Caroline Fiat interpelle Agnès Buzyn sur nos hôpitaux publics

dans Caroline Fiat, Nos parlementaires

La Députée Caroline Fiat a posé une question sur notre système de santé à la Ministre Agnès Buzyn ce mercredi 15 mai, à l’occasion des questions au gouvernement.

Madame la Ministre, une fois encore, une fois de plus, une fois de trop, je vous interroge sur notre système de santé, je ne désespère pas de vous faire entendre raison.

Dimanche à l’occasion de la journée internationale des infirmiers vous avez tweeté votre reconnaissance au « dialogue, à l’empathie, et à l’attention » de la profession. Quelle hypocrisie !

Peut-être n’êtes vous pas au courant que par manque d’écoute de votre part quatre syndicats infirmiers ont lancé une plate-forme pour recueillir les souffrances des soignants.

Alors que les français réclament plus de moyens pour les hôpitaux lors du fameux grand débat, la seule réponse d’Emmanuel Macron, un mensonge : « Nous ne fermerons plus d’hôpitaux »

Franchement, pensez-vous les français sont assez idiots pour tomber dans le panneau ?
Car comme pour les écoles, tout le monde a bien compris votre intelligence et votre subtilité.
On ne ferme pas d’école mais on ferme des classes.
On ne ferme pas d’hôpitaux mais on ferme des lits.
L’hôpital public agonise de ces fermetures, ça suffit !

La conséquence de cette politique irresponsable, ce sont 44 hôpitaux en grève aujourd’hui. Partis de Paris, la mobilisation s’étend à Dieppe, Bordeaux, Brest ou Strasbourg. C’est tout un territoire qui suffoque.

Avez-vous écouter les soignants alors qu’ils réclament des moyens humains et matériels, qu’ils vous alertent de soigner dans l’improvisation, qu’ils vous expliquent la maltraitance, pire, qu’ils vous expliquent avoir eu à choisir quel patient sauver entre deux urgences vitales, votre préoccupation : ficher les gilets jaunes passés dans les services d’urgence ! Inadmissible !

La semaine dernière, une jeune interne a mis fin à ses jours agrandissant la liste des suicides chez les soignants.

Madame la Ministre, je vous le dis sans détour, la santé des français mérite mieux qu’être une ligne comptable sur un document de technocrates.

Dans ces conditions, alors que les soignants sont au bord du gouffre, quelles réponses à leurs revendications allez-vous apporter ? « 

En réponse, Madame Buzyn a, à son habitude, manié la langue de bois.

Elle met en cause les réformes des précédentes décennies alors qu’elle s’inscrit dans la droite ligne de ces réformes avec chaque année plusieurs milliards d’euros d’économies imposés à notre système de santé.

La Ministre annonce qu’elle a débloqué 450 millions d’euros pour revaloriser les actes hospitaliers alors que 650 millions d’euros d’économies sont faits sur l’hôpital public cette année !

Elle prétend enfin que sa réforme « Ma Santé 2022 » répondra aux attentes alors que cette dernière contribue au contraire à fusionner toujours plus de services, via les groupements hospitaliers de territoires (GHT), dépouillant ainsi toujours plus les hôpitaux de proximité de leur capacité à répondre aux besoins locaux et dans le même temps, engorgeant toujours plus des services déjà surchargés et en manque de lits dans les gros centres hospitaliers.

https://youtu.be/cBSaGnSKD7Y