Printemps des Assoces de l’Inter-LGBT : La France insoumise présente ses propositions pour la France et pour l’Europe

dans Élections européennes 2019, Manon Aubry

Que de belles rencontres durant ce week-end du Printemps Des Assoces organisé ce samedi 6 et dimanche 7 avril par l’Inter-LGBT ! La France insoumise y était représentée par de nombreux·ses militant·e·s mais aussi par la tête de liste aux prochaines élections européennes Manon Aubry, les député·e·s Bastien Lachaud et Danièle Obono ainsi que par Danielle Simonnet,  conseillère de Paris. L’occasion de présenter les propositions du mouvement et de faire un état des lieux concernant les droits des personnes LGBTQI en France et en Europe.

En France, le gouvernement prétend mener une politique ambitieuse sur les questions LGBTI. Pourtant, il mène une politique qui fragilise les minorités. C’est pourquoi le combat pour l’égalité des droits, la Procréation Médicalement Assistée (PMA) pour toutes les personnes, la fin des mutilations des personnes intersexes, le changement de genre libre et gratuit à l’état civil ou encore la lutte contre les discriminations se poursuit partout et notamment à l’Assemblée nationale. Le groupe parlementaire LFI a proposé, en ce sens, plusieurs amendements et propositions de loi tous repoussés par la majorité LREM. C’est le cas pour la proposition de Danièle Obono qui souhaite faire de l’assistance médicale à la procréation un droit universel et qui a été déposée en novembre dernier. Une proposition qui inclut toutes les personnes, y compris les personnes trans.

Enfin dans la continuité de l’odieuse loi Asile et Immigration, le gouvernement expulse de façon intolérable des personnes séropositives vers des pays où elles ne pourront être soignées. Dernier exemple en date : les obligations de quitter le territoire délivrées à des personnes brésiliennes séropositives, majoritairement trans.

Parallèlement, en Europe, se développent des mouvements LGBTIphobes comme La Manif Pour Tous. Ceux-ci propagent leur agenda réactionnaire avec des campagnes européennes comme l’initiative citoyenne européenne Mum, Dad & Kids. De son côté, l’UE laisse faire les gouvernements qui attaquent les droits des personnes LGBTI.

Au Parlement européen, La France insoumise et son alliance européenne “Maintenant le Peuple !” seront par conséquent un rempart contre les réactionnaires et mèneront campagne entre autres pour :

– Faire adopter la directive anti-discriminations universelle et ajouter l’expression de genre comme motif de discrimination.
– Inscrire dans le droit européen le mariage comme l’union légale de deux personnes, quel que soit leur genre ou orientation sexuelle, et assurer la reconnaissance mutuelle de toutes les unions légales entre les États-membres.
– Interdire des thérapies de conversion et arrêter immédiatement les opérations et les mutilations sur les enfants intersexes dans les États-membres.
– Faire transcrire systématiquement par les États-membres l’état civil des enfants quelles que soient leurs conditions de conception et leurs conditions de naissance.
– Relancer le processus d’adhésion de l’Union européenne à la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (CEDH).
– Contraindre l’Agence européenne du médicament pour qu’elle mette sur le marché des traitements hormonaux de substitution pour les personnes trans.
– Exiger que la Commission et les Etats-membres respectent leurs obligations internationales en matière de droit d’asile des personnes LGBTI en respectant la décision de la Cour de justice de l’UE du 25 janvier 2018.
– Faire appliquer le principe de laïcité aux institutions européennes, refuser l’expression de chefs religieux dans les institutions, le financement d’organisations religieuses avec des fonds européens, et le « dialogue avec les Églises » prévu par le traité de Lisbonne.
– Combattre les budgets austéritaires qui cassent nos services publics.

Retrouvez les photos de cet événement :