SONDAGE : RIC, Glyphosate, Malbouffe… les propositions de loi de la France insoumise massivement approuvées

dans À la une, Actualités du mouvement, Création artistique, Glyphosate, Malbouffe, Niche parlementaire 2019, Permis gratuit, RIC, Travail détaché

Alors que la France insoumise présente ses propositions de loi à l’Assemblée , l’institut IFOP dévoile les résultats d’une étude* pour le mouvement portant sur les différentes propositions du groupe parlementaire LFI.

À l’issu de ce sondage réalisé du 18 au 19 février 2019, le résultat en sans appel : toutes les propositions de loi France insoumise sont plébiscitées par les Français·es.

Pour rappel, six propositions de loi ont été déposées pour la niche parlementaire du groupe LFI qui a lieu cette année le 21 février : instaurer la possibilité de référendums d’initiative citoyenne (RIC), interdire le glyphosate, protéger la population des dangers de la malbouffe, interdire le travail détaché, créer un fonds de soutien à la création artistique et la gratuité du permis de conduire.

Le RIC très largement soutenu par les Français·es

Revendication majeure des Gilets jaunes depuis plusieurs mois, l’instauration du référendum d’initiative citoyenne (RIC) est sans surprise soutenue par une large majorité des Français·es. En effet 69% des personnes se déclarent favorables à l’instauration d’un droit au RIC. 

Déjà présent dans l’Avenir en commun, le programme de la France insoumise, la proposition d’instaurer le RIC s’est largement répandue avec le mouvement des Gilets jaunes. Elle est également devenue le symbole du ras-le-bol contre cette monarchie présidentielle où l’intervention populaire se trouve réduite à son minimum.

Le résultat du sondage démontre une nouvelle fois au gouvernement et à Emmanuel Macron que les Français·es souhaitent participer plus activement à la vie politique. Les citoyen·ne·s ne sont pas dupes vis-à-vis de la parodie de débat qui leur est proposé et soutiennent donc une proposition qui va réellement dans le sens de plus de démocratie.

L’instauration de mécanismes permettant de proposer une loi, d’abroger une loi, de révoquer un·e élu·e ou de convoquer une constituante est perçu favorablement par les Français·es. 

89% des Français·es pour l’interdiction du glyphosate d’ici 2020

Le 27 novembre 2017, l’utilisation du glyphosate a été renouvelée pour 5 ans par l’Union européenne. Aucune mesure concrète ne permet de sortir du glyphosate avant 2020. Les député·e·s LREM ont refusé d’inscrire l’interdiction du Glyphosate dans la loi Agriculture et Macron a déclaré récemment qu’on ne pourrait pas en sortir avant au moins trois ans, reniant ce qui était une promesse de campagne. Pourtant, 100% des Français·es testé·e·s sont contaminé·e·s et un·e agriculteur·rice sur cinq souffre de problèmes de santé liés à l’usage des pesticides.

Le groupe parlementaire propose en conséquence la sortie réelle du glyphosate à compter du premier tweet de Macron s’y engageant d’ici trois ans : à savoir le 27 novembre 2020. Cette proposition est plébiscitée par l’étude d’IFOP puisque 89% des Français·es sont favorables à cette proposition.

La lutte contre la malbouffe : une priorité pour les Français·es

L’instauration d’une loi limitant la malbouffe industrielle en imposant des normes aux entreprises du secteur de l’agroalimentaire est massivement réclamée par les Français·es. 91% des personnes interrogées sont favorables à une loi pour limiter la malbouffe. 

La France insoumise a déposé une proposition en ce sens lors de cette niche parlementaire et propose quatre mesures d’urgence pour y remédier : réglementation des additifs, baisse des taux de sucre, sel et acide gras saturés dans les aliments transformés, réduction de l’impact publicitaire auprès des plus jeunes et cours à la nutrition auprès des élèves.

Une majorité favorable à un fonds de création artistique

Les artistes auteur·e·s vivent souvent dans des situations de précarité importantes. La France insoumise propose à travers sa proposition de loi l’institution d’un fonds de soutien à la création. Ce fonds sera alimenté par un système de solidarité entre plusieurs générations d’artistes, via l’institution d’une taxe sur l’utilisation commerciale des œuvres tombées dans le domaine public.
Les Français·es sont favorables à cette mesure à 52% selon le sondage Ifop de février 2019 pour la France insoumise. Retrouvez toutes les informations sur cette proposition de loi.

L’interdiction du travail détaché : une mesure soutenue à 68% par les Français·es

Le détachement permet aux travailleur·se·s d’effectuer les mêmes tâches, sur un même lieu de travail avec un accès différencié à la rémunération et à la protection sociale. Le travail détaché encourage ainsi la course au moins-disant social entre les pays : les systèmes de sécurité sociale et les acquis sociaux sont mis en concurrence dans l’Union européenne afin de garantir les « prix les plus bas ». C’est pourquoi les Français·es sont 68% à être favorables à l’interdiction du travail détaché qui permet à des salarié·e·s d’un pays de l’Union européenne de venir travailler en France sans payer les mêmes cotisations sociales que les salarié·e·s et dirigeant·e·s français·es. 

La France insoumise propose de supprimer les dispositions transposant le régime des travailleur∙se·s détaché·e·s dans le droit français, dans le Code du travail et de modifier l’article du Code du travail qui définit le travail dissimulé afin d’y ajouter le travail détaché. Elle crée également une clause de mieux-disant social au profit des travailleurs et travailleuses. Retrouvez toutes les informations sur cette proposition de loi.

64% des Français·es favorables à la gratuité du permis de conduire

La proposition de loi de la France insoumise visant à instaurer la gratuité du permis de conduire est elle aussi appuyée par une majorité de Français·es. 64% des personnes interrogées souhaitent la gratuité du permis grâce à une taxe sur les bénéfices des sociétés qui gèrent les autoroutes. C’est la proposition qui est portée par le groupe parlementaire LFI. 

En effet, passer le permis de conduire coûte trop cher pour être accessible à toutes et tous alors que sa détention, en plus d’être source d’émancipation, est souvent un prérequis pour obtenir un emploi. Il est nécessaire d’en faire un service public mettant l’accent sur la nécessaire transition écologique et luttant contre l’ubérisation du secteur induite par la loi Macron.

*Sondage pour la France insoumise réalisé les 18 et 19 février 2019. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 008 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.
L’étude complète est à retrouver ici.