Agir confiné - À Crest (Drôme), ces militant·es créent un porteur de paroles numérique !

Ces articles s’inscrivent dans l’opération « Insoumis·es solidaires ». Retrouvez toutes les infos à ce sujet ici.

Nombre de participant·es : 1 ou plus
Matériel nécessaire : Internet, une adresse e-mail, éventuellement des feuilles et une imprimante, un logiciel pour créer un questionnaire en ligne, comme TypeForm.

Beaucoup de militant·es connaissent le « porteur de paroles » ou déclencheur de parole. Le principe est simple : provoquer la discussion avec les passant·es en accrochant dans la rue, à l’aide d’une ficelle, sur un support (carton, affiche), une pancarte où figure une question polémique marquée au feutre. Les gens, s’arrêtant, réagissent et une discussion s’engage.

À l’issue de la discussion, la personne qui discutait avec le passant·e marque sur un carton un élément de réponse et l’accroche à côté de la question. Au fur et à mesure, le mur (ou la ficelle) se remplit de paroles de passant·es et on finit par obtenir un ensemble de propositions élaborée avec les habitant·es de son quartier.

En période de confinement, militer en extérieur n’est plus possible. Pour autant, l’activité politique n’a pas cessé.

À Crest, dans la Drôme, les militant·es insoumis·es ont ainsi décidé d’organiser un porteur de paroles… en ligne ! Militante du groupe d’action, Marie-France nous explique le principe. Il suffit de créer un questionnaire en ligne (par exemple, ici avec TypeForm) avec des questions précises et de l’envoyer à ses contacts en demandant qu’ils les envoient aux leurs.

À la fin, on récolte les réponses, on peut en faire des visuels à poster sur ses réseaux sociaux… et on a son porteur de paroles !

Marie-France nous invite également à créer une affichette à coller près de chez soi avec l’adresse du porteur de paroles, comme ci-dessous afin d’élargir le questionnaire :

Exemple d’affichette à coller autour de chez soi (anonymisée)