Pour que cessent les procès politiques, signons l’appel #StopLawfare

dans Actualités du mouvement

La visite de Jean-Luc Mélenchon à Lula, ancien Président du Brésil, injustement emprisonné, a eu beaucoup d’écho. Elle s’inscrit dans un combat international pour faire reconnaître que les régimes libéraux ont de plus en plus recours à des stratégies autoritaires pour nuire aux résistances sociales et démocratiques. Cette pratique a un nom : le lawfare. La guerre aux opposant·e·s par l’instrumentalisation de la justice. Lanceur·ses d’alerte, syndicalistes, opposant·e·s politiques, militant·e·s écologistes ou participant·e·s aux manifestations subissent dans de nombreux pays une véritable persécution politique à travers une utilisation arbitraire de la justice. 

Samedi 7 septembre 2019, plus de 150 personnalités, dans 35 pays sur les 5 continents, ont lancé un appel international pour que cessent ces procès politiques et pour encourager la coopération mondiale des résistances juridiques.

Le lawfare, c'est quoi ?

Cet appel est soutenu par La France insoumise, par le groupe GUE au Parlement européen, par des syndicalistes, des lanceur·ses d’alerte, des écologistes, des avocat·e·s… Le combat pour une justice indépendante et au service du peuple fait partie de tous les processus révolutionnaires.

Signez et faites signer la pétition ! Cet appel sera porté devant les organisations internationales. Il trouve des appuis puissants et a besoin de la force populaire pour soutenir celles et ceux qui sont victimes de lawfare : Julian Assange, Lula, Jean-Luc Mélenchon et tant d’autres.

Retrouvez la liste des premiers signataires et l’appel dans son intégralité sur : lawfare.fr.