Europe et Évasion fiscale ont animé la 3e fête des insoumis⋅es du Lot et du sud-Corrèze

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Journée festive ce samedi 26 mai dernier à Bétaille, dans le Lot, pour la 3e fête des insoumis·es. Organisée par des groupes d’actions locaux, cette initiative était l’occasion de partager un moment convivial tout en proposant plusieurs débats à travers les différent·e·s intervenant·e·s présent·e·s. Plusieurs activités étaient prévues tout au long de la journée : mini salon du livre, barbecue, concerts, mais aussi diffusion des documentaires « Oser la grève sous l’occupation » en présence de la réalisatrice et « Copainville : l’histoire d’une utopie ».

De nombreux moments d’échanges sont par ailleurs venus animer cette fête des insoumis·es dont un premier intitulé « Agir local penser global » qui s’intéressait aux impacts des mesures de Bruxelles sur le quotidien, visibles notamment à travers les réformes de la SNCF. La fermeture de plusieurs lignes dans le département et la privatisation progressive de nombreux services publics ont affecté un territoire, majoritairement rural, déjà délaissé par les gouvernements successifs. C’est aussi le cas des EHPAD, une intervenante a eu l’occasion de s’exprimer sur les conditions d’accueil, honteuses, dans lesquelles les personnels doivent travailler. Un manque de moyens, matériels et humains, particulièrement difficile à vivre au quotidien dans ces établissements.

Un échange a ensuite suivi sur l’évasion fiscale en présence d’Israël Alvarez, membre de Podemos (mouvement politique progressiste espagnol qui collabore avec la France insoumise sur ce sujet), qui est revenu sur le laxisme, voir la bienveillance des politiques européennes concernant la fuite organisée des capitaux vers les paradis fiscaux. Ancien banquier devenu avocat, Israël Alvarez a fortement critiqué les méthodes des « fonds vautours » (grands fonds d’investissement, installés notamment au Luxembourg) et de leurs actions néfastes sur l’économie des ménages en Espagne et ailleurs. Groupes qui pratiquent sans vergogne l’évasion fiscale. Après une intervention de Manon Le Bretton (co-animatrice de l’école de formation de la France insoumise) rappelant en quoi « les cadres les plus naturels de l’expression de la souveraineté populaire ont progressivement et savamment été déconstruits par l’Union européenne et par l’oligarchie », Francois Cocq, orateur national, a souligné l’importance des prochaines élections européennes à cet égard.

Le bilan de la journée ? Une réussite (plus de 400 participants) qui, à coup sûr, sera reproduite dans le Lot (une 4e fête est d’ores et déjà programmée pour mai 2019) mais aussi ailleurs. La collaboration interrégionale, inédite, entre des insoumis·es locaux·les et des membres de Podemos de Valladolid a également été perçue comme particulièrement encourageante pour les différentes luttes à mener en collaboration avec les mouvements progressistes européens et d’ailleurs…

Israël Alvarez (Podemos)
François Cocq (orateur national)

Crédits photos : Marc Brun

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire