Masques : ils fabriquent les leurs en attendant que l’État puisse répondre aux besoins

Ces articles s’inscrivent dans l’opération « Insoumis·es solidaires ». Retrouvez toutes les infos à ce sujet ici.

Malgré les déclarations contradictoires du gouvernement depuis un mois, une écrasante majorité des médecins et des scientifiques — à commencer par l’Académie de médecine — recommandent le port du masque lors des sorties afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de COVID-19. Si la pénurie de masques, due en grande partie à la destruction de nos réserves stratégiques et à la délocalisation de nos outils de production, a de quoi nous révolter, elle peut être palliée, sur le court terme, avec les moyens du bord.

Michel, habitant à Paris, et Céleste, de Lille, ont par exemple décidé de se fabriquer leurs propres masques à l’aide de matériaux à leur disposition. Si leur masques « alternatifs » filtrent moins que les FFP2 et autres masques médicaux, il semblerait que leur port amoindrisse les risques de contamination. Personnalisables, ils peuvent aussi être un moyen de faire passer un message politique.

Pour en créer, une serviette en papier, quelques élastiques et une agrafeuse suffisent. Vous pouvez également utiliser un bandana et des élastiques. D’autres tutos de fabrication de masques sont disponibles ici.

Vous pouvez également consulter le tuto de Céleste ici.

Attention toutefois à bien laver vos masques en machine à plus de 60°C après chaque sortie quand ils sont ré-utilisables. Leur port ne permet pas non-plus de ne plus respecter les gestes barrières.

Pour préparer le déconfinement, dans l’attente de l’arrivée de masques, créez vos masques. Comme Michel et Céleste, envoyez-nous vos plus belles créations.

  • À Châteauneuf-Grasse dans les Alpes-Maritimes