Santé : le geste fort de Caroline Fiat à l’Assemblée

dans Caroline Fiat, Nos parlementaires

La députée insoumise Caroline Fiat est intervenue dans l’hémicycle ce mercredi 10 juillet lors de l’étude du projet de loi Santé du gouvernement à l’Assemblée nationale. Dénonçant des mesures qui viendront aggraver une situation déjà critique dans les services publics hospitaliers, la députée a alors énumérée à la tribune et durant plusieurs minutes les 181 services d’urgences et de SMUR qui sont en grève, sur tout le territoire, que ce soit en métropole ou dans les départements d’outre-mer.

La députée de Meurthe-et-Moselle est revenue sur la « marée blanche » qui se soulève depuis plusieurs semaines en France, notamment dans les urgences qui sont particulièrement exposées à la casse du service public : manque de lits, patient·e·s attendant sur des brancards durant des heures, agressions, rappel sur les jours de congés, postes non remplacés… 

Les personnels soignants sont épuisés et tirent une nouvelle fois le signal d’alarme pour alerter un gouvernement qui reste sourd aux revendications. Pire encore, ce projet loi va poursuivre la casse des services hospitaliers menée par Emmanuel Macron et ses prédécesseurs. Le projet présenté par le gouvernement ne va pas dans le sens des revendications actuelles et n’apportent aucune solution aux inégalités entre professionnels de santé, à la pénurie de médecin, aux déserts médicaux ou aux fermetures d’hôpitaux.

Lors de son intervention, Caroline Fiat a également rappelé les principaux slogans de la lutte des personnels hospitaliers lors de cette grève sur tout le territoire : « On en a ras la seringue », « On n’est pas des robots » ou encore « Urgences saturées, patients en danger »

Soucieuse de défendre un service public de qualité, la France insoumise a proposé une motion de rejet et s’oppose donc fermement à ce projet de loi Santé.