ÉCHEC DE LA COP 26 : MACRON, ROI DU BLA BLA, DES FOSSILES ET DU NUCLÉAIRE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email
Intervention de Danièle Obono, mardi 16 novembre 2021, lors des questions au gouvernement

La COP26 est un échec car les dirigeant·es des pays responsables du dérèglement actuel, dont Macron, ont préféré écouter les lobbyistes du fossile et du nucléaire mais pas les peuples. En 2022, nous mènerons la bifurcation écologique et une diplomatie climatique à la hauteur. 👇🏾

***

« Bla bla bla : voilà, en résumé, le bilan de la COP 26, la 26e conférence de l’ONU sur le changement climatique.

Les pollueurs dedans, les peuples dehors

Partout dans le monde, des centaines de milliers de manifestant·es ont pourtant rappelé les conséquences écologiques et sociales désastreuses de l’inaction climatique des gouvernements.

Mais les dirigeant·es des grandes puissances, premières responsables du dérèglement actuel, étaient visiblement trop occupé·es à recevoir les représentant·es de TotalEnergies, Gazprom ou Shell - plus nombreux que les délégations des 8 pays les plus touchés par le changement climatique ; à écouter Unilever, champion de la pollution plastique, verdir son image ou, comme E. Macron, à parader aux côtés de Jeff “Amazon” Bezos, monsieur méga empreinte carbone, friand d’évasion fiscale.

Résultat ? En l’état actuel de leurs engagements, l’objectif de contenir le réchauffement à 1,5 °C et la réduction de production de gaz et de pétrole sont à la poubelle. Or, ce sont les conditions sine qua non de la survie de territoires et populations entières. C’est tout simplement criminel.

La France de Macron en dessous de tout.

Alors non, n’en déplaise à madame Pompili, il n’y a pas “d’avancées malgré les obstacles”. Il n’y a que des obstacles, dont fait partie votre gouvernement. Vous avez traîné des pieds avant de rejoindre la coalition pour la fin des investissements dans de projets d’énergies fossiles à l’étranger, Bercy s’empressant d’ailleurs de déclarer que ce serait “sans abandonner aucun projet dans l’immédiat”. Vous avez activement contribué à faire capoter le financement de la réparation climatique dans les pays les plus pauvres et les moins pollueurs. Vous avez manœuvré pour que le gaz et le nucléaire, énergie coûteuse, dangereuse et non écologique, soient inclus dans les énergies renouvelables, Emmanuel Macron annonçant aussitôt la construction de nouveaux réacteurs en France. Une honte !

En 2022, engageons la bifurcation écologique

Bref, mesdames et messieurs du gouvernement et de la majorité, vous êtes le passé. L’avenir est à la bifurcation écologique et solidaire, à un droit climatique international contraignant, à une diplomatie altermondialiste, comme nous le proposons. L’avenir n’attendra pas vos mauvaises résolutions pour 2030. Alors, cessez d’être un obstacle et laissez la place. En 2022, nous, nous saurons quoi faire.