Stop à la maltraitance gouvernementale dans nos EHPAD !

Le 8 janvier 2020, la Députée Caroline Fiat interpellait la Ministre de la santé Agnès Buzyn sur la question des EHPAD.

« Madame la Ministre,

En juillet 2017, je me trouvais face à vous, et à cette occasion je vous faisais le bilan de nos conditions de travail dans les établissements de santé, en reprenant les 14 besoins fondamentaux de Virginia Henderson.
Suite à cette interpellation une mission flash puis une mission d’information sur la situation des Ehpad ont été menées.
Bientôt deux ans que Monique Iborra et moi-même avons rendu notre rapport accablant sur la situation des Ehpad.
Depuis rien, enfin si la commande de deux nouveaux rapports peut être pour faire oublier notre rapport parlementaire qui faisait pourtant l’unanimité parmi tous les observateurs.
En juillet 2017, je parlais de maltraitance institutionnelle, sauf qu’aujourd’hui ce terme n’est plus d’actualité, car l’expression ne désigne pas clairement le responsable de cette maltraitance, or les responsables sont connus, nous nous trouvons face à de la maltraitance gouvernementale ! 

Faisons la lumière de ce qui se cache derrière ce mot maltraitance :
-       Résidents baignant des heures dans leurs excréments par faute de temps ou
de moyens
-       Des toilettes en moins de 6 minutes sur des corps souvent meurtris
-       Des repas au lance pierre, nos résidents souffrent de malnutrition
-       Des soins dentaires inexistants
-       Des personnes alitées 24 heures sur 24 sans même qu’on puisse leur faire
changer de position
-       Des escarres
-       Des larmes, des pleurs
-       Des familles qui vacillent entre angoisse et culpabilité
-       Des soignants qui changent de profession, sont cassés par des troubles musculo-squelettiques, des accidents de travail à répétition, quand ils ne sont pas en burn out, ou pire quand ils n’ont pas mis fin à leur jour.
La maltraitance gouvernementale, dans nos Ehpad, est un cauchemar mais hélas nous sommes bien éveillés !
Quand allez-vous mettre en place nos 31 propositions de notre rapport parlementaire ?
Quand allez-vous faire cesser cette ignominie ?
 »

Les moyens supplémentaires annoncés par la Ministre compensent à peine le vieillissement de la population. Beaucoup sont des redéploiements.

Santé : le geste fort de Caroline Fiat à l’Assemblée

La députée insoumise Caroline Fiat est intervenue dans l’hémicycle ce mercredi 10 juillet lors de l’étude du projet de loi Santé du gouvernement à l’Assemblée nationale. Dénonçant des mesures qui viendront aggraver une situation déjà critique dans les services publics hospitaliers, la députée a alors énumérée à la tribune et durant plusieurs minutes les 181 services d’urgences et de SMUR qui sont en grève, sur tout le territoire, que ce soit en métropole ou dans les départements d’outre-mer.

La députée de Meurthe-et-Moselle est revenue sur la « marée blanche » qui se soulève depuis plusieurs semaines en France, notamment dans les urgences qui sont particulièrement exposées à la casse du service public : manque de lits, patient·e·s attendant sur des brancards durant des heures, agressions, rappel sur les jours de congés, postes non remplacés… 

Les personnels soignants sont épuisés et tirent une nouvelle fois le signal d’alarme pour alerter un gouvernement qui reste sourd aux revendications. Pire encore, ce projet loi va poursuivre la casse des services hospitaliers menée par Emmanuel Macron et ses prédécesseurs. Le projet présenté par le gouvernement ne va pas dans le sens des revendications actuelles et n’apportent aucune solution aux inégalités entre professionnels de santé, à la pénurie de médecin, aux déserts médicaux ou aux fermetures d’hôpitaux.

Lors de son intervention, Caroline Fiat a également rappelé les principaux slogans de la lutte des personnels hospitaliers lors de cette grève sur tout le territoire : « On en a ras la seringue », « On n’est pas des robots » ou encore « Urgences saturées, patients en danger »

Soucieuse de défendre un service public de qualité, la France insoumise a proposé une motion de rejet et s’oppose donc fermement à ce projet de loi Santé.

Caroline Fiat interpelle Agnès Buzyn sur nos hôpitaux publics

La Députée Caroline Fiat a posé une question sur notre système de santé à la Ministre Agnès Buzyn ce mercredi 15 mai, à l’occasion des questions au gouvernement.

Madame la Ministre, une fois encore, une fois de plus, une fois de trop, je vous interroge sur notre système de santé, je ne désespère pas de vous faire entendre raison.

Dimanche à l’occasion de la journée internationale des infirmiers vous avez tweeté votre reconnaissance au « dialogue, à l’empathie, et à l’attention » de la profession. Quelle hypocrisie !

Peut-être n’êtes vous pas au courant que par manque d’écoute de votre part quatre syndicats infirmiers ont lancé une plate-forme pour recueillir les souffrances des soignants.

Alors que les français réclament plus de moyens pour les hôpitaux lors du fameux grand débat, la seule réponse d’Emmanuel Macron, un mensonge : « Nous ne fermerons plus d’hôpitaux »

Franchement, pensez-vous les français sont assez idiots pour tomber dans le panneau ?
Car comme pour les écoles, tout le monde a bien compris votre intelligence et votre subtilité.
On ne ferme pas d’école mais on ferme des classes.
On ne ferme pas d’hôpitaux mais on ferme des lits.
L’hôpital public agonise de ces fermetures, ça suffit !

La conséquence de cette politique irresponsable, ce sont 44 hôpitaux en grève aujourd’hui. Partis de Paris, la mobilisation s’étend à Dieppe, Bordeaux, Brest ou Strasbourg. C’est tout un territoire qui suffoque.

Avez-vous écouter les soignants alors qu’ils réclament des moyens humains et matériels, qu’ils vous alertent de soigner dans l’improvisation, qu’ils vous expliquent la maltraitance, pire, qu’ils vous expliquent avoir eu à choisir quel patient sauver entre deux urgences vitales, votre préoccupation : ficher les gilets jaunes passés dans les services d’urgence ! Inadmissible !

La semaine dernière, une jeune interne a mis fin à ses jours agrandissant la liste des suicides chez les soignants.

Madame la Ministre, je vous le dis sans détour, la santé des français mérite mieux qu’être une ligne comptable sur un document de technocrates.

Dans ces conditions, alors que les soignants sont au bord du gouffre, quelles réponses à leurs revendications allez-vous apporter ? »

En réponse, Madame Buzyn a, à son habitude, manié la langue de bois.

Elle met en cause les réformes des précédentes décennies alors qu’elle s’inscrit dans la droite ligne de ces réformes avec chaque année plusieurs milliards d’euros d’économies imposés à notre système de santé.

La Ministre annonce qu’elle a débloqué 450 millions d’euros pour revaloriser les actes hospitaliers alors que 650 millions d’euros d’économies sont faits sur l’hôpital public cette année !

Elle prétend enfin que sa réforme « Ma Santé 2022 » répondra aux attentes alors que cette dernière contribue au contraire à fusionner toujours plus de services, via les groupements hospitaliers de territoires (GHT), dépouillant ainsi toujours plus les hôpitaux de proximité de leur capacité à répondre aux besoins locaux et dans le même temps, engorgeant toujours plus des services déjà surchargés et en manque de lits dans les gros centres hospitaliers.

https://​youtu​.be/​c​B​S​a​G​n​S​K​D7Y

Meeting pour les droits des femmes avec Manon Aubry

Jeudi 7 mars, suivez en direct le meeting de la France insoumise à Bobigny pour les droits des femmes avec Manon Aubry, Leïla Chaibi, Marina Mesure et Pascale Le Néouannic et les députées insoumises Clémentine Autain, Caroline Fiat, Danièle Obono, Mathilde Panot et Sabine Rubin.

Si vous êtes en région parisienne, venez assister à l’évènement ou partagez-le autour de vous : https://​www​.facebook​.com/​e​v​e​n​t​s​/​2​3​4​0​0​5​5​9​8​9​6​0​9​3​57/

Participez sur les réseaux sociaux avec le hashtag #PlaceAuxFemmes

La journée marathon de Caroline FIAT pour défendre les EHPAD

Pour dénoncer la situation alarmante dans les Ehpad, Caroline Fiat était, mardi 30 Janvier, sur tous les fronts. Sa journée s’est ponctuée de nombreuses interventions dans les médias (BFMTV, LCP, France Inter, etc…) pour alerter sur l’ « urgence sanitaire » dans laquelle se trouve les Ehpad :

  • Manque de moyens : On compte en moyenne dans les Ehpad un personnel pour deux résidents et un soignant pour 12 ou 14 résidents, voire plus dans certains Ehpad ! Caroline Fiat exige que ce ratio augmente à un aide-soignant pour six résidants. « On fonctionne avec le ratio personnel/résidents qui date des maisons de retraite. Aujourd’hui, on ne rentre pas en Ehpad autonome donc il faut accompagner la dépendance » a-t-elle fait remarquer sur LCP.
  • Maltraitance institutionnelle : Ce manque de moyens empêche le personnel de respecter les 14 besoins fondamentaux et génère un sentiment de mal-être au travail. En tant qu’aide-soignante de nuit, Caroline Fiat en a témoigné.
  • Souffrance au travail : Le nombre d’accidents du travail déclarés en Ehpad est plus élevé que dans le secteur du bâtiment et des travaux publics ! Qu’on ne s’étonne pas que le taux d’absentéisme au niveau national y soit l’un des plus élevés également : de l’ordre de 10%.

Pour étouffer la mobilisation qui s’annonçait, Agnès Buzyn, Ministre de la Solidarité et de la Santé, a promis 50 millions d’euros supplémentaires… en vain. Après un calcul rapide, cette somme apparaît dérisoire : « 50 millions d’euros pour 7258 établissements, cela fait 0,15 équivalent temps plein d’aide-soignant supplémentaire par Ehpad, c’est-à-dire même pas une heure par jour, il ne faut pas prendre les gens pour des imbéciles » explique Caroline Fiat.

La mobilisation, organisée par les syndicats (CGT, CFDT, FO, Unsa, CFTC, CFE-CGC et SUD) a donc bien eu lieu. Caroline Fiat s’est rendue devant le ministère de la Solidarité et de la Santé en soutien à ses collègues des Ehpad. Un tiers du personnel (hors personnels assignés) a participé à cette journée ! Un chiffre historiquement haut.

La députée insoumise y a également dénoncée le principe des Ehpad privés lucratifs. Ce business aussi appelé « or gris » consistent à rémunérer les actionnaires de grands groupes comme Korian ou Orpea au détriment des résidents qui subissent le mal vieillir à des prix indécents. Elle appelle à sortir de cette logique : « Le privé lucratif n’a pas lieu d’exister en France. On n’a pas à se faire de l’argent sur des êtres humains. On parle de soin » a-t-elle affirmé sur LCP.

Cette journée marathon s’est terminée par une conférence débat sur « Hôpitaux menacés, santé en danger » à Villejuif en présence de Frédéric Pierru (Sociologue) et de deux syndicalistes.

Tract : https://​materiel​.lafranceinsoumise​.fr/​p​r​o​d​u​i​t​/​t​r​a​c​t​-​a​-​t​e​l​e​c​h​a​r​g​e​r​-​m​o​y​e​n​s​-​e​h​p​ad/

Fin de vie digne, Caroline FIAT ouvre le débat

Aujourd’hui en commission des affaires sociales, Caroline Fiat a défendu une proposition de loi qui lui tient particulièrement à cœur étant donné son passé d’aide-soignante : le droit à une fin de vie digne par la légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté.

Cette nouvelle loi étend répondre à la demande de certains de nos concitoyens qui souhaitent mourir plus vite mais qui se retrouvent contraints de vivre des agonies subies ou de fuir à l’étranger pour y trouver les conditions d’une mort digne. Elle étend également encadrer les nombreuses « euthanasies » clandestines qui ont lieu dans nos hôpitaux et qui ne prennent pas toujours en compte la volonté du patient.

Parce que tout le monde mérite une fin de vie digne et selon son choix : avec sédation ou sans sédation, avec euthanasie ou sans euthanasie, sa proposition de loi met un point d’honneur à ce que soit respecter la volonté de chacun. Elle encadre strictement le droit à mourir en s’inspirant notamment des lois belge et luxembourgeoise.

Débattue en commission des affaires sociales dans le cadre de la niche parlementaire de la France Insoumise, cette proposition de loi n’a pas été adoptée notamment du fait d’une large abstention de la majorité En Marche. Elle devrait être à nouveau débattue dans l’hémicycle le 1ier Février prochain.

Pour plus de détails, rendez-vous sur la page dédiée du site de la France Insoumise : https://​lafranceinsoumise​.fr/​n​i​c​h​e​-​p​a​r​l​e​m​e​n​t​a​i​r​e​-​d​u​-​1​e​r​-​f​e​v​r​i​e​r​/​p​r​o​p​o​s​i​t​i​o​n​-​d​e​-​l​o​i​-​l​e​u​t​h​a​n​a​s​i​e​-​s​u​i​c​i​d​e​-​a​s​s​i​s​t​e​-​f​i​n​-​d​e​-​v​i​e​-​d​i​g​ne/