Décidons Paris lance une campagne pour s’attaquer au mal-logement

dans Actualités, Actualités du mouvement

La campagne « Logement » est proposée par le Groupe Thématique Logement à l’ensemble des signataires de l’appel « À Paris, Décidons Nous-Mêmes », et plus largement, dans le sens de la démarche municipaliste, aux associations et citoyen·nes qui souhaiteraient s’en saisir.

Cette proposition de campagne part d’un constat simple et lourd de conséquences pour tout·e Parisien·ne : Le prix moyen au m² dépasse les 10 000€, les loyers suivent en atteignant des niveaux prohibitifs, de ce fait Paris perd 37 000 habitant·es par an depuis 2010. Se loger dans des conditions acceptables devient de plus en plus compliqué pour un grand nombre d’entre nous. La cherté du logement affecte le droit même à la ville pour tou·tes, en rendant inaccessible pour beaucoup la cité, la dévitalisant en la réservant à ceux ayant les moyens d’y vivre. Le logement est donc une question d’importance, touchant au quotidien. Au travers de cette campagne, il est proposé ainsi de mettre sur le devant de la scène à la fois ce que nous dénonçons, mais aussi et avant tout nos solutions pour y remédier et permettre que Paris devienne une ville accueillante pour tout un chacun. La dynamique de « Gentrification - Bétonisation - Privatisation » que connaît Paris n’est pas irrémédiable, nous pouvons la contrer en portant haut et fort nos solutions pour vivre et faire ville !

La campagne propose ainsi deux actions et des rendez-vous. Des fiches pratiques sont accessibles ci-dessous pour reproduire cette campagne dans votre commune :

- Une campagne d’affichage des immeubles vides (voir la fiche pratique) ;
- Un Référendum d’Initiative Citoyenne portant sur la question des loyers et de l’investissement des logements vides (voir la fiche pratique) ;
- Des ateliers citoyens Logement dont le premier aura lieu le 27 novembre à 19h, au Bar Le Chalet (100 rue de Picpus, 12e ).

Chacune de ces actions sont indépendantes les unes des autres, mais elles se complètent également ! Par exemple en demandant par un RIC l’encadrement à la baisse des loyers, l’affichage des logements vides porte une solution, qui est d’occuper les 247 000 logements considérés comme “inoccupés”. Il est ainsi proposé un « kit » de campagne sur le logement, dont chaque arrondissement est libre de se saisir de la manière dont il le souhaite et qui peut également inspirer d’autres actions à travers la France.