Macron complice d’Amazon, champion des pollueurs !

Piétinement de la Convention Citoyenne pour le Climat, épisode 3456. La majorité et le gouvernement refusent le moratoire sur les entrepôts de e-commerce. À croire que ça ne leur fait rien qu’Amazon détruise des emplois, soit champion de la pollution et de la maltraitance salariale, artificialise les sols, ne paie pas ses impôts, fraude massivement la TVA…

Retrouvez mon intervention sur le projet de loi climat.

Coupures d’eau : la Guadeloupe n’en peut plus !

Les Guadeloupéennes et Guadeloupéens n’en peuvent plus. Ils sont lassés de souffrir de ces manœuvres. Ils ne croient plus pouvoir, un jour, avoir accès à ce droit fondamental qu’est l’eau. Ce droit humain fondamental, je dis, consacré par les Nations-Unies il y a 11 ans de cela, à l’initiative de la Bolivie, et bafoué dans notre pays.

Mon intervention sur la situation indigne de notre République en Guadeloupe.

Taxons les profiteurs de crise !

Les Français ont déjà fait plus que leur part d’efforts, quand tant d’autres vivent la belle vie, à l’abri de cette calamité publique qu’est la crise sanitaire. Mettons ces derniers à contribution, sauvons la République par la justice.

Ma proposition de loi visant à instaurer une taxe sur les profiteurs de crise que je présente aujourd’hui en commission des finances.

Il est temps de gérer les forêts comme des communs !

Le jeudi 8 avril, pendant l’examen du projet de loi climat et résilience, je suis intervenue sur un amendement que nous avions déposé, un des rares qui traite de la forêt et qui a été accepté et soumis à la discussion. Comme d’habitude, le gouvernement l’a vidé de sa substance. Ce procédé est honteux !

Vos bonnes intentions ne servent à rien !

Avec LREM, on connaissait les échéances repoussées pour ne pas rater les objectifs, et maintenant ils n’inscrivent même plus d’objectifs ni d’échéances dans la loi, pour être sûrs de ne rien rater et de n’embêter personne.

Il faut généraliser la consigne en verre et inscrire une échéance dans la loi ! Leurs bonnes intentions ne mènent nulle part !

Le procès de votre politique écologique !

  1. Engraissement des riches en bande organisée
  2. Matraquage, gazage et répression aggravés
  3. Enfumage en réunion
  4. Conflits d’intérêts avec les lobbys
  5. Atteinte aux générations futures

La liste des chefs d’accusation est interminable ! 

Retrouvez mon intervention sur le projet de loi climat et résilience.

L’ère des pandémies mondiales ne fait que commencer

Ce que la pandémie nous enseigne, c’est que la santé humaine et la santé des écosystèmes sont irrémédiablement entrelacés. C’est la même logique d’airain qui brise les corps et détruit la nature. Il faut rompre avec un système économique qui dévaste le vivant et exploite la vie humaine.

Retrouvez mon intervention pendant le débat sur les politiques publiques en matière de santé environnementale.

L’eau est à nous ! - Déplacement à Volvic

Marche pour l’eau à Volvic en cette veille de la journée mondiale de l’eau. 

Volvic c’est : 

- Danone qui a multiplié ses prélèvements par 13 depuis 40 ans et pompe 2,7 millions de m³ d’eau par an, soit la consommation annuelle en eau potable de 54 000 habitants, 10 fois la population locale. Ce pour exporter à l’étranger de l’eau en bouteille, 100 à 300 fois plus chère que l’eau du robinet, et provoquant un assèchement des sources en aval, la disparition progressive des vergers et jardins vivriers, l’asséchement de zones humides de la vallée et la fermeture brutale de la plus ancienne pisciculture d’Europe, à St-Genest l’Enfant.

- Limagrain qui pompe 4,7 millions de m³ d’eau dans le barrage de la SEP soit la consommation annuelle de 94 000 habitants pour irriguer 200 exploitations de maïs, largement exporté aussi. Eau qui sert pourtant à l’alimentation en eau potable des habitants de l’agglomération clermontoise, et qui laisse de côté les 5800 autres agriculteurs du Puy-de-Dôme.

- la loi de 2006 sur l’eau et les milieux aquatiques qui n’est pas respectée, puisqu’en période de sécheresse, quand tout le monde subit des restrictions d’eau, Danone continue de pomper allègrement dans la nappe. La société des Eaux de Volvic (Danone) envoie donc à l’étranger ses bouteilles en plastiques pour son profit, quand le petit maraicher n’a plus le droit d’arroser ses salades !

- une complicité des services de l’État qui donnent les autorisations d’augmentation des prélèvements et un nouveau forage à Danone sans études d’impact, en ignorant les études menées par des hydrologues sur l’état de la ressource en eau (une thèse écrite il y a 8 ans, qui écrivait noir sur blanc que le niveau de la nappe phréatique baissait a été censurée par Danone et déclarée impubliable… jusqu’en 2023 ! ), et sans contrôle puisque Danone déclare lui-même ce qu’il prélève dans la nappe !

- des permis de construire qui sont refusés aux habitants « jusqu’à nouvel ordre » du fait des incertitudes qui pèsent sur la ressource en eau

- la plus vieille pisciculture d’Europe fermée en novembre 2018 alors qu’elle embauchait 6 personnes, accueillait 10 000 enfants par an et est classée monument historique avec une déclaration d’utilité publique, parce que la pisciculture est à sec d’août à janvier du fait des activités de Danone.

- une perte de biodiversité avec notamment la disparition progressive des salamandres et des libellules bleues ainsi qu’un risque d’affaissement de terrain du fait de la nappe qui se vide. 

Mais Volvic c’était aussi cette belle marche de 350 personnes d’Eau Bien Commun Puy-de-Dôme avec 15 associations différentes, c’est Edouard de Féligonde propriétaire de la pisciculture qui faisait aujourd’hui la première manifestation de sa vie et en était ravi, c’est Laurent Campos Huguney porte parole de la Confédération Paysanne et d’EBC 63 qui explique les enjeux, c’est Sylvie, garde-pêche qui nous raconte les rivières asséchées, la baisse visible des poissons dans le département et la hausse de la température de l’eau, ou encore Stéphane Einis, pisciculteur-passionné qui regarde avec désolation les piscicultures fermer (quand il a commencé ils étaient 22 dans le département, aujourd’hui ils sont 9) pour raisons économiques mais aussi à cause du manque d’eau ! 

Nous avons marché devant l’usine de la société de Volvic avec un message aux salariés : oui il est possible de réorienter les activités et de créer des emplois dans des secteurs durables et non polluants. D’autant qu’à épuiser la nappe comme Danone le fait, il n’y a pas d’emploi durable qui tienne. Puis nous avons terminé par une collation et un point de votation pour défendre l’inscription de l’eau dans la Constitution comme commun. 

D’ailleurs prenez 2 minutes et votez sur : www​.eau​.vote !

La commission d’enquête sur la mainmise des intérêts privés sur l’eau se penchera sur la situation de Volvic pour aider dans ce combat d’intérêt général ! Utile quand on sait que Danone a ses entrées au gouvernement avec les ministres Muriel Pénicaud et Emmanuelle Wargon ainsi qu’au cabinet du président Macron !

Ceci n’est pas de l’écologie !

Le saviez-vous ? On compte en moyenne un à trois mensonges lorsqu’un député en Marche prend la parole, 2 à 5 lorsque c’est un Ministre et une dizaine lorsque le Président s’exprime.

Mon explication de vote sur le projet de loi qui modifie la Constitution pour y inscrire des trucs qui existent déjà.

Macron, cancre du climat !

Moratoire sur la 5G & sur les entrepôts Amazon : 0/20

Interdiction de la publicité pour les produits polluants : 0/20

Taxe sur les dividendes : 0/20

Obligation de rénovation thermique des bâtiments : 0/20

Préservation des forêts et de la ressource en eau : 0/20

Restriction du secteur de l’aviation : 0/20

Entre les lobbys et la survie de l’espèce humaine et du vivant, il faut choisir.

#PJLClimat

Vous êtes imbattables au jeu des diversions !

Quand on vous parle des milliers d’emplois supprimés, vous nous parlez de séparatisme,

Quand on vous alerte sur l’explosion de la pauvreté, vous répondez islamo-gauchisme à l’université, ou interdiction de l’écriture inclusive, ou viande à la cantine…

Vous parlez de tout et de préférence n’importe quoi, mais surtout pas de la crise sociale majeure que nous traversons !

Ma question au Ministre Olivier Véran sur l’explosion de la pauvreté pendant le Covid-19.

La Guadeloupe privée d’accès à l’eau potable : la honte de notre République !

« Donnez-nous de l’eau, sinon la Guadeloupe partira en flammes ! »

Le 24 décembre 2020, le jour de Noël, une mère seule avec 5 enfants a reçu un courrier du trésor public français lui réclamant 5000€ pour un relevé d’eau de 2017. D’autres usagers précaires ont reçu des factures d’un montant de 17 000€ et 22 000€. Qui va payer la dette de Veolia ?

Mon intervention sur le désastre de la gestion de l’eau en Guadeloupe.

En France, en 2021, les jeunes sont sacrifiés !

En France en 2021, le droit à l’éducation gratuite pour toutes et tous, n’est plus garanti. Bien sûr, je ne parle pas des quartiers riches, où vos enfants sont scolarisés. Je parle des quartiers populaires, comme ceux de la Seine-Saint-Denis, du Val-de-Marne ou encore de Marseille.

Retrouvez mon intervention sur la situation désastreuse dans les établissements scolaires.