Marseille : l’ancien « McDo » de Saint-Barthélémy, transformé en banque alimentaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Ces articles s’inscrivent dans l’opération « Insoumis·es solidaires ». Retrouvez toutes les infos à ce sujet ici.

Pendant deux ans, les 77 salarié·es de ce fast-food ont mené un combat acharné face au géant de la malbouffe pour sauver leur emploi dans les quartiers Nord de Marseille. En décembre dernier, le restaurant est malheureusement mis en liquidation judiciaire et les locaux cadenassés.

Une réquisition citoyenne

Depuis mardi dernier, le lieu a été « réquisitionné » pour centraliser l’aide alimentaire à destination des plus démuni·es. Pendant cette période de confinement, il faut rappeler que ces dernier·es se trouvent, d’ailleurs, dans une situation encore plus fragile.

Pour l’instant, cette « réquisition » s’est faite sans l’accord de McDonald’s France. La demande d’autorisation d’utiliser ce restaurant « pour une opération humanitaire à caractère urgente » n’a pas encore reçu réponse.

Une plateforme solidaire : reconvertir momentanément ce site pour aider celles et ceux qui meurent de faim

Des militant·es syndicaux des quartiers populaires de Marseille et plusieurs autres collectifs de citoyen·nes ont organisé une plateforme solidaire afin de distribuer des denrées alimentaires ou des objets de première nécessité aux habitant·es des quartiers Nord. Cela concerne entre 100 et 150 familles.

Dans le fast-food fermé, les bénévoles se relaient et  animent la plateforme en distribuant les dons de nourriture

La vingtaine de bénévoles ganté·es et masqué·es se relaie 24 heures sur 24 pour réceptionner les marchandises. Sur les tables de l’ancien fast-food, des « paniers-repas » sont préparés pour tenir 2-3 jours, matin, midi et soir, pour une famille de quatre.

Dans les réserves, les bénévoles d’associations des quartiers Nord préparent des colis alimentaires. Environ 100 paniers-repas sont préparés chaque jour. Les produits périssables sont stockés dans la chambre froide de grande capacité et dans une autre pièce, les produits secs.

Une collecte citoyenne et solidaire

Des dons permettent d’avoir un stock suffisant chaque jour. La nourriture est envoyée par des commerçants locaux, des habitant·es de quartier, la Banque alimentaire, Emmaüs

À l’extérieur, des camionnettes déchargent les dons. Emmaüs apporte une cargaison de la banque alimentaire, l’association La Caillasse livre les invendus récupérés au Marché d’intérêt national de Marseille.

Récupérer ses repas

Les repas sont livrés directement dans les appartements par le biais de collectifs et d’associations, par exemple le collectif des habitant·es de Maison Blanche, Emmaüs Marseille…

À l’opposé, au guichet du « drive », d’autres bénévoles chargent des marchandises pour l’amener dans les cités. Le drive permet de maintenir au mieux les gestes barrières. Il permet également de donner directement aux plus précaires et aux collectifs d’habitant·es.

La lutte a pris ici  une autre forme : celle de nourrir les plus démuni.es des quartiers populaires. Si vous souhaitez aider des associations ou bien organiser une maraude pour venir en aide au plus démuni·es

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire