Bastien Lachaud demande une commission d’enquête sur les toilettes scolaires

La situation des toilettes scolaires est un sujet de préoccupation à l’école : insuffisantes, sales, dégradées, sans papier ni savon. Mais en temps de pandémie, cette situation est d’autant plus problématique que les gestes barrière contre la maladie demandent de se laver fréquemment les mains. Mais comment faire sans sanitaires suffisants et propres ? Les enfants sont donc … Lire plus

Oubliés de la crise Covid : une année blanche pour les intérimaires et les extras

Premiers jetés, derniers servis ! Je présente ma proposition de loi « Oubliés de la crise Covid : une année blanche pour les intérimaires et les extras », avec Pierrick, ex-Amazon, Amandine, ex-Safran et Ahcène, maître d’hôtel !

Retrouvez François Ruffin sur :
- son site internet
- sur Instagram
- sur Telegram
- sur Youtube

Bifurcation écologique et solidaire : que viennent les jours heureux !

Intervention de Danièle Obono, jeudi 4 juin, lors de la discussion générale à l’Assemblée nationale de la proposition de résolution LFI déclarant la nécessité d’une bifurcation écologique et solidaire

Le gouvernement dit « relance », nous disons « bifurcation écologique et solidaire ». Il veut sauver le monde d’avant, nous voulons bâtir un autre monde en commun. Changer de cap, en finir avec la recherche du profit maximum pour privilégier la préservation de l’écosystème qui rend la vie humaine possible, et la construction d’un monde qui la rende belle et digne d’être vécue. Pour retrouver le goût du bonheur et que viennent les jours heureux.

Loi d’urgence agricole et alimentaire : LREM refuse le débat

LREM pratique un sectarisme éhonté La semaine dernière, LREM a pratiqué un sectarisme d’un genre nouveau à l’encontre des propositions de loi de la France insoumise : en les vidant de leur substance, ils parviennent à s’accaparer le peu de temps de parole qui reste à l’opposition pour défendre ses propositions. 1 jour par an est déjà trop pour eux. Les … Lire plus

Urgence alimentaire : il faut changer de modèle

Le 27 mai 2020, Bastien Lachaud a défendu une proposition de loi de la France insoumise pour répondre à la crise alimentaire : assurer notre souveraineté, rémunérer correctement les producteurs, fournir à des prix abordables des denrées de qualité et saines. Ce texte est examiné dans le cadre de la journée réservée de la France insoumise. Initialement programmée le 5 mars, celle-ci a été reportée suite à l’examen du projet de loi sur les retraites, puis du fait du confinement. Le passage en séance publique aura lieu le 4 juin.

Lire plus

VIDÉO - Pour un pôle public du médicament | Adrien Quatennens

Vous avez dû entendre parler du risque de pénurie de médicaments. Pour la morphine et le curare, indispensables en réanimation, la demande a 📈 de 2000 %. Les laboratoires font peu de marges avec et n’en produisent donc pas assez.

Retrouvez ici mon édito pour l’Insoumission. N’hésitez pas à vous abonner. ➡️ https://​www​.youtube​.com/​c​h​a​n​n​e​l​/​U​C​x​c​4​L​2​L​K​E​e​V​i​V​y​N​A​5​t​a​S​BIA

***RETROUVEZ ADRIEN QUATENNENS SUR***

Conditions de rétention des étrangers dans les centres de rétention administrative

Question écrite | Le député attire l’attention de monsieur le Ministre de l’Intérieur sur les conditions de rétention des étrangers dans les centres de rétention administrative du pays.  « Depuis le début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, le nombre d’étrangers placés en rétention a considérablement diminué. En effet, dans le contexte actuel de contrôle … Lire plus

Suppression de France 4 : l’absurde décision !

Madame Muriel Ressiguier interpelle Monsieur Franck Riester, Ministre de la culture sur la suppression de France 4 prévue le 9 août 2020.  Chaîne publique du groupe France Télévision, elle est entièrement dédiée à la jeunesse et aux nouvelles générations dont la vocation est d’attirer et de fidéliser  les jeunes en mettant en avant des nouveaux talents des scènes … Lire plus

Planifiez-vous la sortie du confinement ?

« Notre inquiétude grandit Monsieur le Premier ministre. Avez-vous pensé l’après ? Préparez-vous le long processus qui va s’ouvrir : celui du déconfinement ? »

Dans sa réponse, le Ministre de la Santé fait semblant de ne pas comprendre ma question : nos craintes se confirment, ils n’y ont pas encore pensé !

Pénurie de médicaments : la catastrophe dans la catastrophe !

« Le manque de médicaments, c’est l’impossibilité de mettre sous respirateur toutes les personnes qui le devraient. C’est des gens qui vont mourir d’étouffement à cause de douleurs alors qu’on aurait pu les sauver. »

Dans sa réponse, le Ministre de la Santé ment. J’ai moi-même eu des médecins à qui il a été demandé de limiter l’utilisation de morphine !

Communiqué de presse : l’Argent avant les gens !

Covid-19 : L’argent avant les gens ! A la sortie du conseil des ministres qui s’est tenu aujourd’hui, le gouvernement a présenté lors d’une conférence de presse les 25 ordonnances prévues dans le projet de loi d’urgence pour faire face à l’épidémie de covid-19. Malgré un discours  orwellien, elles sont révélatrices de la réelle priorité du gouvernement : l’économie avant … Lire plus

Audiovisuel public : un projet de destruction du service public de l’audiovisuel

Intervention de Michel Larive en commission des affaires culturelles au sujet du projet de loi de réforme de l’audiovisuel public.

« Votre projet de loi sert votre objectif de libéralisation du secteur audiovisuel, public comme privé. Les publicitaires et les financiers jubilent. Ils réclamaient depuis longtemps le recours outrancier au placement de produits, les publicités sur écran partagé pendant les retransmissions des manifestations sportives, ou encore une troisième coupure publicitaire pour les films d’une durée supérieure à deux heures. Vous leur accordez !

Aujourd’hui, une norme interdit la diffusion de films, certains jours, pour inciter les téléspectateurs à se rendre au cinéma. Cette mesure visait, lorsqu’elle a été décidée, à atténuer la pression concurrentielle de la télévision sur le cinéma. Elle a contribué à permettre le développement du 7ème art dans notre pays. Si votre projet de loi venait à être adopté, cette grille horaire de programmation des œuvres cinématographiques n’existerait plus, avec les conséquences que je vous laisse imaginer.

Votre texte ne garantit en aucun cas la liberté d’expression, pourtant si fondamentale et indispensable au bon fonctionnement de notre République. Vous vous appuyez sur un système extra-judiciaire, pour régler les différends entre les plateformes de vidéos en ligne et leurs utilisateurs. La future ARCOM se verra confier des pouvoirs dont l’exercice devrait être, d’ordinaire, assumé par un juge judiciaire. L’utilisation de systèmes de filtrage automatisés par les plateformes Facebook, Twitter, Youtube et consorts, ne préserve absolument pas la liberté d’expression sur internet et ne prémuni en rien des risques de censure auxquels sont exposés nos concitoyennes et nos concitoyens. De plus, la transposition de la directive SMA entérine la méthodologie de contrôle des publications par les plates-formes, faisant d’internet un lieu de surveillance généralisée.

Dans l’article 59 de votre projet de loi, vous créez une holding « France Média » regroupant France Télévision, France Média Monde, l’INA et Radio France. Vous réinventez l’ORTF, mais cette fois-ci 2.0. Cette sous- « BBC à la française », sans moyens pérennes et sans garantie d’indépendance, va à l’encontre de la mission initiale du service public de l’audiovisuel. La composition de son Conseil d’Administration et la nomination de son Président par le chef de l’État, inscrira dans les faits la dépendance de cette entité vis à vis du pouvoir en place. Par la création de ce centralisme médiatique, vous démantelez la pluralité des expressions, qui faisaient de notre service public le reflet des spécificités de nos territoires et de la complexité des centres d’intérêts des françaises et des français. Pour preuve, la musique en tant que mission de service public disparaît des attributions de France Média, alors que les prérogatives de Radio France la mentionnait.
Ce projet de destruction du service public audiovisuel est accompagné par les actuelles directions de ces médias, pour qui la variable d’ajustement à vos injonctions, se trouve toujours être la masse salariale.
Ce texte entérine la feuille de route de la Commission Européenne, qui impose l’« autorégulation des acteurs du marché » audiovisuel, au détriment de l’action publique.


La France insoumise entend proposer une alternative à votre projet destructeur. L’État doit investir dans l’audiovisuel en valorisant la création culturelle, le pluralisme démocratique et la diversité. Nous devons garantir la liberté d’expression sur internet en interdisant la surveillance généralisée, en rendant obligatoire une intervention humaine avant tout blocage de contenu et en sanctionnant les plate-formes qui pratiquent outrageusement la censure.

Nous proposons la solution de l’interopérabilité pour contrecarrer le monopole des géants d’internet. L’ARCOM doit voir ses compétences redéfinies. Ce qui relève de la liberté d’expression doit être confié à l’autorité juridictionnelle. Par voie d’amendement, nous proposerons la création d’un service public judiciaire dédié. Nous présenterons, entre autres suggestions, la création d’un Conseil national des médias, véritable contre-pouvoir citoyen garantissant le pluralisme des opinions et des supports d’information. »

VIDÉO - Coronavirus : Nous sommes disponibles pour apporter notre aide | Adrien Quatennens

Vous êtes la régression en marche !

« Monsieur le Ministre, puisque vous avez peur d’être « trop subtils » et « trop intelligents », que vous pensez que le peuple est en grève car il « ne comprend pas tout », je vais vous aider. Nous savons maintenant que LREM signifie « La retraite en moins », que votre système, soi-disant juste, universel et équitable, veut dire travailler plus longtemps pour moins d’argent. »

Retrouvez mon intervention lundi 17 février pendant le débat sur la réforme des retraites !

Les violents, c’est vous !

Lundi 3 février, François s’est ouvert les veines sur son lieu de travail à Vitry-sur-Seine. François c’est un syndicaliste RATP qui se bat depuis le 5 décembre pour l’intérêt général. Pour avoir fait grève, il a été convoqué et menacé de licenciement. François, c’est la France que vous poussez à bout !

Retrouvez mon interpellation de la Ministre Buzyn sur la réforme des retraites, et sa réponse indigne, qui n’a pas UN MOT de compassion pour François et les grévistes en souffrance.

La retraite tue !

« Comme le disait l’humoriste Albert Meslay : « La retraite c’est très dangereux ! Les chiffres sont là. Le taux de mortalité est beaucoup plus élevé chez les retraités que chez les actifs ! La retraite, personne n’en sort vivant ». Et d’ailleurs il vous fait même une modeste proposition : on devrait inscrire en bas de tous les bulletins de salaire du pays en gros, en gras, et encadré en noir : La retraite tue ! »

Retrouvez mon interpellation de Ministre Buzyn sur la réforme des retraites.