fait partie des élus de l’Hérault qui ont donné leur promesse de parrainage à Jean-Luc Mélenchon et qui portent au quotidien les valeurs de l’avenir en commun.

Assises régionales sur la grande pauvreté et les inégalités sociales

J’ai assisté aujourd’hui aux #Assises#Régionales grande pauvreté, inégalités sociales.Rencontres débats :

➡ Regards croisés des auteurs de l’ouvrage grande pauvreté, inégalités sociales :
- Choukri Ben Ayed professeur des universités de sociologie de Limoges
- Najat Bentiri docteure en psychologie, #PACTE34
- Etienne Butzbach coordinateur mixité #CNESCO
- Marie Aleth Grand Présidente #ADTQuartMonde
- Zounia Meddour Directrice pôle développement, vie sociale et citoyenne, Stains

➡ Initiatives concrètes :
-Représentant de la fondation #Abbé Pierre
-ASAD conjuguons la réussite, Amicale des locataires 4000 Sud La Courneuve
-Le sel de la vie Marseille
-Canuts Solidarité Vaux en Velin
-l’école et nous Toulouse
-La caravane des quartiers Montpellier

Beaucoup d’échanges intéressants, de nombreuses avancées mais encore beaucoup de travail à faire.

Projection débat du film documentaire La Commedia dell’artiste au cinéma Diagonal à Montpellier

Projection débat du film documentaire La Commedia dell’artiste au cinéma #Diagonal à #Montpellier en présence des réalisateurs Félix Amit Bellicha, Gérard Galés et Sylvie Bousquet protagoniste principale du film.

Peut-on aujourd’hui être un artiste indépendant, proposer une création alternative et vivre de son métier ?
Débat également en présence des intervenants suivants : Frank Tenaille, Pierre Peyras, Patrice Barthes, Pascale Neyron, Nelly Lacince, Jacques Choukroun et moi-même.

Présentation de la niche parlementaire 2022 de La France insoumise - #LoisFi2022

Le mercredi 1er décembre 2021, le groupe parlementaire La France insoumise présentait les 9 propositions de lois qui seront dans sa niche parlementaire 2022 :

  • Contre la vie chère
  • Pour répondre à l’urgence démocratique
  • Pour en finir avec l’empoisonnement du monde
  • Sur l’endometriose
  • Pour sortir de l’Otan
  • Pour réhabiliter les fusillés pour l’exemple

Participez et réagissez avec #LoisFi2022.

Sages-femmes : « Il n’y a pas que le périnée qui craque ! »

Les femmes ne veulent plus subir mais choisir, choisir leur accouchement.
Choisir la position : accroupie, ou sur le côté. D’être déclenchées, ou non. La péridurale, ou non. Et avec elles, les sages-femmes ne se laissent plus taire. Voilà le mouvement, historique, d’émancipation, auquel nous assistons.

Retrouvez le discours en intégralité.

ÉCHEC DE LA COP 26 : MACRON, ROI DU BLA BLA, DES FOSSILES ET DU NUCLÉAIRE

Intervention de Danièle Obono, mardi 16 novembre 2021, lors des questions au gouvernement

La COP26 est un échec car les dirigeant·es des pays responsables du dérèglement actuel, dont Macron, ont préféré écouter les lobbyistes du fossile et du nucléaire mais pas les peuples. En 2022, nous mènerons la bifurcation écologique et une diplomatie climatique à la hauteur. 👇🏾

***

« Bla bla bla : voilà, en résumé, le bilan de la COP 26, la 26e conférence de l’ONU sur le changement climatique.

Les pollueurs dedans, les peuples dehors

Partout dans le monde, des centaines de milliers de manifestant·es ont pourtant rappelé les conséquences écologiques et sociales désastreuses de l’inaction climatique des gouvernements.

Mais les dirigeant·es des grandes puissances, premières responsables du dérèglement actuel, étaient visiblement trop occupé·es à recevoir les représentant·es de TotalEnergies, Gazprom ou Shell - plus nombreux que les délégations des 8 pays les plus touchés par le changement climatique ; à écouter Unilever, champion de la pollution plastique, verdir son image ou, comme E. Macron, à parader aux côtés de Jeff “Amazon” Bezos, monsieur méga empreinte carbone, friand d’évasion fiscale.

Résultat ? En l’état actuel de leurs engagements, l’objectif de contenir le réchauffement à 1,5 °C et la réduction de production de gaz et de pétrole sont à la poubelle. Or, ce sont les conditions sine qua non de la survie de territoires et populations entières. C’est tout simplement criminel.

La France de Macron en dessous de tout.

Alors non, n’en déplaise à madame Pompili, il n’y a pas “d’avancées malgré les obstacles”. Il n’y a que des obstacles, dont fait partie votre gouvernement. Vous avez traîné des pieds avant de rejoindre la coalition pour la fin des investissements dans de projets d’énergies fossiles à l’étranger, Bercy s’empressant d’ailleurs de déclarer que ce serait “sans abandonner aucun projet dans l’immédiat”. Vous avez activement contribué à faire capoter le financement de la réparation climatique dans les pays les plus pauvres et les moins pollueurs. Vous avez manœuvré pour que le gaz et le nucléaire, énergie coûteuse, dangereuse et non écologique, soient inclus dans les énergies renouvelables, Emmanuel Macron annonçant aussitôt la construction de nouveaux réacteurs en France. Une honte !

En 2022, engageons la bifurcation écologique

Bref, mesdames et messieurs du gouvernement et de la majorité, vous êtes le passé. L’avenir est à la bifurcation écologique et solidaire, à un droit climatique international contraignant, à une diplomatie altermondialiste, comme nous le proposons. L’avenir n’attendra pas vos mauvaises résolutions pour 2030. Alors, cessez d’être un obstacle et laissez la place. En 2022, nous, nous saurons quoi faire.

Guadeloupe : il faut répondre à l’exaspération générale de la population

Le mardi 23 novembre, Jean-Luc Mélenchon réagissait à la situation en Guadeloupe lors d’un point presse à l’Assemblée nationale.

Le candidat à l’élection présidentielle de 2022 a pointé du doigt la relation qu’entretenait le gouvernement avec les outre-mer. Il a rappelé que le fond de l’affaire n’était pas les incendies et autres débordements en Guadeloupe, mais l’exaspération et le sentiment d’abandon par l’État que ressentent les gens sur place. Jean-Luc Mélenchon a rappelé les très nombreuses coupures d’eau que subissent les Guadeloupéens au quotidien, mais aussi les pesticides qui ont contaminé les terres et les eaux. Il a évoqué la jeunesse guadeloupéenne qui connaît des taux de chômage jusqu’à 70% et qui est largement impactée par les couvre-feux et restrictions imposés localement.

Jean-Luc Mélenchon est revenu sur les 4 semaines de mobilisations en Guadeloupe, portant notamment sur la suspension des personnels de soin non vaccinés en rappelant qu’il s’agissait de très peu de monde et que la mesure désorganisait tout le système. Il a donc appelé à y mettre fin.

Il s’est dit fermement opposé à l’escalade sécuritaire et aux provocations organisées par le gouvernement qui a envoyé de très nombreux gendarmes, des membres du RAID et du GIGN sur place. Il a appelé à de l’apaisement et à comprendre le sentiment d’exaspération qui se généralise en Guadeloupe. Jean-Luc Mélenchon a enfin demandé au gouvernement de renoncer à l’utilisation électorale de la répression en Guadeloupe et dans les autres territoires et départements d’outre-mer.