Face à ces attaques contre le droit à disposer de son corps, il faut une riposte unitaire ! - Communiqué d’Andy Kerbrat

pARTAGEZ

La France traverse une offensive culturelle contre la communauté trans. Les partis LR, RN, R!, ainsi que les empires médiatiques de Bolloré et d’autres millionnaires les prennent pour cible de manière systématique. Le point culminant de ces attaques est une proposition de loi des sénateurs Les Républicains contre les mineurs trans qui coïncide avec la sortie d’un livre haineux : Transmania. Promus par l’ensemble des réseaux identitaires, ce pamphlet et cette loi cherchent à installer dans le débat public l’idée que les personnes trans sont un danger pour les enfants, pour la société et pour elles-mêmes.

Si les attaques contre les « wokistes », les trans et le prétendu lobby LGBTQIA+ à l’école étaient relativement annexes jusqu’à présent, l’offensive anti-trans est devenu un des axes majeurs des réactionnaires inspirés par les États-Unis de Trump. Leur objectif est de créer un nouvel ennemi intérieur pour diviser les opprimés entre eux, à l’heure d’une nouvelle crise du système capitaliste.

Les mouvements identitaires s’attaquent dans la même dynamique à la question des droits reproductifs : avortement, contraception, PMA. Ces droits sont indissociables de ceux liés à la transition puisqu’ils relèvent de la revendication historique de nos mouvements sur le droit à disposer librement de son corps : ils doivent être défendus de façon conjointe.

Nous savons que nous ne pouvons pas compter sur le gouvernement qui pave la voie de l’extrême droite et qui utilise cyniquement les droits des femmes et des personnes LGBTQIA+ pour se présenter comme progressiste, alors qu’il ne cesse de draguer l’extrême droite et la copier dans son offensive haineuse.

Face à ces attaques contre le droit à disposer de son corps, il faut une riposte unitaire. Nous devons soutenir les collectifs féministes et trans trop souvent isolés et plus exposés aux attaques de l’extrême droite. Nous relayons l’appel des Inverti·es et de 800 collectifs et personnalités, à manifester partout en France le 5 mai en défense du droit à disposer librement de son corps.

Au-delà du 5 mai, nous appelons toutes les organisations féministes, LGBTQIA+, antiracistes, antifascistes, politiques et syndicales à construire et à poursuivre la mobilisation dans les prochaines semaines et mois afin de mener une véritable campagne nationale pour :

  • Une transition dépsychiatrisée, libre et gratuite pour les personnes majeures et mineures.
  • L’accès à la PMA pour toutes les personnes trans.
  • L’arrêt des mutilations sur les enfants intersexes.
  • Des moyens massifs pour les services publics afin d’assurer l’accès réel à l’IVG, aux transitions et à la contraception.
  • Une éducation aux questions de genre et de sexualité prise en charge par les travailleurs-es de l’éducation, de la santé.

Dernières actualités

Rechercher