homophobie

Crédit : SOS Homophobie

La Macronie remet les LGBTI au placard

dans À la une, Actualités du mouvement, Communiqués de presse, Le groupe parlementaire à l'Assemblée nationale

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise et du livret thématique LFI sur les droits LGBTI.

Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie : la Macronie remet les LGBTI au placard

Le rapport de SOS Homophobie pointe 2018 comme “année noire pour les personnes LGBTI”. C’est la troisième année consécutive de hausse des violences LGBTIphobes. Macron est élu depuis 2 ans. Qu’a-t-il fait pour faire cesser agressions, harcèlements et discriminations ? Rien. Pire, dans une stratégie de séduction des électeurs de la droite conservatrice, la majorité LREM repousse encore et encore les mesures nécessaires pour mettre fin aux discriminations envers les personnes LGBTI.

La France insoumise n’a cessé de dénoncer cette inaction et de formuler des propositions. Loi pour l’ouverture de la PMA à tous et toutes, changement d’état civil libre et gratuit, brigades spécialisées de lutte contre les discriminations, droits des personnes transgenres en prison, accueil dignes des personnes migrantes, etc. Toutes ont systématiquement été rejetées par la majorité, plus intéressée à entretenir sa clientèle électorale réactionnaire qu’à faire progresser l’égalité des droits. Le même mépris est opposé aux associations, malgré leur connaissance aiguë de l’urgence de la situation.

En refusant de prendre des mesures ambitieuses pour lutter contre les LGBTIphobies, en cautionnant les ambiguïtés de Mme Loiseau, tête de liste LREM à l’élection européenne, qui relativise l’homophobie en Pologne, ou tolérant les propos de la députée Agnès Thill, jamais sanctionnée à ce jour, Macron les légitime. Voilà pour les soi-disant “progressistes” !

Aujourd’hui encore et dans de trop nombreuses situations les personnes LGBTI font face à des discriminations. Elles ne sont pas une fatalité, mais la conséquence de choix politiques. Ce sont elles qui alimentent les LGBTIphobies ordinaires, la précarisation des parcours de vie, l’insécurité dans l’espace public, l’accumulation de violences depuis l’enfance qui fragilise la santé mentale des personnes concernées.

Les droits des personnes LGBTI ne peuvent continuer à être ainsi niés et leurs vies à être mises en danger. Nous continuerons à nous faire les porte-voix de ces revendications. Nous appelons la majorité à prendre enfin ses responsabilités, à cesser de temporiser et à agir pour mettre fin aux discriminations faites aux personnes LGBTI.

 

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise et du livret thématique LFI sur les droits LGBTI.

En juin, à l’occasion de la Quinzaine des Fiertés organisée par l’Inter-LGBT, une réunion et un compte-rendu de mandat de ses élu·e·s sur les politiques LGBTI sera publié.