Notre maison brûle : stop au désengagement de l’État !

1 an après la terrible explosion de Lubrizol, la macronie au pouvoir n’a rien appris et l’État continue de se désengager face aux dangers industriels.

La France insoumise est en première ligne sur le sujet à l’Assemblée nationale, en particulier par la voix de sa vice-présidente Mathilde Panot. « Le choc de simplification, c’est Lafarge qui déverse paisiblement du béton dans la Seine. Ce sont les ravages de l’incendie de Lubrizol à Rouen » a-t-elle déclarée en notre nom la semaine dernière.

Dans la même veine, Mathilde Panot a présenté mardi dernier une demande de commission d’enquête sur la gestion et le contrôle des sites de stockage de nitrate d’ammonium signée par tou·tes les député·es de La France insoumise et co-signée par des député·es de 7 groupes différents.

Une mobilisation nationale pour supprimer et remplacer les dangers inutiles que nos gouvernants nous imposent a lieu le 26 septembre. La France insoumise s’y associe ! Partout en France, des rassemblements ont lieu, la carte de ces mobilisations se trouve à cette adresse.

A Paris, un rassemblement a notamment lieu à 11h au site Lafarge du 15e arrondissement avec notre conseillère de Paris Danielle Simonnet. Les insoumis​.es de Seine-et-Marne se retrouvent quant à eux à Vaux-le-Pénil à 15h.

Une grande manifestation a également lieu à Rouen, devant l’usine Lubrizol, en présence de nos député·es dès 13h30.

Soyons nombreuses et nombreux : notre maison brûle et nous ne regarderons plus ailleurs !