Quelles initiatives pour la campagne des élections européennes ?

dans Convention 2018
Ceci est une page de contribution pour la Convention nationale, sur le thème : Quelles initiatives pour la campagne des élections européennes ?

L’année 2019 sera marquée par les élections européennes. Nous voulons en faire un référendum anti-macron car c’est une opportunité de lui infliger une sévère défaite. Mais ce sera aussi l’occasion de refuser l’Europe de la caste et de faire rentrer le peuple européen en y envoyant une forte délégation de la France insoumise.

Pour cela, la participation et la créativité de tous les insoumis·es est indispensable. Alors vous pouvez ici suggérer vos idées pour la campagne électorale afin de faire de la France insoumise la première force politique du pays.

La boîte à idée est ouverte jusqu’au 24 octobre. Vous pouvez laisser votre contribution sous forme de commentaire en bas de cette page. Si vous voulez poster une contribution sur un autre thème, rendez-vous sur la page de présentation de la boîte à idées.

  • Pour chaque thème, il est possible de s’inscrire au tirage au sort pour rejoindre l’équipe qui aura en charge la rédaction de la synthèse sur ce thème.
  • Pour faciliter ce travail, les contributions sont limitées à 1000 signes et à une contribution par personne par boîte à idée.

127 réponses à “Quelles initiatives pour la campagne des élections européennes ?

  1. Faire le lien entre nos propositions et les décisions prises au sein de l’UE.
    Ainsi la PAC et les subventions pour la pêche sont des gouffres financiers, éthiques, écologiques et de santé publique… Mais ils pourraient être un levier vers une agriculture et une alimentation responsables : lançons une campagne pour refuser élevage intensif et pêche intensive et réorienter massivement les subventions européennes vers la production de protéines végétales.
    L’industrie de la viande est la plus polluante du monde, les souffrances qu’elle impose aux animaux sont insupportables, et éleveur-se-s et travailleur-se-s en abattoirs sont exsangues.
    Récemment, un collectif de scientifiques estimait dans la revue Nature qu’il faudrait réduire notre consommation de viande de 90 % pour préserver la planète et le seul écosystème humain : il est temps d’amorcer ce tournant !
    En parallèle, menons une campagne d’information sur l’alimentation et l’intérêt des protéines végétales (éthique, santé, écologie).

  2. Mesures relatives au chapitre 45 du programme l’avenir en commun, « Sauver l’écosystème et la biodiversité « –> « Éradiquer la maltraitance animale envers les animaux  »

    EN FINIR AVEC LA CRUAUTÉ DE LA FOURRURE !

    Exiger la fermeture des élevages français d’animaux à fourrure ( prendre exemple sur l’Autriche, la Norvège ou encore la République Tchèque pour ne citer d’eux )

    Interdiction de construire de nouvelles fermes à fourrures ou d’agrandir les existantes

    Favoriser la reconversion des éleveurs

    Supprimer les formations d’éleveurs d’animaux sauvages destinés à la production de fourrure

    Interdiction des images publicitaires incitant à l’achat de fourrures animales

    Imposer un étiquetage strict ainsi qu’une traçabilité systématique des fourrures encore sur le marché

    Subventionner et encourager le développement d’ alternatives synthétiques voire végétales, à la fourrure comme au cuir animal

  3. Concernant ce thème : promouvoir l’éducation populaire sur le terrain, expliquer la feuille de route de la troika (FMI, BCE, UE), nous avons des exemples concrets. Prenons un des pays européens comme la Grèce : perte de souveraineté totale, protectorat de l’UE, etc…

    En france : Macron ne fait qu’appliquer les directives de cette UE (traités) dont il faut sortir impérativement.
    Exemple : SNCF (il est allé beaucoup trop loin, Retraites, Chômage, métropolisation, etc…). Macron n’est qu’une marionette.

    De ce point de vue, notre campagne « Européenne » va se démarquer des camps déjà imposés par les médias dominants. Leur campagne (média – Populiste contre les soit-disant progressistes).

  4. Expliquer les mécanismes de la dette publique, le rôle de la BCE à nos concitoyens pour qu’ils sachent que le libéralisme les abuse.
    Mettre en parallèle libéralisme financier et répression des libertés collectives et individuelles

  5. Lors de notre réunion du groupe d’action France Insoumise martégale du 8 octobre 2018 notre réflexion concernant le document de campagne de la FI sur les élections européennes nous conduit aux points suivants:
    – Le désaveu de la politique sociale et économique de Macron qui transpose de fait les directives européennes dans notre pays ne doit pas affaiblir les arguments en faveur de l’Europe des peuples que nous voulons.
    Des camarades du groupe souhaitent que les arguments en faveur de cette Europe priment sur les arguments négatifs du fonctionnement actuel.
    D’autres considèrent que l’appel au vote sanction contre Macron peut mobiliser les milieux qui souffrent de sa politique, et ainsi éviter qu’ils se réfugient dans l’abstention.
    Si le visuel proposé montrant une urne donnant un coup de pied à Macron attire l’attention, il peut aussi, selon des camarades du groupe, caricaturer la FI et entraîner de ce fait plus de réactions négatives que de positives, ce que nous ne souhaitons pas

  6. On nous demande ici de discuter d’initiatives de campagne alors que la décision de transformer cette élection en un plébiscite anti Macron a déjà été prise, c’est écrit en introduction de cette boîte à idées, et tous les supports de communication sont déjà diffusés dans cette optique.
    Une fois de plus, on consulte les Insoumis.es sur ce qui relève de l’activisme de terrain, et on impose les orientations politiques (et leur diffusion sur le terrain) sans débat .
    Toutes les questions importantes, politiques, stratégiques ou tactiques, qui n’ont pas de réponse dans l’Avenir en Commun devraient être mises en débat au sein du mouvement avant d’arrêter des orientations.
    Le plébiscite anti Macron sera la conséquence, il ne doit pas être le but principal.
    Le minimum de respect des électeurs c’est de leur dire ce pour quoi nos futurs députés européens vont se battre une fois élus : une Europe sociale, écologique, indépendante du fric et des superpuissances, universaliste etc, en donnant des exemples concrets qui touchent à la vie quotidienne des gens pour qu’ils se sentent concernés et en rappelant ce que les députés actuels ont déjà défendu.
    Bien sûr il faut faire le lien entre la politique de Macron et celle de l’UE, ne serait-ce que pour dissuader les électeurs d’aller encore se fourvoyer à voter LREM, mais il faut tout autant dénoncer l’illusion d’extrême droite ou l’inefficacité des écolos libéralo-compatibles.

  7. Campagne pour l’écologie, qui passe en premier par la fin des subventions aux élevages et programme de découverte des « protéines végétales  » dans les écoles . Avoir une politique qui subventionne autant l’alimentation végétale que l’est actuellement « l’industrie de la viande ». Interbev a touché des subventions énormes rien que pour la publicité de l’alimentation carnée et de l’élevage .Sachant que l’élevage est l’activité la plus polluante de la planète, nous devons y mettre fin , d’autant plus qu’il créé un déséquilibre des ressources, nous spolions les terres des pays pauvres pour nourrir notre bétail au détriment des populations locales .

  8. Arrêter de personnaliser l’élection européenne sur la personnalité de Macron. Car d’abord, il sera toujours là après le vote mais surtout, lui ou un autre, c’est pareil. Il faut axer le discours sur la politique libérale et non la personne qui la représente car c’est ainsi qu’ils arrivent toujours à faire croire qu’un nouveau fera différemment, mieux et ils gagnent.
    Dans le discours des affiches, des tracts…, être positif et surtout donner espoir par un maximum de propositions, plus de positif que de négatif.
    Merci

  9. Je me permets de renouveler la suggestion que j’ai déjà faite afin qu’elle ne disparaisse pas aux oubliettes :
    il me parait indispensable que soit fixé un plafond ( raisonnable mais cohérent avec les valeurs que l’on défend) de rémunération pour les futurs députés européens FI, le reste de leur indemnité devant être reversé au budget de la FI. Et cela doit être bien précisé dès le début de campagne.

    Merci d’en tenir compte

  10. Tenir compte de ce qui s’est passé en juillet pour finaliser la liste :
    * Pas de candidat dans le comité de désignation
    * Tout nouveau candidat ajouté dans la liste doit être soumis aux remarques des insoumis
    * Toute tentative de pression d’un candidat sur le comité par quelle que manière que ce soit (article de presse, appel à Mélenchon, …) est éliminatoire

    Conférence de presse par des membres tirés au sort du comité électoral pour présenter la liste et valoriser le mode de composition de la liste

    Faire vivre médiatiquement les espaces démocratique de la FI (espace politique, des luttes, …)

    Campagne évolutive pour passer de « l’anti-Macron » à nos propositions sur l’Europe

    Caravanes insoumises à travers le pays avec présence d’orateurs nationaux et/ou de candidats

  11. Développer le programme sur la Condition Animale : intégrer l’étendue du problème et des souffrance infligées aux animaux pour le seul profit (et parfois sadisme) dans le prgmme.
    – rediriger les aides de la PAC actuellement monumentales pour l’élevages intensif et la pêche intensive vers les protéines végétales (l’avenir écologique, économique, éthique, de santé, etc.)
    – interdire la chasse loisir
    – interdire la corrida et les cirques avec animaux au profit de spectacle faisant travailler des artistes humains et volontaires.
    – subventionner les alternatives scientifiques à l’expérimentation animale pour en finir avec la vivisection, coûteuses, barbare et inutile aujourd’hui grâce aux progrès de la science comme on l’a vu lors du colloques organisé par Pascal Durand et Younous Omarjee le 18 oct.

  12. Bonjour,

    Je pense, comme certains ici, que le référendum « anti-macron » est réducteur.
    Il est en effet connu qu’un adversaire commun fédère de la meilleure des manières. Mme Le Pen a les exhilés car, faute de proposer un avenir souhaitable, elle veut faire vivre un enfer à tous ceux qui ne lui ressemblent pas et ainsi donner l’illusion aux français que leur vie est meilleure, sans l’améliorer aucunement. M. Macron a Mme Le Pen car, faute de proposer un avenir souhaitable, il utilise la peur de l’arrivée d’une xénophobe au pouvoir pour s’assurer que son modèle de société défaillant perdure, bien qu’il est propable que l’exaspération l’emporte un jour sur la peur.
    S’il nous faut choisir un adversaire, il ne faut pas seulement prendre Macron, mais bien l’oligarchie financière qui, à chaque échéance éléctorale, se trouve un nouveau serviteur. Avant Macron, Hollande, Sarkozy, Chirac…
    Il faut se demander à qui profite l’UE ? Les 4 grands cabinets d’audit financier (Deloitte, PWC, EY et KPMG) ont influencé la rédaction des règles fiscales de l’UE, en inscrivant notamment le besoin d’unanimité des États Membres pour s’assurer qu’aucune harmonisation fiscale ne puisse se mettre en place. Les bénéficiaires ? Les cabinets d’audit, les États-Membres (paradis fiscaux) et les très riches (« optimisation » et fraude fiscale). Il faut se poser en frein de cette oligarchie, face aux serviteurs zélés qui se sont succédés.
    Il est également souvent fait un procès à la gauche, de manière générale : vouloir tout dépenser sans rien avoir. Or, il faut insister sur le fait que « l’argent magique existe », il se trouve dans l’évasion fiscale (60-80 milliards/an), dans le CICE (20 milliards/an) et dans l’accumulation démesurée des profits par une poignée d’égoïstes (500 fortunes de France en 2018 = 650 milliards, B. Arnault = 73 milliards soit +56% en 1 an). Il pourrait être intéressant de montrer qu’avec une fiscalité plus juste, il serait possible de financer énormément de choses dans l’intérêt général de la population (transition écologique, maintien et amélioration des services publics…), et que l’on ne peut pas attendre la bonne volonté de personnes qui s’enrichiront toujours plus (ce qui est leur seul objectif) dans une économie financiarisée qu’en investissant dans l’économie réelle. Cette critique du capitalisme globalisé pourrait trouver une résonnance chez l’électorat RN, qu’il ne faut pas stigmatiser mais chercher à rallier à sa cause, en lui montrant la vraie source de ses problèmes et l’invitant à un changement de paradigme (l’adversaire n’est pas l’immigré dans la galère mais l’évadé fiscal, la banque etc.).
    Enfin, sur le plan A/plan B, je crois qu’il faut jouer cartes sur tables, et démontrer que la FI fera tout son possible pour changer l’UE de l’intérieur et l’orientant vers l’intérêt du peuple. Néanmoins, il faut être prêt à s’en séparer si elle s’avère être une impasse, ce qui risque d’être le cas car l’unanimité requise pour changer les traités et les intérêt divergents des États-Membres feront peut-être couler cette UE. Il faudra donc ensuite être en mesure de proposer une nouvelle Union avec tout pays ou formation politique souhaitant repartir sur de bonnes bases, économiques, écologiques et sociales.

    Désolé pour le pavé, et bonne journée !

  13. Une campagne pour en finir avec l’élevage intensif et la pêche intensive au profit d’une redirection des subventions vers les protéines végétales . Les subventions à la PAC et à la pêche
    ne sont pas soutenables financièrement. Pour autant l’élevage est le principal responsable de la déforestation et un des principaux responsables des gaz à effets de serre (devant les transports). Il est générateur de catastrophes sanitaires et n’est pas éthiquement responsable.

    Par ailleurs cette campagne rejoindrait l’ICE (Initiative Citoyenne Européenne : pétition à objectif 1 million de signatures en UE pour un débat au parlement) qui vient d’être déposée par plusieurs associations en ce ce sens pour en finir avec les élevages en cages : https://ciwf-int.endthecageage.eu/fr-FR/live

    La pêche est au cœur des débats européens avec les scandales de la pêche électrique, du chalutage en eau profonde, des maladies des poissons d’élevages… (voir le travail de notre eurodéputé Younous Omarjee sur ces sujets)

  14. Jean
    Définir clairement notre but.
    Libérer l’Europe du Carcans des traités qui engendrent + de chômage, de pauvreté, et qui ruinent ou brident les politiques nationales.
    Je propose que l’on confectionne des badges de 6 cm de diamètre avec la photo du candidat, du secteur porté lors des tractages.

  15. Réduire l’enjeu des élections européennes à un vote anti-Macron est une fausse piste : 1) parce que nous combattons une politique et non une personne 2) parce que nous avons un projet d’ambition européenne.
    Le vocabulaire employé généralement par la FI est trop simplificateur et caricatural : prendre pour argument principal que nous « sommes le peuple » ne veut pas dire grand chose et pose même problème. Nos élu.es ne sont pas toutes et tous issu.es des classes les plus populaires mais ils et elles défendent un programme exigeant quant au partage des richesses, la transition écologique, l’émancipation, la solidarité.
    Donner à voir la dimension internationale du programme grâce à l’alliance « Maintenant le peuple ! » est important pour montrer que le projet de la FI n’est pas un retour à l’échelon national.
    Faire œuvre d’éducation populaire en travaillant les contenus est évidemment primordial : mais avec qui ? comment ? La mise en place des comités d’appui aidera je l’espère à dynamiser la campagne. Inciter à l’ouverture aux partenaires, au dialogue, aux échanges permettrait aussi de progresser dans nos méthodes et de gagner sans doute de nouveaux sympathisant.es. Je pense ainsi que la question notamment des Traités est à travailler, avec leurs implications sur les politiques d’austérité, l’ouverture à la concurrence, la gestion de la monnaie, etc. La question migratoire mérite aussi d’être travaillée car elle s’impose dans l’actualité et elle est un de nos marqueurs essentiels par rapport à d’autres forces politiques. Evidemment, mettre aussi en avant la question du développement des territoires par la transition écologique, l’investissement dans l’éducation et la culture, la santé, la justice ; sans oublier la défense des libertés fondamentales et des droits, notamment ceux qui concernent les femmes et les minorités discriminées.

  16. Réduire l’enjeu des élections européennes à un vote anti-Macron est une fausse piste : 1) parce que nous combattons une politique et non une personne 2) parce que nous avons un projet d’ambition européenne.
    Le vocabulaire employé généralement par la FI est trop simplificateur et caricatural : prendre pour argument principal que nous « sommes le peuple » ne veut pas dire grand chose et pose même problème. Nos élu.es ne sont pas toutes et tous issu.es des classes les plus populaires mais ils et elles défendent un programme exigeant quant au partage des richesses, la transition écologique, l’émancipation, la solidarité.
    Donner à voir la dimension internationale du programme grâce à l’alliance « Maintenant le peuple ! » est important pour montrer que le projet de la FI n’est pas un retour à l’échelon national.
    Faire œuvre d’éducation populaire en travaillant les contenus est évidemment primordial : mais avec qui ? comment ? La mise en place des comités d’appui aidera je l’espère à dynamiser la campagne. Inciter à l’ouverture aux partenaires, au dialogue, aux échanges permettrait aussi de progresser dans nos méthodes et de gagner sans doute de nouveaux sympathisant.es. Je pense ainsi que la question notamment des Traités est à travailler, avec leurs implications sur les politiques d’austérité, l’ouverture à la concurrence, la gestion de la monnaie, etc. La question migratoire mérite aussi d’être travaillée car elle s’impose dans l’actualité et elle est un de nos marqueurs essentiels par rapport à d’autres forces politiques. Evidemment, mettre aussi en avant la question du développement des territoires par la transition écologique, l’investissement dans l’éducation et la culture, la santé, la justice ; sans oublier la défense des libertés fondamentales et des droits, notamment ceux qui concernent les femmes et les minorités discriminées.

  17. La stratégie mise en avant par JL Mélenchon, à savoir « un référendum contre la politique de Macron », sous-entendu que le président n’est que le toutou de Merkel et de la politique de l’offre, est une stratégie inepte. Soit on dit que l’Europe ne nous intéresse pas et alors, aucune raison de se déplacer pour voter, soit l’Europe et son avenir nous préoccupent et il faut appeler à voter POUR un programme de la FI et de ses partenaires européens. Réduire ce scrutin à un pseudo référendum est une connerie. Ce n’est pas un référendum.
    Et la seule véritable chose à faire est de mettre en avant le projet écologique du programme FI. Il ne peut désormais plus y avoir de gouvernement, de direction européenne, sans un programme avant tout écologique et de transformation radical des habitudes de consommation. Il faut présenter une alternative réelle à tous les autres, si l’on veut prétendre incarner le « nouveau monde » ou « future monde ».

  18. Les Français ayant peur de quitter l’UE, tout miser sur le projet de renégociation des Traités européens (plan A) prévue dans le programme l’Avenir en commun.
    Expliquer aux hésitants, inlassablement et avec des mots simples, qu’ils ont le choix entre une Europe ultralibérale dévouée aux puissants et aux multinationales et une Europe des peuples solidaire, écologique où le partage des richesses ne sera plus un vain mot.

  19. De faire de la sensibilation aux citoyens européens sur l ecosocialisme d ouvrier le parlement à la société civile favoriser l éducation populaire

  20. L’Espéranto comme langue européenne pour mieux se comprendre entre européens et faire d’énormes économies.
    Parler l’Anglais n’a pas de sens .
    Sortir de cette logique de l’Europe technocratique et redonner la voix aux peuples.
    Favoriser les monnaies locales pour éviter la spéculation financière.
    Montrer des signes forts de changements pour convaincre ceux qui n’ont plus d’espoir dans le vote.

  21. Au niveau local :
    1- Inciter les groupes d’actions à faire de l’éducation populaire : et assumer que notre programme est inapplicable dans l’UE telle qu’elle est (les gens ne nous pardonneront pas d’être flous;..)
    2- Nous donner des argumentaires pour lutter contre l’idée que seul le FN peut lutter contre Bruxelles.
    3- Nous donner des conseils juridiques pour les dépenses de campagnes.
    4- Eviter une organisation trop verticale (vis à vis du candidat local) qui pourrait décourager de bonnes initiatives
    Au niveau national :
    1- Une grande marche à Strasbourg ?
    2- Réexpliquer la stratégie PLAN A/ PLAN B
    3- Lier cette élection à MACRON, à l’OTAN et au belliqueux projet qu’est l’Europe de la défense…
    Au niveau Européen :
    1- multiplier les actions communes avec nos alliés de « MAINTENANT LE PEUPLE »
    2- assumer le bras de fer de « MAINTENANT LE PEUPLE » avec l’ordolibéralisme allemand, notamment sur la politique monétaire.
    3- Organiser une marche vers Bruxelles ou une marche de tous les mouvements de « MAINTENANT LE PEUPLE » dans chacune de leur capitale respective le même jour !

  22. Bonsoir,

    1. Expliquer le sens de ses élections, à quoi sert un député européen
    2. A quoi servent les réglementations européennes
    3. Comment fonctionne le budget de l’Europe et comment est il utilisé
    4. Mettre en place des affiches plus grande pour le collage (A0 ou plus)
    5. Faites créer des clay tag que nous pourrions commander sur la plate-forme pour tagguer le sol (attention uniquement avec produit non polluant)

  23. D’après mon expérience, rien de mieux que le terrain pour convaincre. Et l’une des meilleures méthodes est celle qui consiste à faire de la politique l’air de rien.
    Je pense à la pratique des ateliers d’éducation populaire.
    Il me semble essentiel d’insister sur la concrétisation de nos objectifs. Montrer aux gens qu’il est déjà possible de construire notre société humaniste, si chacun se met à agir dès maintenant en consommant autrement. Proposons des moyens alternatifs concrets pour mener à bien notre planification écologique, non par le seul usage de la parole mais en exposant nos réalisations. On peut par exemple, expliquer aux gens des astuces simples (jardinage écologique, zéro déchet, recettes très économiques et écologiques de lessive, cosmétiques, produits d’hygiène et d’entretien…) nous devenons alors authentiques, crédibles et convaincants. Ces ateliers permettent philosopher, discuter société, sur de nombreux sujets, tout en ayant plaisir à fabriquer ensemble quelque-chose de bien utile, ludique, et concret pour notre bel avenir en commun.

  24. Les médias vont à priori faire la campagne Macron en réalité il feront plus sérieusement la campagne Jadot, il faudra donc contrer cette campagne. Les écolos avec Jadot seront nos adversaires médiatiques n’en doutez pas, les médias prendront une certaine distance avec Macron pour se reporter sur les verts de Yannick Jadot qui est euro-compatible. Ce faisant ils auront l’espoir de récupérer tous les bobos des classes moyennes et supérieures « de gauche ». A nous d’expliquer que l’écologie à la Jadot c’est à dire dans le cadre de l’Europe libérale ne mènera à rien ! Le travail à faire pour les Européennes est devant nous il est à faire mais ne nous trompons pas de cibles. En plus de Jadot il y a la classe laborieuse à conquérir, les gens qui ne vont plus voter ou qui se tournent vers la Marine. Pour cela la radicalisation est la bonne solution mais nous jouons sur des œufs car les Morels et Marie-Noëlle et autres prises peuvent aussi rejoindre les bobos à Jadot si la foudre et la fureur feraient peur !

  25. le referendum anti macron je ny adhere pas.
    il nous faut un vote d’adhésion, pas un vote contre le monarc president.
    pour moi LFI cest la 3e voie, entre le banquier et la facho.

    Avec LFI dans la course, cela donne enfin la possibilite aux abstentionnistes de voter pour quelque chose d’autre: l europe sociale solidaire écologique.
    on a encore beaucoup de chemin a faire, cest bien moins parti que pour les présidentielles.

  26. L’europe à 28 c’est du grand n’importe quoi et au final, l’appauvrissement des peuples! Revenir à des bases solides avec des frontières autour d’une europe à 9 , France, Allemagne,Belgique,Pays Bas, Suède,Luxembourg,Espagne,Portugal, Italie.

  27. Associer les injonctions de la commission européenne à chaque réforme de Macron. Genre « l’UE voulait nous l’imposer, Macron l’a fait »

  28. Dommage que Macron soit trop présent sur les flyers.
    Editer des flyers ciblant chacun un thème les faire courts et percutants sans trop d’infos sur chacun ( elles ne sont pas lues si trop abondantes )
    Exemple de thèmes
    – Le plan B pour l’Europe: expliquer la pression sur l’Allemagne, notre refus d’une Europe des riches et d’un capitalisme débridé qui encourage les nationalismes.
    -La politique migratoire: dénouer les peurs, être très pédagogique sur ce sujet, revenir à une Europe solidaire qui prend ses responsabilités.
    – enfin l’ouverture de la FI à d’autres structures: pourquoi? sans perdre ses valeurs;

  29. Dommage de trop cibler Macron dans les tracts. Insister plutôt par des Flyers ciblant chacun un thème par exemple un flyer sur les positions de la FI issues du programme: ne pas faire l’impasse sur le plan B pour l’Europe et bien l’expliquer. Pression sur l’Allemagne. Un autre flyer sur la politique migratoire, exister fortement dans nos valeurs pour une Europe Sociale et solidaire et non une Europe des riches et du libéralisme économique débridé..être très pédagogique à ce sujet, dénouer les peurs, expliquer que ce n’est qu’un début…
    Jamais trop d’infos sur un même flyer, elles ne sont pas lues. Faire court, percutant et ciblé sur un seul thème. Et que la FI reste fidèle à son programme de base des présidentielles. Pour que la confiance soit au RDV!!!

  30. 1)Expliquons par des petits clips:
    – le fonctionnement de nos institutions actuelles en Europe et la nécessité de sortir des traités si on veut la paix civile, sociale et écologique.
    – nos propositions et celles de nos alliés en UE
    – la domination du monde par les capitalistes qu’ils soient libéraux comme Macron/Merkel ou protectionnistes comme Trump/Lepen..
    2) Aidons nos concitoyens à s’émanciper des firmes qui exploitent nos données personnelles comme les GAFAM, et se soustraient à l’impôt chez nous, en leur donnant des conseils pour bien utiliser l’informatique à travers l’utilisation de logiciels libres.

  31. Macron a beaucoup dit, lors de ses meetings pour les présidentielles, venez à moi avec vos idées et vos différences lol et nous allons changer la manière de faire de la politique ! lol et relol. Mais quand on l’écoute maintenant c’est  » Venez à moi dans MA vision de la France ». Il faut aller chercher les électeurs et surtout les députés de LREM dans leurs déceptions de ces promesses. Il faut les harceler sans cesse. Ils ne sont que des machines à appuyer sur un bouton vert, car il n’y a pas de bouton rouge lol !!!! Il me semble que Macron disait aussi que les mesures qu’il mettrait en place une fois élu seraient étudiées et modifiées si elles étaient inefficaces. Il faut étudier tous ses meetings de campagne et ses promesses d’alors et étudier les réactions de ses député(e)s élu(e)s, surtout sur la promesse de changer la façon de faire de la politique. Il faut appuyer fort là où ça fait mal. Lors de débats télévisés du 1er et du 2ieme tour des Présidentielles JLM aurait du expliquer aux téléspectateurs ce qui allait changer avec la FI et expliquer notre programme. Pour les candidats FI aux Européennes je propose de reprendre « point par point » le programme, car qu’est-ce qui a changé depuis que Macron est élu ????

  32. Inciter les citoyens à s’inscrire sur les listes électorales, aller à leur rencontre pour en expliquer l’enjeu.
    Faire des brigades mobiles avec une simple question  » vous faites quoi le 26 mai ? »
    ÊTRE SUR LE TERRAIN , pas dans les salles pour des grandes réunions magistrales.

  33. Tout miser pour mettre en oeuvre les recommandations du GIEC et celles contenues dans l’appel des 15 000 scientifiques pour le climat. Pas le temps pour le reste.

  34. – mettre en avant le travail accompli par Younous Omarjee et montrer ce que pourraient faire nos députés européens concrètement
    – expliquer simplement le rôle des députés européens (leur pouvoir et leur limite)
    – faire des campagnes en commun avec nos partenaires européens au niveau national mais aussi au niveau local quand cela est possible (ex zone frontalière)

  35. Bonjour,

    il faut axer la campagne sur la politique européenne de la france insoumise qui propose un plan A de renégociation des traités européens ou le plan B du départ peut être avec certains autres pays de l’europe actuelle.
    Toutes les autres proposition. en découlent.

  36. La France Insoumise est un Mouvement qui veut prendre le pouvoir. Dans la Vème république le pouvoir n’est accessible que par l’élection présidentielle à la majorité de plus de 50% des citoyens.
    Peut-on envisager de prendre le pouvoir par un vote de rejet de l’autre candidat ? Ou par l’adhésion à notre programme ?
    Mais qui connaît l’Avenir en commun ? Est-ce le programme que l’on adopte ou la philosophie de ce programme ? Un peu des deux non ?

    Comme pour les partis politiques, la stratégie de la France Insoumise est soumise aux aléas de l’actualité et à la place grandissante des médias qui se jettent sur l’immédiateté et sommes les politiques de s’inscrire dans le « courtermisme ».

    Or notre réussite doit être la victoire du temps long. Pour cela nous devons afficher nos objectifs par une campagne d’affichage permanente de ces objectifs dont les explications médiatiques devront être reprises en permanence : voici ma proposition, un autocollant avec un grand PHI type graffiti à gauche, et à droite les inscriptions suivantes :

    φ L’Harmonie avec la nature
    et la sortie planifiée du nucléaire
    φ Le partage des richesses
    et la liberté d’entreprendre
    φ La non violence
    et l’ONU pour la Paix dans le monde

    Pour une République sociale et solidaire
    dans une Europe sociale et solidaire

    Et les explications médiatiques suivantes :
    L’Harmonie avec la nature
    Arrêt du glyphosate dans les champs et des pesticides qui détruisent les insectes (ou sont les sauterelles d’antan qui bondissaient quand enfant je traversais les champs ?) et ainsi disparaissent les oiseaux par millions mort de faim peut-être et des pesticides sûrement. La disparition des poissons et la pollution des océans par les plastiques etc…Le réchauffement climatique et la mise en danger de millions de gens notamment près des bords de mer qui préfigurent les migrations climatiques s’ajoutant aux migrations des guerres que de tels évènement pourraient déclencher.

    et la sortie planifiée du nucléaire
    Les déchets du nucléaire on une durée de vie très dangereuse de 100 000 ans comment peut on polluer la planète pour l’humanité à venir ? Comment en est-on arrivée là regarder l’excellent documentaire de la chaine du service public LCP sur le nucléaire…. édifiant.

    Le partage des richesses
    1% de la population détient 99% des richesses le gouffre des inégalités sociales ne cessent de s’élargir entre les pays et dans chaque pays entre les possédant et les autres cela n’est plus tolérable le bien être de chacun n’est pas de gagner 1 milliard.

    et la liberté d’entreprendre
    Il n’y a pas de liberté pour entreprendre sans instruction publique de la maternelle dès deux ans jusqu’à 18 ans et au-delà par des études supérieurs ouvertes à tous et par la formation continue tout au long de sa vie pour améliorer ses revenus. Nul ne doit être contraint d’emprunter pour payer ses études.
    Mais si par notre formation nos revenus s’améliorent, il n’est que justice que notre participation à l’impôt augmente pour permettre aux plus jeunes de suivre le cercle vertueux de la connaissance et du savoir faire.

    La non violence
    La société d’aujourd’hui devient de plus en plus violente le poids du chômage exerce une pression grandissante sur les conditions de travail. Les guettos de pauvres se formes dans des banlieues le désespoir pointe le bout de son nez et la violence frappe les plus démunis et la révolte gronde.
    La conscience politique du grand nombre doit être canalisée vers l’espoir d’une vie tournée vers l’humanisme et la fraternité ou il ferait bon vivre ensemble le rejet de la violence est la base de notre combat politique.

    et l’ONU pour Paix dans le monde
    Les bouleversements à venir tant dans l’émergence des nouvelles puissances comme la Chine l’Inde le Brésil la Russie, que des conséquences du réchauffement climatique ne peut que conduire à des risques de guerre qui ne peuvent être évités que par la discussion internationale aux niveaux des nations (l’ONU)

    Pour une République sociale et solidaire

    La république est une organisation de la société pour le peuple en son entier en cela il est social et préserve les intérêts de chacun dans l’égalité (Article 1er des droits de l’homme et du citoyen : Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune).
    Mais si la propriété est un droit sacré (Article 17 des droits de l’homme et du citoyen : La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité).

    De ces deux articles il est contradictoire aujourd’hui que puisse se créer des dynasties qui accumulent du capital sur plusieurs générations aux travers des capitaux et des biens immobiliers qui fait qu’aujourd’hui nous sommes dans l’ancien régime ou nous ne naissons pas égaux en droits certains possédant par la naissance ce que les autres n’auront jamais durant toute leur vie entière.
    Si les compteurs peuvent ne pas être remis à 0 entre génération par soucis de préserver l’héritage familiale, il ne saurait dépasser un seuil remettant en cause l’égalité à la naissance.

    La république est solidaire avec les peuples du monde par des échanges de connaissances et de biens facilitant leur développement sur les bases des valeurs universelles de la république.

    dans une Europe sociale et solidaire

    Les nations qui constituent l’Europe par les liens géographiques qui les unissent devraient partager les valeurs universelles de la République, ce pourquoi nous militons. L’organisation européenne doit être une œuvre commune pour l’émancipation des peuples de la planète par une coopération solidaire et non hégémonique et dominatrice préservant les agricultures vivrières de tous les continents.

    JACKY un insoumis volontaire
    qui milite pour construire l’Avenir en Commun

  37. 1. Sensibiliser les citoyens (stand d’info + tracts) sur l’impact reel et concret des traités européens sur notre politique nationale et sur leur vie de tous les jours (ex: art. 106 du TFUE sur la mise en concurrence des services publics etc…) Montrer en quoi ces traités sont un carcan qui rend illégale toute politique progressiste (telle que nous la portons) et expliquer ainsi pourquoi nous désirons « sortir » des traites européens actuels. Démontrer qu’il n’y a pas d’alternative progressiste possible à l’intérieur de ces traités.

    2. Détacher des orateurs nationaux representants la FI auprès des differents mouvements frères européens pour la durée de la campagne européenne et inversement (membres de podemos, blocco etc…qui feraient campagne en France a nos côtes, qui pourraient être interrogés par les médias, participer aux meetings, demonstrations…) Cela participerait à une certaine émulation, renforcerait le sentiment de fraternité entre nos peuples, créerait sûrement beaucoup de curiosité auprès des grands médias et tordrait le cou à ceux qui nous accusent de nationalisme.

    3.Coordoner des grands meetings populaires simultanés des différents partis du mouvement « maintenant le peuple » en direct au même moment dans les différents pays (avec hologrammes?)

    4. Rappeler dans tous les futurs tracts/livrets de campagne la coordination internationale du mouvement « maintenant le peuple ».

  38. Je crois qu’il serait bon de tout simplement rappeler le bilan de l’Europe, tout ce que nous y avons perdus.

    Je pense également qu’il faut insister sur le fait d’élire des insoumis pour effectuer le même travail formidable que les députés nationaux insoumis réalisent.

  39. Je propose un slogan :
    Non à l’Europe des Macrons
    Non à l’Europe des fascistes
    Oui à l’Europe des peuples

  40. J’aimerais ajouter un point étant donné le nombre de personne contre le slogan des européennes : un vote contre Macron.

    Ce slogan n’est pas faux car alors que l’extrême droite et la droite pépère nous montrent le doigt de l’UE, la FI nous ramène à l’objet réel à voir, à savoir Macron et du coup tous les gouvernements pro-néolibéraux successifs. Car l’UE n’a cette force que parce que nos gouvernements successifs n’ont cessé d’accepter toutes ses lois et de les vouloir mais même ont fait du zèle chez eux pour les accélérer. Donc montrer les vraies sources de la force destructive de l’UE. Si le slogan ne plaît pas , il est pourtant assez juste de ce point de vue. Il faudrait peut-être l’élargir en montrant que la source du problème ont été nos gouvernements successifs au service du règne totalitaire de la haute finance et des transnationales.

  41. Expliquer,par des débats,des tracts,des affiches reprenant nos idées force,quelle est la vision que nous avons de l’Europe actuelle,et de celle à laquelle nous aspirons.Si nous sommes toutes et tous d’accord pour rejeter l’UE actuelle,basée sur le moins disant social,humain et environnemental,quelle est l’Europe que nous voulons?
    Frexit ou plan A/planB? Les 2 options sont elles,au final,identiques?
    On nous taxe souvent soit d’être « anti Europe »,soit d’être flous sur ce thème.

    Si les finances du mouvement le permettent,il pourrait être intéressant de faire venir ponctuellement,à Paris ou dans d’autres capitales régionales,des membres de partis européens engagés sur la même vision de l’Europe que nous (Podémos,Die Linke….)Afin de montrer,par une vision d’ensemble,que les méfaits du capitalisme/libéralisme sur l’Europe,sont les mêmes,sur tout le continent.
    Et que nous sommes,de fait,seul(e)s ou presque à les combattre.

  42. Convaincre les abstentionistes de voter ! Ils considèrent que quelque soit le parti en tête, rien ne changera. Pourtant Trump fait-il la même politique qu’Obama ? Non, il annule le projet de sécu d’Obama, sort des accords climatiques… Voter peut faire changer les choses, et cela dans n’importe quel pays. Il faut les convaincre de l’utilité de leur vote.

    Continuer d’informer les gens qu’ils doivent s’inscrire sur les listes électorales avant le 31/12/2018 pour pouvoir voter.

    Rappeler succinctement les « mauvaises actions » de Macron : Suppression ISF, Loi Travail, Flat Tax, augmentation CSG, glyphosate, repousser sortie du nucléaire, etc (les gens oublient très vite)

    Rappeler que cette Europe (ultra libérale & à la botte des lobbyistes…) est responsable de certains de nos problèmes mais qu’une autre Europe peut être possible, tournée vers les citoyens, leur santé, l’écologie…

    Expliquer succinctement que LFI n’est pas contre l’Europe comme le FN.

    Rappeler l’affaire des assistants parlementaires du FN.

    Arrêter de se focaliser sur les migrants : cela met à dos beaucoup d’électeurs qui pensent que l’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

    Faire passer les idées à travers de courtes vidéos didactiques (pas plus de 5min)

  43. -evasion fiscale
    – lobbys dirige l’europe
    – ceta, tafta

    arretons de taper sur macron, parlons plutot de notre programme!

  44. Une Europe des citoyens et de la coopération oui, une Europe des banques : non. Un referendum anti-Macron est trop restrictif. Nous devons mettre en avant des propositions qui montrent qu’une autre Europe est possible. Sinon nous serons toujours catalogués « anti », ce que je ne suis pas. Même si le chemin est très très long il faut maintenir le cap du plan A, si possible avec des alliées; La menace du plan B est tout à fait « entendable » par une majorité de français et d’autres nationalité. Notre campagne doit donc prendre 2 volets : 1° proposition positives, 2° information sur Macron inféodés aux banquiers allemand. Merci pour ces boites à idées. Il est nécessaire d’en lancer à plusieurs reprises dans l’année avant de décider de tel ou tel campagne. Je suis volontaire parmi des centaines de personne pour le dépouillement et la synthèse.

  45. – Bien montrer que des mouvements comme La France insoumise existent ailleurs en Europe et qu’un groupe européen peut se constituer (les médias ne parlent pour l’instant que de l’alliance entre le RN en France et la Ligue en Italie).
    – Même si Macron est l’enfant du libéralisme cher à Jacques Attali (anti-Europe des nations, pro libre-échange, etc.), ne pas réduire malgré tout l’élection à un simple « référendum anti-Macron ».
    – Bien rappeler que LFI n’est pas « europhobe », ni même « eurosceptique » (ce qui ne veut rien dire), mais « euro-critique ».
    – Concrètement, à l’échelle locale, les candidats LFI seront les porte-parole de la liste. Inutile d’en créer localement ou par départemental. Pas besoin non plus d’un « centralisateur » qui centraliserait les actions au sein d’un département pour les faire « remonter ». Qui va choisir ce centralisateur ? Pourquoi créer un échelon supplémentaire, de surcroît pas forcément opérant ? A chaque coordonnateur de groupe d’action de faire remonter les actions que son GA mènera, les GA étant capables de s’associer, si besoin, dans le cadre d’un bassin de vie si une action le demande.

  46. La prochaine échéance électorale peut être l’occasion de matérialiser l’opposition au gouvernement actuel et d’obtenir un groupe parlementaire européen capable de peser sur les orientations de l’Union européenne.

    Mais pour parvenir à saisir cette opportunité, deux éléments doivent être pris en compte : d’une part, la crainte très largement partagée, parmi les électeurs de gauche, d’une sortie de l’Union européenne et, d’autre part, le taux d’abstention traditionnellement très élevé constaté lors des élections européennes.

    Les quelques mois qui nous séparent du 29 mai 2019, date des élections européennes, doivent ainsi être mis à profit pour clarifier le positionnement de la FI sur l’Europe afin de rassurer les électeurs de gauche fortement attachés à l’idée européenne. Ils doivent aussi servir à mobiliser les laissés pour compte des politiques néolibérales en les incitant à s’inscrire sur les listes électorales et à se déplacer aux urnes.

  47. Gagner les élections européennes en s obstinant à taper sur la politique de macron qui je le rappel est un plagiste du système libéralisme il est là pour resserrer les boulons et se présente avec uniquement un point fort la règlementation de la technologie sur ce point il ne développe rien et n envisage rien de bien sérieux sur des réglementations informatiques en Europe qui nous permettrais d être indépendant des États Unis et du libre échange car notre économie commerciale a grand besoin d informaticiens compétents ils pourraient contribuer à cette initiatives et être élus pour siéger Je n ose parler des chercheurs au CNRS également capable d obtenir des sièges pour l avenir de notre planète voilà comment je vois l Europe elle doit être diriger par des hommes et des femmes ingénieurs scientifiques et informaticiens hautement qualifiés tout ceci règlementer par des règles précisent encadrant cette haute technologie

  48. Voter ou pas sur tel ou tel thème prioritaire ce n’est plus la question, Macron est une marionnette tout ces débats sont fait pour occuper les esprits, L’EUROPE VA IMPLOSER , victime de son cancer; LE LIBERALISME! Ne vous lancer pas dans des crédits, Chine , Etats unis, Russie font pression, les prêteurs vont se montrer moins offrant et les taux d’intèrêt vont flamber dans moins de deux ans. Tous les états vont se replier sur eux même et le nationalisme va malheureusement décupler. Les populations les plus fragiles seront à la rue et les files d’attente devant les guichets. Ne riez pas, c’est ma version la moins pessimiste…Continuons à jouer mes amis, de toute façon, ils nous écoutent pas…

  49. 1/bonne idée d’écrire des (peut-être pas tous) tracts en français portugais espagnol anglais italien allemand, car tous les européens votent et tous n’ont pas la double nationalité ;
    2/y penser pour vérifier les inscriptions sur les listes électorales
    3/ communiquer sur la charte d’engagement des candidats sur la liste (on n’est pas candidat à toutes les élections par ex) ; montrer que le mouvement n’est pas un parti à l’ancienne

  50. attention de ne pas limiter notre campagne à « un référendum anti-Macron ». Nous avons intérêt à mettre aussi en avant nos propositions qui sont contenues dans l’ AEC.
    Sinon, nous allons apparaître comme trop « anti ». Donnons une perspective, une alternative pour cette Europe des peuples, de façon à motiver les gens à se déplace pour voter pour « Maintenant le peuple ».

  51. Utiliser les termes anti (macron…europe telle quelle est etc…) est improductif.
    Donc ne perdons pas notre temps à être contre… il s’agit de lutter et faire des propositions POUR
    – une réelle implication dans le changement de climat (celui que nous vivons en tant que peuples) et celui également détruit à l’extérieur …car TOUT EST LIE !
    2 – une réelle proposition pour lutter contre cette violence SYTEMIque que nous vivons et qui est due à ce déterminisme d’une croissance folle, à l’avidité des transnationales auxquelles nos gouvernements sont hélas soumis, donc ; changer critères PIB, ne plus accepter des élections soutenues par ces grandes boîtes (=chaque citoyen donne 7 euros pour l’élection ET BASTA…plus d’autres soutien!). Donc défendre les BIENS COMMUNS et les énumérer (eau, alimentation (évidemment sans glucosates etc…mais bio !) , écoles, chemins de fer (donc éliminer cars macron polluants !) énergie…qui doivent sortir du marché et de la concurrence !
    3) une collégialité d’entente à construire de suite avec tous les groupes de gauche parallèles genre CARPE DIEM (Varoufakis), Benoît Hamon, Corbyn, podémos…etc…) = même si nous votons pour insoumis…ne pas refuser d’emblée d’autres fractions pour avoir le seul leadership…pour éviter une nouvelle fois un désespoir dû à un manque de ralliement et d’éparpillement d’égos…
    .

  52. Il faut mettre l’accent sur le scrutin proportionnel à un tour, et expliquer les conséquences sur le nombre d’élus et la représentativité en faisant le parallèle avec celui des législatives qui à amené à une écrasante majorité d’élu En Marche alors qu’ils n’ont pas une majorité d’électeurs.
    Il faut démonter le « vote utile » des auto-proclamés progressistes sinon le chaos de l’extrême-droite arrivera.

    Faire de la campagne « un référendum anti-Macron » est à double tranchant car s’il fini en tête, ce sera donc un plébiscite de sa politique et on scie la branche sur laquelle on est assis pour les mois suivants! en plus les gens « contre » s’abstiennent et ne vont pas voter, ils se déplacent « pour » quelque chose.

  53. Propositions d’évolutions par rapport au discours de pré campagne et aux éléments programmatiques actuels qui doivent être renforcés.

    1) Ajouter un axe clair immédiatement identifiable sur le climat comme objectif central. Contexte Hulot, rapport GIEC, tribunes de scientifiques chaque semaine, marche pour le climat. C’est une question française mais aussi européenne et il faut en faire un axe de campagne majeur (ce qui n’est pas le cas du tout dans le pré programme).

    2) Référendum anti Macron : utiliser les éléments où Macron va moins loin que l’Europe : congé parental, secret des affaires, objectifs de qualité de l’air par exemple. Permet d’adoucir le discours systématiquement négatif sur l’Europe tout en maintenant un axe anti Macron. L’UE pousse à ça mais Macron fait encore pire (en complément du discours Macron n’est que le petit soldat de Bruxelles).

    3) Lobbies: trouver des axes de campagne précis sur les lobbies. Evasion fiscale (les grandes boites d’audit sont celles qui conseillent l’Europe sur ces questions). Tabbac (Younous a fait un livre là dessus). Pêche électrique (industriels de la pêche). Glyphosate (agroalimentaire). Faire de la dénonciation des lobbies un élément central de la campagne.

    4) « Maintenant le peuple »: proposer des outils de com communs avec les 6 partis sur quelques thématiques « consensuelles » type évasion / fraude fiscale, lobbies, austérité, services publics etc. La FI a réussi à créer un nouveau Mouvement européen, il faut plus le valoriser.

    5) Discours sur les traités. Décliner et préciser en quoi les traités actuels bloquent les choses. Au delà du simple discours sur les 3% de déficit et le statut de la banque centrale européenne. Qu’est-ce-qui bloque concrètement et pratiquement. Qu’est-ce-qui relève simplement de textes européens qui peuvent être modifiés plus simplement. Et qu’est-ce-que l’on peut faire malgré tout dans le cadre des traités sachant que l’élection européenne ne permettra pas de les changer.

    6) Attaquer l’Europe sur son impuissance / connivence avec les régimes notamment à l’est qui ne respectent pas les droits de l’homme.

    7) Faire de l’évasion fiscale dans toutes ses dimensions un des enjeux centraux de l’élection car c’est une question européenne même si des choses peuvent être faites au niveau français. Parler de la fraude fiscale, du secret bancaire, des boite d’optimisaiton fiscale etc. De l’évasion fiscale des entreprises, de la liste de paradis fiscaux européens, des mesures de rétorsion possibles (amendes, taxes, limitation d’accès aux marchés publics? etc.). De la taxation des GAFAM (en allant au-delà des GAFAM).

  54. 1-Faire de la campagne des Européennes uniquement une campagne contre Macron c’est insuffisant et nettement en-dessous des enjeux. Macron est la marionnette du capital. Après il y a RN et assimilés, même s’ils sont en crise actuellement. Mais ne nous y trompons pas : le danger est bien réel.
    Expliquer ce qu’on veut faire de l’U.E (quitter, pas quitter ? plan a /plan B) est ESSENTIEL. Même s’il ne votent as les gens veulent des explications. Alors si on leur dit de voter, il faut d’autant plus leur en donner !
    2- Pour cela, il faut communiquer avec les gens chez eux ou sur les marchés, parler, occuper le terrain.
    – bien expliquer les votes de nos opposants ces dernières années au parlement pour faire comprendre pourquoi il faut aller voter
    – montrer concrètement que Macron déroule la feuille de route de l’Europe
    – reprendre la pratique des grands meetings avec des thèmes bien distincts selon les villes en invitant à chaque fois un représentant de nos alliés en Europe
    3- Pour cela il faudrait un matériel central. Notamment un tract.
    4- Il parait indispensable que soit fixé un plafond ( raisonnable mais cohérent avec les valeurs que l’on défend) de rémunération pour les futurs députés européens FI, le reste de leur indemnité devant être reversé au budget de la FI. Et cela doit être bien précisé dès le début de campagne.

  55. En mai 2019, il ne s’agira pas de dire non à Macron mais de dire NON à l’Europe de Macron, comme on a majoritairement dit NON au traité en 2005….une campagne pour un NON (ce qui est paradoxal) est tout à fait possible..la preuve en 2005… mais il faut bien identifier la cible…

  56. Bonsoir
    Simple idée qui consiste à écrire les tracts pour les Européennes ou à minima les titres en plusieurs langues ( Espagnol, Portugais, Suédois, Finlandais , Danois)boa noite
    boa noite
    Uma ideia simples , escrever os folhetos para as eleições europeias ou, pelo menos, os títulos em várias línguas (espanhol, francês, sueco, finlandês, dinamarquês)
    buena tarde
    Simple idea podemos escribir los folletos para las elecciones europeas o al menos los títulos en varios idiomas (francés , portugués, sueco, finlandés, danés)

    Pour accentuer l’union

  57. nous devon soumettre l’idée d’une sécurité ALIMENTAIRE pour tous ; alimentation type bio saine pour les hommes et la nature.
    il serai facile de dire que pour le bien de tous : nous devrions faire abstraction de certain de nos besoins personnel ; pour pouvoir penser aux biens collectif…
    nous avons parait il la liberté ,l’égalité , la fraternité ,la laïcité et le droit a la FAIM
    dans l ‘état qui exporte des biens alimentaires ;le peuple n’est pas garanti contre la FAIM
    semons la graine d’une solidarité alimentaire ,puisse t elle poussée en France et en Europe.

    je veux pouvoir dire a mes enfants : notre génération a vaincu a FAIM

  58. Bonjour,

    Le dernier rapport du GIEC nous offre une opportunité considérable dans le cadre des élections européennes : non seulement il justifie nos préoccupations constantes sur la problématique du changement climatique mais valide notre programme : L’AVENIR en COMMUN.
    Notre programme est en effet tourné sur un autre type de croissance : vertueuse et créatrice d’emplois. Un programme très ambitieux qui doit être mis en œuvre pour répondre sur différents aspects aux urgences rencontrées (démocratique, sociale, environnementale) mais également pour s’inscrire dans un nouvel avenir civilisationnel si nous voulons sauver non pas la planète (qui s’en fout !) mais la vie !
    Or le capitalisme dans sa version actuelle qu’est le libéralisme n’a que faire de ces questions qui se posent à l’HUMANITE. C’est un système de prédateurs, de cupides de dégénérés, générateur de misère, de pénurie organisée, de guerre de flux migratoires etc…
    Mettre l’AEC (actualisé) en route le plus vite possible servira d’exemple vertueux pour le reste du monde, car ce qu’il porte en son sein, c’est surtout un langage universel. Il prend en compte pleinement les recommandations des rapports successifs du GIEC dans ce qu’il prévoit : la règle verte, le développement des énergies renouvelables, un autre type d’agriculture respectueuse de la biodiversité etc… sachant que ces activités seront demandeuses d’énormément de mains d’œuvre.
    Bien sur notre approche philosophique et politique se heurte aux dogmes des traités : concurrence libre et non faussée (la guerre des peuples), la libre circulation des marchandises (empreinte carbone et réchauffement climatique et donc flux migratoires) et des capitaux (évasion et optimisation fiscale, paradis fiscaux), traités de libre échange qui ont pour but de faire tomber les barrières douanières (ruines des économies locales et donc flux migratoires), vente d’armes aux dictateurs (guerres et donc flux migratoires) etc… d’où la nécessité de sortir des traités !
    C’est donc tout le sens que doit prendre notre campagne : mettre en relief les gestes anthropiques capitalistes (productivisme effréné, consumérisme, modes de distribution), le refus du libéralisme à s’engager dans la transition indispensable écologique privilégiant exclusivement l’individualisme au sens commun et notre offre démocratique, sociale et environnementale qui répond pleinement aux recommandations du dernier rapport du GIEC.

    En faisant plus court, soit nous bifurquons soit nous disparaissons. Nous n’avons plus le choix !

  59. Je suis d’accord avec Jean-Michel Pascal 8 octobre et avec ceux/celles qui disent qu’il ne faut pas un programme contre mais un programme avec nos propositions d’évolution. Je suis contre l’idée que l’Europe n’est pas réformable mais ça va prendre du temps. On ne pourra pas la changer de l’extérieur. Mettre en avant les alliances avec les autres mouvements européens donne une gage de crédibilité à ce qu’on propose. Il serait souhaitable de ne pas laisser les Etats-Unis de Trump et la Russie de Poutine contribuer à l’effritement de Union Européenne qui est très loin d’être parfaite mais de toute façon beaucoup mieux que 27 pays nationalistes défendant chacun ses intérêts individuels.

  60. Les élections européennes devraient être l’occasion de développer,
    de redévelopper, l’argumentaire du référendum de 2005
    en le conjuguant avec la lutte pour sauver notre écosystème.

    Pas de promettre une énième mouture d’Europe sociale !
    A qui voulez-vous faire gober un tel serpent de mer ?

    Persister dans cette chimère c’est à coup sur renforcer l’abstention.

  61. Le plan A n’a aucun écho favorable car nous avons déjà la preuve de son échec avec la Grèce et cela nous conduirait à une dynamique de défense et de compromis qui nous ruinerait et augmenterait la division du peuple. Alors que nous devrions avoir une position offensive et non négociable avec d’autres forces de gauche européenne. Vous voulez négocier notre NON de 2005? La souveraineté d’un peuple ne se négocie pas. Elle s’impose.

  62. Construire l’Europe des peuples

    la campagne pour les élections européennes doit s’appuyer sur le contexte de 2019 :

    1- les acquis de la campagne des présidentielles menée par FI en particulier le programme « l’avenir en commun » , dont une nouvelle édition est à émettre…
    les propositions de «  l’avenir en commun «  relatives à l’Europe et à la coopération internationale doivent être portées et illustrées en contraste avec les gesticulations stériles de Macron, « l’Europe en question » , « ouvrir une nouvelle ère de coopérations internationales ». La demonstration est faite par le Portugal ( exemple de gauche ) mais aussi la Hongrie , l’Italie ( exemples de droite extrême et d’extrême droite ) qu’un gouvernement national peut décider de sa politique sans s’aligner systématiquement sur l’UE.

    2- la situation crée en France par la politique d’Emmanuel Macron
    le président des riches mets en oeuvre la politique libérale de la commission européenne dirigée par l’Allemagne de Merkel et ses alliés : la déréglementation des marchés ( sncf , edf …) , la précarisation des salariés ( loi travail ) exige que nous avancions les propositions « protéger et partager »
    Le comportement monarchique arrogant et méprisant de Macron et la réforme de la constitution de 1958 sont des points d’appui pour avancer en contre point nos propositions sur «  la 6eme république ».
    La stérilité de Macron en matière de protection de l’environnement illustrée par la démission de Nicolas Hulot , alors que ce profile la COP 25, « la planification écologique » doit à nouveau être proposée en illustrant des avancées mêmes modestes dans differents pays d’Europe et de l’accelerations de programmes en Californie , en Chine…

    3- l’évolution de la situation internationale
    les USA de Donald Trump ont engagé une guerre commerciale contre le reste du monde.
    les peuples rejettent un à un les impositions de l’UE avec un risque de repli nationaliste.
    la guerre et la pauvreté jettent des millions de personnes sur les routes de la migration.
    les propositions « pour l’indépendance de la France » en particulier s’agissant de la lutte contre les causes des migrations et l’unité du bassin méditerranéen devront être réaffirmées.

    Des meetings de campagne devront réunir en France les forces anti libérales et pro transition écologique mais aussi des representants des peuples d’Europe au travers de mouvements comme Die Like, Podemos, Bloco pour montrer que les peuples europeens aspirent à un autre avenir que celui d’une l’Europe ultra libérale minée par la précarité.

  63. J’adhère pleinement à l’analyse et à la conclusion développée par Ronan B le è octobre à 18h40 :
    « […] A mon avis, on peut ainsi trouver au sein de la FI :
    – Des réformistes. Il s’agirait simplement de transformer radicalement l’UE (réforme des traités,…) et non de la quitter par principe.
    – Des partisans de la sortie par réalisme. Ils ne croient pas que l’UE soit réformable. Pragmatiques, Ils pensent que la démocratie doit s’exercer « ici et maintenant » dans le périmètre où cela est réalisable, la nation avec la FI aux manettes ! Et pas dans une UE antidémocratique (TCE, 2005)
    – Des partisans de la sortie par principe. Ils pensent que l’UE est antidémocratique par construction. L’UE n’est ni un état-nation ni un état fédéral. Le pouvoir central décisionnaire (commission, BCE, …) n’y est pas élu. Le hic c’est qu’en démocratie la souveraineté est exercée par LE peuple. Il y a concomitance entre les notions de peuple, de nation, de démocratie et de souveraineté. Cela se construit au cours de l’Histoire. Or il n’y a pas en Europe un sentiment partagé d’appartenance à un peuple unique. Si tel était le cas, nous devrions alors solidairement harmoniser les niveaux de vie Ouest-Est, Nord-Sud dans la joie et la bonne humeur. Les conditions d’existence de la démocratie ne sont donc pas réunies à l’échelle européenne
    Pour ma part, je pense que ce sont ces deux dernières positions qui ont le mérite de la cohérence et de la pertinence et que la FI devrait assumer. […] »

    De même je me retrouve aussi dans l’analyse de Jean Pierre Carroué ( 8 octobre 9h13) et dans sa conclusion :  » La stratégie plan A-plan B demeure- t-elle pertinente ? »

    Par ailleurs il me parait indispensable que soit fixé un plafond ( raisonnable mais cohérent avec les valeurs que l’on défend) de rémunération pour les futurs députés européens FI, le reste de leur indemnité devant être reversé au budget de la FI. Et cela doit être bien précisé dès le début de campagne.

  64. Élection Européenne = élection complexe pour la FI. Mobilisation de l’électorat pro-FI faible, Europe = sujet de discorde principal avec les autres forces de gauche, impression que même si la FI gagne rien ne pourra changer (effet Syriza). Beaucoup de risques de faire un score moyen. Je pense que même avec des supers idées de campagne et de militantisme terrain ça va être dur de faire bouger les électeurs. Du coup je pense qu’il faut miser sur des propositions chocs qui seront relayées dans les médias et les réseaux sociaux :
    – Mise en place d’un protectionnisme à géométrie variable entre les Pays Européens pour tirer tout le monde vers le haut sur le plan écologique et sociale (ex: protectionnisme agricole pour la Roumanie pour sauver l’agriculture familiale, protectionnisme sociale pour la France etc.) En complément mise en place d’une politique d’essaimage des bonnes pratiques entre pays Européens.
    – Arrêter de miser uniquement sur la croissance économique pour envisager l’avenir de l’Europe
    – Mise en place d’une politique Européenne « humaine et digne » pour limiter les fluxs migratoires . En gros formuler des propositions concrètes qui pourrait à court terme permettre aux forces vives des Pays Africains de ne pas quitter leurs pays.

  65. Au début de l’année 2015 , c’est gonflés d’espoir et d’émotion,que nous regardions un peuple se lever : le peuple grec. Syriza l’avait emporté et nos idées triomphaient enfin. L’Europe libérale n’avait qu’à bien se tenir, on allait voir ce qu’on allait voir. La capitulation de M. Tsipras au mois de juillet emporta nos illusions.
    Comme il fallait bien que la lutte continue, on se consola en évoquant la couardise du premier ministre grec et la taille insuffisante de ce pays face à l’ogre européen. Promis juré, si une telle alternative surgissait en France, l’issue serait différente. La France n’est pas la Grèce,Jean Luc Mélenchon n’est pas Alexis Tsipras.C’est incontestable,mais est-ce suffisant?
    Dans notre programme » l’avenir en commun  » , nous développons notre stratégie de plan A-plan B.
    Le plan A consiste à proposer une refondation démocratique , sociale et écologique des traités européens par la négociation .
    Les mesures qui y sont détaillées ( mettre fin à l’indépendance de la banque centrale européenne, dévaluer l’euro, mettre au pas la finance, renégocier les dettes souveraines, arrêter la libéralisation des services publics, mettre en place un protectionnisme solidaire, mettre en place une harmonisation sociale et fiscale par le haut, refonder la politique agricole commune, abandonner le marché carbone) vont à l’exact inverse de ce pourquoi la communauté actuelle a été initiée.
    Leur mise en place nécessiterait une négociation dans un climat apaisé où toutes les parties accepteraient de tenir compte de la volonté des peuples et il faut une sacrée dose d’optimisme (ou de naïveté, c’est selon) pour considérer que cela puisse advenir. En effet,dès le premier sondage laissant entrevoir la possibilité de notre accession au pouvoir, les marchés se déchaîneront avec, en perspective, la catastrophe économique à laquelle cela peut conduire ,soutenus en cela par la haute fonction publique française et européenne dont la porosité avec les banques est désormais totale.
    Nous serons alors placés devant l’alternative de: soit rassurer les marchés, auquel cas nous ne pourrons tenir nos promesses (et le scénario à la grec se reproduira )soit de les affronter.
    Ainsi donc, l’hypothèse de notre arrivée au pouvoir par temps calme me semble exclue et dés lors ,nous avons un seul impératif:être prêts à un affrontement sans merci qui seul permettra de tourner la page du libéralisme.
    J’ajoute qu’une crise majeure, discréditant suffisamment l’oligarchie et les médias à sa botte, peut survenir à tout moment et que nous risquons d’être placés devant nos responsabilités plus tôt que prévu.
    Je soumets donc cette inquiète réflexion de simple citoyen à vos sagacités respectives et pose une question:
    La stratégie plan A-plan B demeure- t-elle pertinente ?

  66. Beaucoup d’interventions font état d’un désaccord avec l’orientation de la campagne qui a été décidée sans aucun mandat. Espérons que vous en tirerez les conclusions qui s’imposent et que la Convention prendra la main sur cette importante décision.
    1/ Les GA doivent donner leur avis sur l’orientation de la campagne et le programme européen qui découle de l’AEC. Donc page spéciale de la plateforme qui recense les motions des GA et commission de dépouillement et de synthèse constituée par les GA.
    2/ Dans le même temps, l’équipe qui gère le mouvement met à la dispoition de tous les propositions de nos partenaires européens.
    3/ Les thèmes :
    – Europe des traités revus et corrigés (Plan A/Plan B)
    – Europe sociale
    – Europe fiscale
    – Europe écologique
    – Europe de la paix

  67. Bonsoir,
    la question qui se pose est la suivante:
    Voulons nous rester entre nous (les insoumises et insoumis convaincus) ou tenter de convaincre les non convaincu(e)s?
    J’ai autour de moi un nombre important de personnes de tous horizons: instituteur, assistante social, ingénieur en éolien, informaticien, designer, retraité du social, secrétaire de mairie, commerçante, infirmière, maraicher bio et j’en oubli, qui sont de gauche et qui ne passe pas le cap du vote FI.
    Pourquoi?
    On ne vote pas contre, On vote pour.
    Voter contre Macron n’est pas un programme.
    Si l’on veut convaincre il faut mettre en avant le Programme, les idées, les projets.
    Les élections Européennes ne sont pas « un référendum Anti macron » nous valons mieux que cela. Nous avons un programme à défendre, arrêtons de lui faire de la pub sans cesse. A chaque fois que l’on parle de Macron on ne parle pas de nos idées.
    Laissons Macron où il est, les électeurs ne sont pas des imbéciles (et nous ne sommes pas des imbéciles devrais-je dire) nous avons bien compris qui est ce personnage.
    Modifions notre campagne, portons haut et fier notre programme sur nos affiches, dans nos interventions audio ou vidéo.

  68. La France insoumise est profondément européenne, nous croyons en l’Europe des peuples qui doit annihiler en premier lieu tout risque de conflit armé.
    Pour atteindre cet objectif tous les pays qui la composent doivent effacer de leur stratégie tout esprit de compétition. On doit respecter toutes les cultures voire les promouvoir pour rendre fier chacun de ses racines , n ‘est il pas enrichissant de partager ( cf. l appétence des jeunes pour le programme « Erasmus »).
    Par ce discours positif nous nous plaçons au dessus d’un enjeux médiatisé qui veut opposer des populistes et des forces dites de progrès.
    Nous remettons en cause la construction européenne actuelle basée sur la performance commerciale, la privatisation des services publics et nous rejetons la notion d’Europe fédérale tant désirée par la présidence actuelle.

    Le parlement européen doit être le garant de ce bien être souhaité par les « peuples » des nations européennes. Rappelons que l’écologie et en particulier la transition écologique, la cohérence de l’agriculture qui doit s’affranchir des méthodes industrielles qui lui sont imposées sont des enjeux majeurs pour les générations futures.
    Le projet actuel qui est la création de métropoles dites « de dimensions européennes » au détriment des structures départementales montrent l’impact des décideurs européens actuels sur l’aménagement du territoire et de notre environnement ( désertification rurale entres autres) . On voit rapidement par ce type d’explication, les conséquences des décisions de l’Europe, les impacts sur notre vie quotidienne ( transport, chômage, privatisation des services publics, écologie, éducation….).
    L’Europe ne doit pas être faite pour répondre à la mondialisation « débridée » ( actuellement elle y participe fortement) mais pour répondre aux besoins de l’ensemble des peuples européens.
    Une majorité de parlementaires européens porteurs de ces valeurs humanistes permettront aux peuples de promouvoir dans leurs propres pays des vrais idées progressistes. D où l’importance de se mobiliser pour ce scrutin
    Voila le fil rouge d’un programme FI qui sera fortement inspirer de l’ avenir en commun et qui pourrait interpeller les électeurs. Un succès aux élections en ce sens serait forcement synonyme
    du rejet du début du quinquennat actuel.
    Pour la mise en œuvre de cette campagne, je vois une communication nationale forte pour chaque thème relayé par les GA sur le terrain séquencés sur deux semaines et ce avec des outils identiques.

  69. S’agissant des Européennes de 2018, je crois qu’il serait plus opportun de clarifier la position de la FI par rapport à l’union européenne (UE) plutôt que d’en faire un référendum anti-Macron.

    Il est normal de trouver des divergences au sein d’un mouvement. En revanche la ligne politique de la FI se doit d’être parfaitement intelligible et stable vis à vis des citoyens.
    En effet, au sein de la FI (des représentants aux sympathisants, dont je suis), il y a globalement accord sur le diagnostic : L’UE, par ses traités, est verrouillée en pilotage libéral et maintient un dumping social en Europe. Plus grave, sur le plan de l’écologie, toute velléité de rompre avec le productiviste y est illusoire.
    En revanche, il n’y a pas d’uniformité sur la feuille de route à tenir vis à vis de l’UE. Cela crée une confusion certaine. A mon avis, on peut ainsi trouver au sein de la FI :
    – Des réformistes. Il s’agirait simplement de transformer radicalement l’UE (réforme des traités,…) et non de la quitter par principe.
    – Des partisans de la sortie par réalisme. Ils ne croient pas que l’UE soit réformable. Pragmatiques, Ils pensent que la démocratie doit s’exercer « ici et maintenant » dans le périmètre où cela est réalisable, la nation avec la FI aux manettes ! Et pas dans une UE antidémocratique (TCE, 2005)
    – Des partisans de la sortie par principe. Ils pensent que l’UE est antidémocratique par construction. L’UE n’est ni un état-nation ni un état fédéral. Le pouvoir central décisionnaire (commission, BCE, …) n’y est pas élu. Le hic c’est qu’en démocratie la souveraineté est exercée par LE peuple. Il y a concomitance entre les notions de peuple, de nation, de démocratie et de souveraineté. Cela se construit au cours de l’Histoire. Or il n’y a pas en Europe un sentiment partagé d’appartenance à un peuple unique. Si tel était le cas, nous devrions alors solidairement harmoniser les niveaux de vie Ouest-Est, Nord-Sud dans la joie et la bonne humeur. Les conditions d’existence de la démocratie ne sont donc pas réunies à l’échelle européenne.

    Pour ma part, je pense que ce sont ces deux dernières positions qui ont le mérite de la cohérence et de la pertinence et que la FI devrait assumer. D’ailleurs coté réformisme, lors d’un bras de fer « plan A/plan B » et dans l’hypothèse ou nous le remporterions, quelle serait alors la légitimité de la France à se rendre maîtresse du destin des autres peuples européens ?

    Finalement, dans l’attente du « grand soir » où tous les européens se sentiraient partageux, une Europe des peuples n’interdirait pas des coopérations inter-nationales. Pourquoi d’ailleurs les réserver aux seuls pays européens !
    Je pense même que la démocratie, exercice déjà difficile à l’échelle locale, a peu de chance d’être opérationnelle à l’échelle continentale et pourquoi pas mondiale pendant qu’on y est !

  70. Les gens n’iront pas à des élections européennes pour voter contre Macron. Je suis d’accord avec Martine. La campagne européenne doit aider à apporter des réponses concrètes aux questions concrètes que se posent les gens :
    Que va faire l’Europe pour améliorer les salaires et la protection sociale (retraite, chômage noatmment) ? Que va faire l’Europe contre les lois travail votées partout en Europe ?
    Que va faire l’Europe pour leur permettre d’être mieux soigné ?
    Que va faire l’Europe contre l’évasion fiscale ?
    Que va faire l’Europe contre les industries pollueuses et l’agriculture industrielle?
    Que va faire l’Europe pour promouvoir l’agriculture paysanne ?
    Que va faire l’Europe contre les pratiques destructives de la biodiversité (coupes blanches des forêts, exemple pris au hasard).
    Comment promouvoir au niveau européen un nouveau modèle social et économique ?
    On a la chance de s’inscrire dans une alliance européenne Maintenant le peuple ! Utilisons là pour promouvoir nos propositions alternatives et concrètes contre les lobbies, l’évasion fiscale, les privatisations, le saccage des politiques publiques et des services publics…

  71. Pourquoi ne pas donner aux français un exemple « DES JOURS HEUREUX » ? Choisir un village, une ville, un département insoumis, et de montrer aux gens ce que pourrait être leur vie si on appliquait le programme L’AVENIR EN COMMUN partout en France mais aussi en Europe et puis dans le Monde.
    À l’image de ce village d’Ungersheim en Alsace (https://www.bioalaune.com/fr/actualite-bio/35042/village-alsacien-anticapitaliste-autonome-mene-des-jours-heureux)
    Une idée parmi tant d’autre…

  72. L’autonomie énergétique de la France comme de l’Europe est pour moi un but absolument nécessaire à atteindre . Nous voyons aujourd’hui avec notamment le récent salon de l’automobile que les constructeurs s’adaptent aux décisions politiques des pays dans lesquels ils vendent leurs produits . Il est donc complètement faux de prétendre que les grands groupes industriels sont les vrais décideurs . Les vrais décideurs sont , à travers de leurs élus , les peuples . Au salon de l’automobile nous avons pu constater que les véhicules électriques font florès . PSA , Renault-nissan , etc ont suivi rapidement les annonces politiques de notre ex-ministre de la transition écologique , Hulot . Pourtant il est beaucoup plus facile d’équiper un véhicule à l’énergie Hydrogène qu’à l’énergie électrique qui de plus est fournie en grande partie par le nucléaire dont la dangerosité et la pollution par ses déchets sont des réalités bien tangibles . La création de centrales photovoltaïques peut permettre l’extraction de l’hydrogène de l’eau et son stockage . Cette vision de l’avenir énergétique reste floue dans le programme et il me semble qu’il est indispensable pour asseoir notre socle électoral de présenter aux électeurs potentiel une vision de l’avenir où le changement d’énergie conditionnera le rapport que nous aurons avec notre environnement . Les panneaux solaires de dernière génération ont une durée de vie (au max de leur prod) de 30 ans et ils sont 4 fois recyclables à plus de 90% ce qui nous laisse une marge de 120 ans pour améliorer leur impact sur l’environnement . L’extraction de l’hydrogène par électrolyse de l’eau est à ce jour trop peu rentable par les moyens habituels mais si ces moyens deviennent photovoltaïques la rentabilité est assurée . Nos besoins énergétiques même en étant revus à la baisse (décroissance) doivent être assurés par une énergie propre . Bâtir d’énormes éoliennes avec des flotteurs en béton n’est pas très bon pour la nature . Autant le bois doit remplacer le béton et la brique dans la construction d’habitations , autant l’hydrogène doit nous permettre de nous chauffer et de nous véhiculer sans énergies carbonées ou aussi explosives que la fusion de l’atome . A Flammanville la construction (loin d’être aboutie de l’UPR) avoisine en coût les 12 Milliards . 12 Milliards c’est comme payer 500 000 chômeurs toute une année à faire la transition énergétique et agricole .

  73. Aller dans le sens de l’histoire-le projet fondateur d’une entité géopolitique Euro-Circumméditerranéen (*)

    Je vous propose l’extrait du contexte de ma proposition (postée en février 2016 lors du premier appel à contribution au lancement du mouvement FI):
    « Pour un établissement d’enseignement général et polytechnique à vocation méditerranéenne »:

    « Le tropisme naturel, géostratégique, économique, culturel des pays de la rive sud de la Méditerranée et, à un degré moindre, ceux de la Mer Noire, c’est l’Europe. Plus des deux tiers de leur commerce extérieur se fait avec l’Europe, les flux migratoires sont soutenus en direction de l’Europe. Cette rive Sud de la Méditerranée est essentielle au volet méditerranéen de l’Europe : c’était le cas naguère, ce l’est encore davantage aujourd’hui avec la dynamique ouverte par la chute du mur de Berlin, l’ouverture sur l’Est et la nouvelle centralité géopolitique de la Méditerranée ces dernières années qui mérite de réévaluer l’investissement politique des acteurs (inter)étatiques (en commençant par les 10 états, 5 européens et 5 maghrébins), en prévision d’un futur où se concentrent dans ce bassin peu étendu d’immenses enjeux de tous ordres: démographique, écologique,..
    Ce futur devra faire appel à des femmes et des hommes parfaitement au fait des langues et cultures de « cette Mer de nos langues » où se fondent les identités de part et d’autre de la Méditerranée. La Méditerranée zone de fracture ? elle l’a été ! La Méditerranée, zone de rencontres, elle l’a été, et l’est encore ! La Méditerranée, « mare nostrum » des latins, la « Mer du centre » des arabes, « Mer blanche des Turcs », elle peut le redevenir !

    C’était en tous cas – il y a près de 23 ans !- l’ambition du partenariat euroméditerranéen lancé à Barcelone (novembre 1995) qui prévoyait un volet « Partenariat culturel et humain ». Aux côtés des deux autres volets « Partenariat politique et de sécurité » et « Partenariat économique et financier », il se donnait pour objectif de favoriser la compréhension entre les cultures et les échanges entre les sociétés civiles. Cette ambition a avorté dès les premières années.

    L’objectif demeure – plus que jamais au regard des facteurs très préoccupants d’ordre écologique/climatique/..de notre « continent liquide »- de favoriser les interdépendances, d’analyser et de comprendre les fractures dans leurs origines, dans les formes qu’elles ont prises, dans leurs résolutions possibles, d’organiser les rencontres.
    Alors les citoyens, les entrepreneurs, les travailleurs, les jeunes, les femmes et les hommes politiques pourront comprendre et agir dans un espace qui fera sens. Alors l’Europe confortera son espace Sud. et réciproquement !
    Aujourd’hui la Méditerranée n’existe que par l’imaginaire qu’elle suscite.(1)
    Dans l’attente du plaisir de vous lire,bien à vous!
    Pierre Sélim LEBRUN
    http://www.4rives.fr/4rives/

    (*)La relance du projet politique, interétatique Euro-Méditerranée (dans un premier temps les 5 pays d’Europe méditerranéenne et les 5 pays du grand Maghreb) a été évoquée lors de l’entrevue JLM/Macron à Marseille en septembre.
    (1) Pour celles et ceux intéressés je garde sous le coude le mémo que j’avais rédigé sur le
    « FORUM CIVIL EUROMED :ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET ENERGETIQUES (entre autres thématiques débattues par ce forum organisé dans le cadre justement du lancement du processus de Barcelone qui avait réuni plus d’un millier de représentants de la société civile d’Europe et de Méditerranée)

  74. – Clarifier le planA planB : les leaders FI ont récemment des propos ambigus. Parfois le planB c’est une sortie de l’euro et de l’UE parfois c’est le contraire. Liem a déclaré que rien n’était prévu pour préparer une sortie de l’UE et de l’euro par la FI. Va falloir être clair car ça ne l’est pas du tout. Est ce pour draguer l’aile gauche du PS ? Je rappelle une phrase de LAEC : « L’UE on la change ou on la quitte »

    – Les indemnités des députés européens sont très élevés, autour de 12 000 euros selon des articles de presse. Avec une partie de cette argent la FI pourrait créer un fond d’aide aux associations et aux collectivités territoriales présentant des projets et activités en lien avec notre programme LAEC. Genre 10 députés européens qui reversent disons au moins la moitié de leurs indemnités donc 6000 euros(voir davantage) ça ferait 60 000 euros par mois soit 720 000 euros par an et donc 3 millions 600 milles euros sur 5 ans. Pardis on pourrait en aider des assos !!!

  75. Les médias veulent enfermer le débat en un duel LaREM/LR (ce sont les mêmes) et RN. Progressistes (de droite) contre fascistes. LFI est brocardée de populiste, isolée, utopiste.

    Mobiliser les citoyens écœurés du politique ne sera pas évident. Larem mise la dessus.
    Suggestions :
    Pourquoi ne pas demander à S. Chrikirou et à M. Bompart d’organiser des meetings communs avec des leaders européens inscrits dans le mouvement « Europe Insoumise, Maintenant le peuple » ? Pourquoi B. Sanders proche de nos idées ne participerait-il pas à ces meetings ?
    L’idée, outre prouver le dynamisme de LFI, est de démontrer notre crédibilité aux citoyens.

    Enfin, nul doute que, hélas, la question identitaire, crise migratoire seront utilisées à plein, occultant d’autres sujets comme le social et l’écologie. LFI doit y répondre, rassurer les français qui agissent par peur et émotions irrationnelles. En espérant qu’un attentat ne bouleverse pas les enjeux.

    Bon courage

  76. Surtout ne pas dire « contre Macron » .. ça ne veut rien dire, c’est idiot.
    Et etre positif.
    Pour plus de démocratie, pour moins de pauvreté, pour une Europe des peuples, pour une France égalitaire, pour un travail pour chacun, pour la solidarité, pour la santé, pour… pour ..
    LA FI a un programme, c’est cela qu’il faut mettre en avant, expliquer ce qu’est notre société capitaaliste, ce qu’est la finance, comment gouvernent les lobbies et les mafieux.
    Mais « contre Macron » pour des européennes ???? mais qui a inventé cette bêtise ?????????????

  77. Bonjour aux insoumis,

    Quel meilleur moyen que les grands rassemblements populaires pour politiser les élections, et notamment l’élection européenne, et mobiliser les nôtres ?

    Gare à l’abstention. Une marche canalise les énergies vers l’action, permet de nouer des contacts, de participer en masse, de démontrer nos forces et nos ambitions. Une marche est une démonstration, un événement, une tribune sans pareille, qui vaut 1 000 communiqués de presse et 1 000 interventions de plateaux TV !

    A décider dès maintenant ! Un mois avant le vote, une grande marche pourquoi pas européenne, à Bruxelles, pourrait avoir lieu, avec nos partenaires. Montrons notre unité, nos capacités de mise en mouvement du peuple, des peuples. Ayons de l’ambition.

    MAINTENANT LE PEUPLE !
    Sentiments insoumis

  78. Faire un référendum anti-macron ce n’est pas un programme pour une élection Européenne, ce n’est pas ça qui donnera envie de voter, mais un véritable programme comme celui de l’ élection présidentielle qu’il faut expliquer et expliquer encore. Ne pas jouer le jeux des médias qui détournent toujours de l’essentiel.
    A inclure dans ce programme le sujet de la création de l’argent dévolu aux banques et non plus aux états.

  79. Organiser des jumelages politiques entre la FI et nos partenaires de maintenant le peuple.

    Exemple dans le Lot nous avions invité le secrétaire provincial podemos de Valladolid pour notre fête des insoumis en juin dernier, et nous avons l’intention de l’inviter à nouveau pendant la campagne…

    Objectifs politiques :
    1) montrer notre engagement internationaliste, et désamorcer les diffamations qui nous associent au nationalisme xénophobe.
    2) faire se rencontrer au niveau local des gens engagés dans des luttes sociales, écologiques et démocratiques de toute l’Europe. Pour ne pas se sentir seul. Pour contredire le mythe decliniste que seule la France echouerait à s’adapter à »l’Europe qui protège ».
    3) créer des solidarités internationalistes concrètes et enracinées localement.
    4) faire émerger ou renforcer une analyse commune et un programme commun écologiste et humaniste pour l’Europe qui s’appuierait sur une compréhension mutuelle profonde des réalités historico-politiques des différents pays.

  80. Ce n’est pas CONTRE MACRON que nous voterons mais CONTRE la POLITIQUE NEO-LIBERALE de cette U.E. qui n’a rien de démocratique ,vu que les principales décisions (si ce ne sont toutes ) sont décidées par les Gouvernements ou ministres nationaux néo-libéraux ,en dehors de tous les citoyens…Des ateliers visant ,dans un 1° temps à éclairer ce qu’est l’UE actuellement ex:petit diaporama clair et succint (,nous l’avons fait à Besançon,lors d’une action),mais aussi, dans un 2nd temps ,une diapo explicitant nos positions afin de permettre aux citoyens de visualiser les possibilités de modification de l’UE dans un sens positif pour les citoyens..Mais le problème reste entier !!Comment faire passer ce message aux citoyens qui ne sont pas déjà impliqués ou votent FN =contre ou ne votent pas …L’éducation Populaire,notamment avec les Porteurs de paroles me semble le plus adapté pour les toucher …Réfléchir aux différentes questions ouvertes qui pourraient être posées aux habitants ,aux citoyens dans différents quartiers pourraient leur permettre de se sentir un peu plus acteurs et concernés …

  81. A mon avis, plutôt que d’en faire un vote anti-Macron ( assez de le mettre en avant et d’en faire l’épicentre des élections ), il faut montrer que la politique européenne de l’UE vis-à-vis des pays africains est une des sources des mouvements migratoires vers l’Europe. Montrer nos propositions pour inverser cette politique. Montrer nos propositions sur la lutte contre le réchauffement climatique qui est aussi une des sources des migrations. Enfin montrer nos propositions en matière de politiques étrangères pour arrêter les guerres sources également de mouvements migratoires.
    En résumé, politique étrangère, écologie, partenariat et coopération économique avec l’Afrique.

  82. La stratégie de conquête électorale met en avant l’opposition à micron, dont les facéties médiatiques doivent être encouragées, et même provoquées : chacune des interventions impertinentes de jupiter au petit pied lui fait perdre des voix à notre avantage.
    Chaque occasion médiatique de nos intervenants pour provoquer une réaction aussi débile que celle de colombey les 2 églises est une aubaine à préparer.

    Aspect chercher à convaincre.

    Mais la mobilisation des électeurs à toujours été très faible.

    Donner envie d’aller voter à ces élections serait meilleur avec une construction positive de la position de FI par rapport à cette europe viciée : il faut éliminer l’accusation anti europe => sur le plan technique institutionnel.

    De ce point de vue, il est indispensable d’éclaircir la position de FI en démontrant une certitude de réussite du changement de cette europe, non démocratique, infestée de lobbies, en présentant les résultats concrets qui sont justement visés.
    A partir de combien de députés européens peut on bâtir une alternative ?
    Cette alternative est elle capable de contrer les abus de pouvoir de la commission ?
    Sinon, à quoi sert il d’avoir des députés européens insoumis ?

    Aspect démolir les objections.

    Pour le moment, les arguments connus contre FI sont assez faibles : xénophobie, populiste, anti europe, pas de gauche, …
    Ils donnent l’occasion de les ridiculiser par des exemples faciles et convaincants.

    Mais la contre attaque massive va venir des médiacrates, ‘économistes’, …, qui vont chercher à montrer des conséquences désastreuses d’une réussite de FI, en cherchant à démontrer une incompétence de gestion.

    Ici devrait intervenir la négation de l’économie en tant que science, et la mise en cause systématique de l’objectivité des intervenants affidés au système capitaliste.

    Mais nous avons une arme de construction massive : AEC !
    On remarque que les media ne parlent jamais du programme AEC : ils ne sauraient quoi en dire, et préfèrent le passer sous silence.

    => Il faut publier le plus possible des éléments présents dans AEC et dans les livrets thématiques, à chaque occasion …

  83. Assez de voir la tête de Macron sur des affiches! Cette méthode donne de l’énergie à sa personne, dans l’esprit des gens. Donc inefficace.
    Bien faire comprendre qu’être contre les traités, c’est être contre la politique de Macron, marionnette de cette UE.
    Pour préparer les esprits, en profiter pour expliquer en quoi un gouvernement FI mettrait en route un Plan A Plan B, contre la politique d’austérité de ces traités.
    Surtout, montrer qu’une autre Europe est possible, une Europe écologique et sociale, avec Maintenant le peuple.(très bien, l’exemple de la Méditerranée dans la RDLS, pour développer l’ambition universaliste de la FI)
    Une affiche avec l’Europe + la Méditerranée et la situation des divers mouvements alliés à FI : Podemos… en faisant comprendre que ce rassemblement des peuples va s’étendre, contre le néolibéralisme destructeur des services publics, de l’écosystème… contre l’évasion fiscale.
    Si on précise en sous-titre, que le vote est un référendum anti-Macron, ça suffit. Pas besoin d’un dessin ou sa photo!
    Insister beaucoup sur les lobbies qui décident de l’alimentation et de la santé des électeurs! et même de leur feuille de paye… Faire comprendre ainsi le rôle important des députés européens insoumis qui dénonceront les abus du libre-échange, de la « concurrence libre et non faussée »…

  84. On pourrait imaginer une campagne : « Save Europe from Greed »
    Autrement dit sauvons l’Europe de la rapacité de ses dirigeants : la commission Européenne et de son petit commis français : Macron.
    L’utilisation de l’anglais pour faire international et court , facile a mémoriser, a compléter par des affiches chocs à la fakir (voir par exemple le numéro de novembre), mais message clair et positif en final : Venez voter pour sauver l’Europe de ses parasites, raccord avec les messages écologiques du type Save the planet, Save the climat, etc …
    Message permettant d’embrayer sur ce que nous voulons et pourront faire de l’Europe une fois les voraces maîtrisés.

  85. Il me semble que la stratégie de référendum Anti-Macron ne sera pas le meilleur moyen pour rassembler les électeurs sur nos candidats.

    Je m’explique:

    Factuellement, une large majorité de français n’est pas satisfait, voire très mécontent de la politique menée depuis l’élection du Roi.
    A n’en pas douter, les élections européennes montreront un fort recul de la République En Marche dans le paysage politique français. Cela est acquis.
    Cependant, et même si tout le monde entend bien que la politique actuellement menée par le gouvernement est la copie conforme de ce qui est demandé par Bruxelles et l’Europe, en faire un référendum anti-macron garanti effectivement son recul : en aucun cas nos succès.

    Et nous avons tout de même mieux à proposer.

    Face à l’Europe du Fric et de la compétition, face à l’Europe de la peur et du repli national, nous représentons l’alternative pour une construction saine: l’Europe de la coopération et l’Europe du climat.

    Si nous souhaitons fédérer, nous ne pouvons sortir de notre stratégie qui a été celle de l’élection présidentielle: convaincre sur le fond. Nous n’avons jamais depuis la création du mouvement eu le mot d’ordre de voter contre mais toujours de voter pour un projet.

    Nous pouvons nous vanter d’être les seuls à avoir un programme fourni et chiffré pouvant être appliqué.

    Les scientifiques alertant actuellement sur l’effondrement à venir ont enfin créer une brèche: ils sont écoutés. Et le discours tenu est simple: pour pouvoir faire face le mieux possible aux changements qui s’annoncent, nous devons opérer une transition écologique radicale ET réduire les inégalités.

    Ces deux notions sont au centre du programme, au centre du discours de nos représentants. Ces notions sont à mettre en avant pour montrer qu’il existe une force politique consciente, en mesure de fédérer dans tous les pays de l’union des mouvements et partis prêts à suivre dans ce sens : pour une Europe du climat et de la coopération.

    A l’heure où tous les voyants sont au rouge et où la conscience de nombreux citoyens de tout bord politique s’éveille, de gauche comme de droite, des abstentionnistes aux marcheurs trahis par un renouveau qu’ils ont naïvement espérés avec E.M, nous pouvons être ce point de ralliement, porteur d’un espoir d’une construction européenne plus juste et plus belle.

    En ce sens, et pour m’atteler à débattre quotidiennement dans mon entourage bien éloigné de nos idées, ces éléments font mouche y compris chez les abstentionnistes qui disent ne pas entendre ce discours, chez aucun politique.

    Le vent se lève dans les consciences de beaucoup de nos concitoyens sur l’urgence climatique et l’importance d’une réduction des inégalités.

    Nous avons toutes les armes, sur le fond comme la forme, pour mettre cela en avant et convaincre comme toujours sur le fond et la prise de conscience de chacun.

    N’en faire qu’un référendum Anti-Macron nous garanti sa chute, en aucun cas nos succès.
    Et nous avons tout de même beaucoup mieux à proposer pour redonner espoir à tous les déçus du nouveau monde.

    Salutations à tous,

    Amicalement

    Thibault FEVRE

  86. Salut les insoumis ! Que pensez vous de l idée d ‘élargir nos réseaux sociaux via une mise à dispo sur youtube, fb, tweeter etc etc de TOUTES les vidéos et prises de paroles de Podemos, Bloco etc etc et vice versa les vidéos insoumise traduites en plusieurs langues pour nos amis de Maintenant le peuple ? On pourrait renommer les chaînes France Insoumise par France Insoumise Maintenant le Peuple !! J imagine qu il va falloir bon nombre de traducteurs afin de rendre vivant les partages web, commentaires (google trad va servir!)… Créer une chaîne européenne en fait ! Multiplier les prises de paroles de nos députés en langues étrangères aussi! Ne pas rechigner sur l emploi de la langue anglaise, qui jusqu à présent EST la langue internationale ! Il n y a aucune raison d exclure cet héritage culturel languistique pour des raisons de dualité politique et/ou historique avec l anglophonie, non ? On en peut plus de cette diète anti anglo-saxonne ! Et je dis cela tout en affirmant que je suis un anti impérialiste anti capitaliste mais que je défends TOUTES les langues et cultures ! C est le moment de se montrer décomplexé et à l aise avec tout ce qui fait nos différences ! Être francs et aimants 🙂 Il y a de grands défenseur de la poésie dans ces peuples du Nord ! Soyons braves ensembles ! On lache rien !!! Mes amities les plus fidèles !!

  87. Nous devons préconiser
    1° une Europe sociale,
    -concernant l’emploi, l’emploi pour tous
    -concernant la sécurité sociale, une protection sociale pour tous, et le maintien des acquis Français en matière de sécurité sociale,
    -alignement des pays européens sur les mesures plus protectrices et avancées,
    -éradiquer la pauvreté quelle qu’elle soit: pauvreté des salariés, professions libérales, commerçants,chefs d’entreprises et bien sûr SDF et sans droits, car la pauvreté touche toutes les classes sociales.
    2°Autre urgence, l’urgence écologique,
    -sortie du nucléaire,
    -maintien de la biodiversité
    -contenir le libéralisme qui détruit la terre;
    -une question de justice qui monte de plus en plus: la mise en place d’un droit des animaux avec de la coercition à l’encontre des auteurs de violences, mise en place d’une cellule de recherche sur l’adoption du principe de la personnalité juridique des animaux et d’un code Européen si possible;
    3°l’accueil des femmes et hommes battus;
    4°développement de l’alternative à la prison;
    5°la recherche d’une paix juste au niveau international;
    6°une justice rapide avec des personnels suffisants, l’efficacité de la justice étant tributaire de sa célérité, une justice au service du peuple, enseignement des rudiments de procédure et de droit à l’école.
    Soit un projet à la fois concret,portant sur la vie matérielle mais aussi sur la philosophie et le sens de la justice.
    7°Il peut être important de préconiser dans chaque pays l’adoption d’une monnaie distincte destinée à financer ce qui est nécessaire pour le bien public services publics, et mesures diverses selon les conclusions de M. Philippe DERUDDER, économiste, « une monnaie au service du bien commun » et autres ouvrages. Cela permet d’échapper aux contraintes de l’argent rare.

  88. – L’Europe n’intéresse pas les français car dans les thèmes de l’Europe on ne leur parle pas d’EUX !!!

    L’essentiel pour la majorité des gens est de savoir ce que vous allez leur proposer pour CHANGER LEUR VIE !!!

    Prendre de VRAIS thèmes qui changeront la vie ces gens, ce n’est qu’à cette condition que les gens se déplaceront pour voter !!

    Que va faire l’Europe pour améliorer leurs conditions de vie
    Que va faire l’Europe pour améliorer leurs salaires
    Que va faire l’Europe pour leur permettre d’être mieux loger et mieux soigner
    Que va faire l’Europe pour prendre en charge les personnes qui vieillissent
    Que va faire l’Europe pour qu’il n’y ait plus de chômage et des retraites qui permettent aux retraités de vivre convenablement
    Que va faire l’Europe contre les actions frauduleuses des banques qui ponctionnent aux plus pauvres des frais exorbitants
    Que va faire l’Europe pour qu’on ait enfin la séparation des banques de dépôts et des banques d’affaires
    Que va faire l’Europe pour qu’enfin toute personne qui paye un loyer de 600 à 800€ par mois puisse emprunter une somme sur 20 à 25 ans qui lui permettrait de s’acheter un logement avec les mêmes remboursements qu’un loyer au lieu de perdre cet argent et avoir un toit au moment de sa vieillesse
    Que va faire l’Europe pour qu’on arrête de culpabiliser les gens sur la pollution et l’écologie et qu’on s’attaque enfin aux vrais pollueurs : les usines qui crachent et qui les empoisonnent et les millions de camions qui traversent l’Europe et qui tuent sur les routes car ils sont les plus forts !!
    VOILA ce que m’ont dit les gens autour de moi !!!
    Et j’en ai encore bien d’autres !!!

    Les discours BOBOS que je viens de lire sur cette page n’intéressent pas les gens du peuple et surtout pas l’ECOLOGIE !!!
    EUX ce qu’ils veulent C’EST VIVRE !!!

    Alors si vous ne vous intéressez pas à leur VIE la VRAIE, ILS NE SE DEPLACERONT PAS !!!

    Ils veulent LEURS LIBERTES, et sous couvert d’Ecologie la moitié des libertés ont été ENLEVEES !!

    Ne leur parler plus d’Ecologie !! Ils haïssent ce MOT !!!

    Vous devez vous rapprocher DU PEUPLE et DE CE QU’ILS PENSENT !!!

    – 2 propositions :

    – porte à porte: communiquer le plus possible sur la nécessité de toucher les gens chez eux ou sur les marchés, de parler, d’occuper le terrain.
    – Prendre en charge les frais des militants qui se déplaceront et organiseront des actions sur le terrain et pourquoi pas des candidats

  89. L’élection européenne va être le moyen de sanctionner Macron qui n’est que le scribe de la commission européenne. Beaucoup de celles et ceux qui sont exaspérés par la politique de Macron peuvent se retrouver sur cela.
    Pour autant, d’autres, plus exigeants, veulent un programme européen. Il faut être clair, le parlement européen n’a pas l’initiative des lois, des députés insoumis ne peuvent être que dans une logique de résistance au libéralisme, le vrai pouvoir étant au niveau des états, donc pour la France dans le couple Présidentielles-Législatives. Cela n’empêche pas de décliner l’Avenir en commun à l’échelle européenne.

    Concernant la campagne elle même, il faut absolument que Jean-Luc fasse un fort appel au Peuple à agir dans cette campagne. Gagner des voix pour la liste « maintenant le Peuple » ne peut pas être seulement l’affaire des groupes d’action. La Présidentielle n’a pas été faite par les groupes d’appui mais bien par des milliers des gens qui se sont mobilisés pour convaincre leurs collègues, leur familles, leurs amis.

    Il faut envoyer un appel à toutes celles et tous ceux qui sont inscrits sur la plateforme.
    Enfin, il faut que les groupes d’appui puissent disposer des noms et adresse des personnes qui ont soutenu JLM en 20017 afin de les mobiliser.

    Enfin, il faut un livre programme, comme l’avenir en commun, plus simple que le livre de Gabriel Amard, qui soit disponible pour les fêtes de fin d’année. Permettant à tout à chacun d’amorcer le débat en famille.

  90. – Donner à voir la pluralité du mouvement Maintenant le Peuple ! en organisant des meetings avec des représentants des différents partis/mouvements…

    – Faire pour les européennes comme pour la présidentielle en ce qui concerne les actions militantes (matériel à dispo, actions, programme,…)

    – Mettre en avant les propositions, donner à voir la possibilité d’une Europe Insoumise (des petits clips d’anticipation comme pour la présidentielle), donner l’envie de voter et de se projeter…

    – Mettre en avant l’argument selon lequel voter contre Macron et la droite aux européennes, c’est voter contre la commission européenne qui nous oppresse…

    – Bien choisir la tête de liste 🙂

  91. Je voudrais commencer à dire qu’il est important que toutes les voix soient entendues pendant cette convention. Ces voix peuvent être parfois dissonantes mais il faut les entendre toutes et aussi en tenir compte . Cela permet mais vraiment permet d’enrichir le débat et d’aboutir à une vision plus globale de la sensibilité politique du pays. Je voudrais préciser que je parle de sensibilité politique et non de couleur politique qui n’est pas ouverte à une autre politique même raisonnable soit elle. J’insiste quand je parle d’écouter ce n’est pour derrière mieux expliquer une politique précurseur de LFI mais écouter en cherchant à savoir si c’est premièrement une réalité vécue par les français, deuxièmement une sensibilité partagée par beaucoup et d’autres questions peuvent s’ajouter ensuite : est elle humaine, écologique, etc… ? La caricature des idées ne marchera pas pendant ces élections européennes et donc ne devraient pas être présentes dans cette convention. Je suis mathématicien de formation et la méthode de démonstration la plus éloquente est la preuve par l’absurde, c’est -à -dire : on suppose qu’ une hypothèse fausse soit vraie , on développe un raisonnement dans ce sens mais comme elle est en réalité fausse on tombe sur une contradiction et on conclut pour dire que c’est la proposition inverse qui est vraie parce que en mathématiques, une proposition ne peut avoir que deux valeurs de vérité: vraie ou fausse. Si on doit ramener à une logique de campagne, cela veut dire qu’il faut répondre à des questions des français même si ce n’est pas le point focal de notre politique mais toujours dans une vision globale pour faire la preuve qu’ ils ont tord de penser comme ça et que c’est notre politique qui est adaptée aux défis d’aujourd’hui. Servons nous de ces questions là pour faire la propagande de notre politique, pourquoi devraient elles être les angles morts de notre politique ? Rappelons nous du raisonnement par l’absurde de tout à l’heure. Pour la bonne réussite de cette convention , je propose que l’on fasse une liste des sujets importants pour la nation dans le cadre de l’Europe :
    – l’écologie
    – l’immigration
    – le pouvoir d’achat
    – le chômage
    – la construction européenne avec l’idée d’une démocratie européenne et un citoyen européen.
    Utilisons à chaque fois ces termes qui ne sont pas éloignés de la réalité de la vie des français. Ne soyons pas trop intellectuels, c’est mon conseil de communication. C’est pourquoi parlons de l’écologie non comme un idéal mais comme une urgence. Prenons des exemples concrets. Amenons les citoyens à s’approprier les combats. C’est ce que nous avons fait pendant la campagne présidentielle et que ce n’est pas une conquête du pouvoir seulement comme le montre les autres partis.
    Ne parlons pas des traités comme un objectif mais comme un moyen de répondre aux sujets cités plus haut sinon tout ce que les gens retiennent c’est que on veut défaire l’Europe et non refaire l’Europe. Je propose comme stratégie de communication de dire ce que l’on considère non discutable ou pas. Vraiment c’est important pour se distinguer parce que tout le monde dit maintenant vouloir refaire l’Europe et pour ne pas avoir un discours de facilité ou démagogique parce que l’exercice du pouvoir est difficile et donc il y a des points qui doivent être discuter. Je suis ravi de savoir qu’ il y a des gens au sein des militants qui considèrent que le vote anti macron n’est pas une bonne idée. Premièrement, il est trop tôt pour cela dans son mandat même les gens qui n’ont pas voté pour lui sont à espérer qu’ il réussisse parce que son échec signifie encore des difficultés pour les français. Comprenons je ne dis pas qu’ il ne faut pas qu’ il parte mais une stratégie s’élabore en tenant compte des éléments en possession de ceux qu’ on veut conquérir ( le peuple ). Deuxièmement une bonne communication est une communication qui n’a plus être expliquée et on garde toujours plus à l’esprit les grandes lignes plutôt que les explications. M. Mélenchon a dû lui même s’expliquer quand il a parlé de vote anti-macron. Tout ce que les gens retiendront c’est que il n’aime pas le président et nos opposants appuyeront sur ça. Parlons plus de notre projet politique pour l’Europe et la France. L’écologie doit le bras armé de notre politique sur tous les sujets. Il faut répondre à la question de l’immigration en reconnaissant l’inquiétude des gens et le problème que ça pose. Insister sur cela pour qu’ on ne le voit pas comme un sujet secondaire et maintenant il faut répondre pas par des incantations comme il faut les accueillir il faut aller dans le détail pour dire qu’ on appris la mesure de la situation et mettre en perpesctive la vision globale de notre méthode. L’image est importante plus que les mots dans la communication. Parlons sans détour de cette question sinon c’est fichu. La difficulté de la politique d’immigration dans le moyen terme est la reconduite de ces personnes dans les pays d’origine et donc la régulation des flux migratoires clandestines. Vous vous imaginez .Peu importe le pays aussi bon samaritain soit il ne peut survivre à cela. Accueillir toutes les personnes oui et dans de bonnes. Investir massivement en Afrique dans des partenariats gagnant-gagnant. C’est un potentiel économique historique et surtout dans l’avenir. Rétablir l’état et la nation lybienne, les pays de transit en Afrique. Les aider à sécuriser leurs frontières. Ça c’est le projet à long terme. À court terme discuter avec les pays tiers sur le retour de leurs compatriotes, les fichiers nationaux de renseignements ne sont bien élaborés . Les aider afin qu’ eux même maitrise ou ont du moins ont connaissance de la mobilité de leur population . Sur les autres sujets je suis assez d’accord.

  92. Bonjour
    Pour moi 2 choses à faire : dénoncer en argumentant et faire entendre nos propositions.
    1/ dénoncer en montrant toutes les lois passées en 1 an qui correspondent à des textes demandant cela à la commission européenne (tract comparatif , discours citant les 2 etc…) et ainsi démontrer que la commission c Macron et juste ça! Vous êtes contre voter pour nous! Pourquoi?
    2/ parcequ’on a Un projet : prendre les 3 axes principaux pour ne pas perdre les gens. Et matraquer partout. Et aussi de grand rassemblement « européens » MAINTENANT LE PEUPLE DOIT ÊTRE IDENTIFIÉ ET RAPIDEMENT! meeting commun, grande marche dans plusieurs pays et pourquoi pas À Bruxelles!!!

  93. Je pense comme c’est déjà beaucoup dit il faut donner une perspective de vote POUR et surtout dans celui faire bien comprendre que les capacité du parlement européen sont limités et donc que pour le moment le plan B ne pouvant être activé à échéance de cette élection la pièce maitresse de notre action au parlement européen doit être de lutter le plus possible pour qu’il ai du pouvoir.
    Cela rassemblera largement dans l’électorat d’une part et au delà de nos rangs au parlement d’autre part.

    Il nous faut des meetings à notre image internationaliste qui rassemblera des membres de « maintenant le peuple » s’exprimant français et nous même devons envoyer des représentants en soutient de nos alliés d’an L’UE qui maitrise la langue du pays destinataire.
    Si le mouvement viens à s’élargir hors UE la perspective de les faires venir nous aider est toujours bonnes.

    Il nous faut des rassemblement de masse en commun avec les membres de « maintenant le peuple » si possible dans des villes qui ont une symbolique

    Lors des débats et meetings bien sûre nous voulons que tous les membres de la liste prennent leur part mais ne cédons pas à la mécanique du « TOUT tête de liste » lors des débats majeurs qui seront organisés si Younouss Omarjee s’avère être meilleur débatteur même si il n’est pas tête de liste c’est lui qu’il faut envoyé !! A l’inverse si Charlotte Girard est meilleur dans les meeting de masse à elle de jouer !
    Il faut abuser des talents de chacun plutôt que ce conformer au attente médiatique !

    Enfin cette campagne doit être clarificatrice sur le plan A et le plan B consacrons y un meetings ou une émissions du type « esprit de campagne » que nos avions faits en 2017 pour fermer ces dossier une fois pour toute sinon cela parasitera toute notre campagne

  94. Au cours des élections Européennes, la question des langues va de nouveau être mis sur la table en régions (du moins, en Bretagne, Corse, pays basque, Occitanie, Antilles… j’en suis certaine !)
    Nous devons être capables de répondre à cette question en expliquant pourquoi le cadre de la Charte Européenne des Langues ne nous convient pas – elle exclue d’emblée certaines langues (langues « issues de l’immigration », langues « sans territoires ») sans offrir de cadre clair.
    Mais surtout, nous devons être capable de proposer quelque chose de positif sur le sujet, qui corresponde à nos valeurs émancipatrices.

    Un livret martyre a été réalisé et ne demande qu’à être complété et débattu : https://semestriel.framapad.org/p/diversitelinguistique

    Voici les points les plus importants à retenir à l’heure actuelle :
    Nos propositions : un service public des langues
    1. Permettre à tous l’accès aux droits fondamentaux en éradiquant les barrières linguistiques
    2. Protéger et transmettre les langues en danger
    3. Faire de notre diversité culturelle et linguistique une vraie richesse au service de l’humain

    Autre remarque par ailleurs : je suis d’accord avec le fait que nous devons continuer à être POSITIF. Nous ne sommes pas contre -il y en a marre !- Nous sommes POUR !
    Bises militantes !

  95. L’orientation actuelle choisie par les porte-paroles de la France insoumise d’axer principalement le lancement de la campagne des Européennes autour d’un Référendum anti-Macron ne me convient pas.

    Nous ne convaincrons pas les abstentionnistes ni l’électorat de gauche qui n’a encore jamais voté FI si nous nous contentons de surfer sur le dégagisme et si nous ne sommes pas en capacité de permettre de voter POUR quelque chose.

    Cette campagne devrait être l’occasion de proposer une déclinaison concrète de ce que mettrait en place notre mouvement au niveau européen pour accélérer la transition écologique et lutter contre l’effondrement.
    Quelles mesures pour diminuer le déménagement du monde ?
    Quelles mesures pour favoriser les circuits courts ?
    Quelles mesures pour lutter contre les financements de projet d’extraction d’énergies fossiles ? Quelles mesures pour favoriser les énergies renouvelables et sortir du nucléaire ?
    Quelles mesures pour favoriser les transports en commun transfrontaliers existants et limiter l’impact sur la faune et la biodiversité des nouveaux projets en cours ou à venir ?
    Quelles mesures pour limiter les emballages plastiques ?
    Quelles mesures pour accentuer la législation pollueur / payeur ?

    De la même manière cette campagne devrait mettre en avant une déclinaison concrètes des mesures que Maintenant le peuple défendra à l’Assemblée européenne pour la lutte contre l’évasion fiscale, l’optimisation fiscale et le nivellement vers le moins disant social.
    Comment aller vers une harmonisation fiscale, sociale et environnementale ?
    Comment désobéir aux traités actuels s’ils sont maintenus et comment construire la renégociation voire la sortie de ces traités ?

    Comment le mouvement France insoumise et plus largement Maintenant le Peuple compte améliorer le rôle des électeurs européens dans le contrôle des institutions et le débat démocratique ?

    Bref je souhaiterais le développement de campagnes a minima sur ces axes.

  96. Il y a bien sûr l’appel au vote anti macron et anti commission Européenne,
    mais pour la partie « européenne » de notre argumentaire, il me semble nécessaire et indispensable de lister clairement les sujets sur lesquels on compte désobéir aux traités si on arrive au pouvoir, et pour le moins lutter si on reste dans l’opposition.
    Ainsi, nos arguments prendront de la chair et la discussion avec les électeurs pourra s’engager sur nos bases plutôt que sur un euro-sentimentalisme ou un un euro-fatalisme.

  97. Les européennes est un des rares moment où nous pouvons nous exprimer par un vote. Donc c’est bien le moment d’un référendum anti macron, anti macronie. Handicap et Personne à Mobilité Réduite, la macronie n’a pas arrêté de nous taper sur la tête, vous comprendrez que l’on est le besoin de d’exprimer notre refus de la macronie par un vote pour dégager la macronie des européennes. Au niveau européen, il faut entraver la boulimie d’accords de libre échange qui augmentant le transport des marchandises, augmentent les émissions de gaz à effet de serre, un modèle économique anachronique.

  98. Bonjour,
    Si nous voulons qu’on vote POUR la FI et son programme, il faudra donner la possibilité de voter POUR. C’est pourquoi, orienter la campagne des européennes CONTRE (Macron en l’occurrence) pourrait ne pas convaincre suffisamment les indécis/abstentionnistes. Dans la formidable campagne des présidentielles 2017, j’ai pu convaincre des personnes de voter pour notre programme parce qu’elles le voulaient vraiment. Elles voulaient la règle verte, l’intégration des mutuelles dans la Sécu, la Constituante, etc. Elles ont donné du sens à leur vote, prenant leur part citoyenne pleinement, participant et apportant leur forces pour que le « souhaité » devienne réalité.
    Cette dynamique a réussi. Il faudrait la prolonger en la transportant à chacune des élections, notamment pour les européennes.

  99. Il faut organiser partout en France des réunion publiques s’inscrivant d’abord dans de l’éducation populaire.

    Expliquer comment fonctionne l’Europe
    Expliquer qu’elle est notre vision de l’europe
    Expliquer notre programme pour les élections européennes.

    Des orateurs nationaux doivent être mobilisés et travailler avec les groupes d’actions pour les organiser.

    Ces réunions doivent dès maintenant être organisée pour etre operationnelles début 2019.

  100. – On parle bien assez de Macron pour encore le voir dans nos gros titres . assez des « Contre  » , soyons « pour  » , j aime bien « maintenant le peuple  » mais ce sont des elections europeennes et donc je pense que commencer a avoir un sain esprit europeen serait de bon aloi j opterai donc pour  » Maintenant LES peupleS .
    -je crois egalement qu il faut expliquer et reexpliquer l’europe , le plan B .
    -Pour moi les « roles » principaux de l europe  » serait d arriver a mettre en place l harmonisation sociale et l integration des migrants .
    -petit sujet qui me touche personnelement : la France courre vers une catastrophe sanitaire en terme de sante, il nous faut tres rapidement des medecins pour pallier le retard de formation des medecins pris ces dernieres decennies .metre en place un plan d accueil et d insertion au sein de notre systeme de sante des medecins etrangers serait un palliatif interessant et necessaire.
    -je vois beaucoup trop de comme taires tournant autour de contre untel , remunerer ceci, defrayer cela ….avant de penser a soi pensons aux autres ….c est notre force et notre richesse.
    -Je rejoint donc le Commentaire de Laurence Dechassey avec force, enthousiasme, insoumission et sourire POUR l avenir de nos enfants.

  101. Une campagne «anti Macron»serait nier l’importance que nous accordons à l’Europe. La campagne devrait clarifier les points suivants :
    – nous ne faisons pas partie du bloc anti-Europe populiste. Nous voulons une Europe Des Gens.
    – nous voulons nous battre dans cette Europe pour qu »elle change, pour qu »elle ne soit plus l’union économique européenne mais l’union des Européens.
    – enfin préciser que le plan B c’est sortir de cette Europe quand on a acquis la certitude qu’on ne la changera pas de l’intérieur mais uniquement pour en créer une autre : celle des gens d’Europe.
    Un long travail devra donc été mené pour construire de nouvelles alliances et accessoirement avoir le pouvoir pour le décider.

  102. J aimerais qu’on arrête de taxé CSG RDS au handicapés qui manifeste jamais dans la rue par contre les retraités et les riches savez le faire avec Macron nous c est plus de 400€ à l année en moins et en plus j ai des enfants qui font des études pas de bourses pas d APL et pas de revalorisation de logement par la CAF c est le monde à l’envers alors qu à l année je touche 4000€ imposable c est pas une vie et à 37 ans j’ai plus le droit de travailler en France on aide toujours les mêmes personnes et nous on crevé la gueule ouverte il faut que ça change.
    Même mon mari qui est fonctionnaire ne s’en sortir plus et la fusion d Annecy catastrophique.la l était nous massacre et nous appauvri y en n’a que pour les riches.
    C’est pas un gamin de 37 ans qui vas nous dire ce qu on doit faire tout ça par ce que monsieur a fait les grandes écoles.
    Je crois à la France insoumise pour le broyer et qu on redevienne comme avant avec une vie où on s en sortait.
    Vive Mr melanchon pour les européens et autres élections faut que ça change Macron appauvri la France.

  103. Tout à fait d’accord avec les autres commentaires ; il faut faire du positif +++ et pourquoi publier une liste de candidats alors que le programme n’est pas encore finalisé (en arrêt depuis juin )

    Une Europe à faire rêver avec « Maintenant le peuple » c’est plus excitant que l’anti-M…

    PS A quoi sert de nous demander notre avis si tout a l’air d’être déjà décidé

  104. Les élections doivent être faites sur notre programme, pas sur un référendum contre Macron. Si les médias nous interrogent là dessus, répondre: « notre programme tout entier est contre Macron ».
    C’est un élément de langage hyper clair.
    Un simple référendum sur une moitié de liste? Vous vous fichez du monde ou quoi?
    Comment se fait-il qu’un membre du comité électoral soit sur la liste? C’est de la cooptation cette liste? Là encore vous vous fichez du monde?
    Donc logiquement on refait toute la liste de manière démocratique, pour commencer.
    Ensuite pour les idées:
    – les élus s’engagent à reverser 75% des 12000 euros/mois à des associations et/ou à la FI.
    – les candidats doivent expliquer et défendre la plan A/ plan B. S’ils ne savent pas l’expliquer, on vote pour éclaircir cela parce que se lancer dans une campagne politique sans idées claires n’a aucun sens.
    – On propose le paiement du travail, même militant, pour la campagne quand il s’agit d’un travail requérant de véritables compétences et qu’il prend plus de 35 heures de travail:
    Exemple: réalisation d’un site internet pour un candidat, composition de l’identité sonore des meetings FI.
    On le propose, libre à celui qui fera le travail de reverser la somme à la FI s’il souhaite le faire de manière bénévole.
    Pourquoi? Parce que les travailleurs créatifs artistiques en ont assez qu’on dévalorise leur travail en proposant de le faire gratuitement. C’est aussi ce message et ce modèle de société où tout travail bien fait mérite salaire correct qu’il nous faut promouvoir. On pourra s’en servir pour montrer qu’on ne fait pas que discourir, mais qu’on met en application nos valeurs et nos principes.

    P.S. Je ne me suis pas amusé à compter 1000 signes parce que s’exprimer sur des questions aussi importantes en 1000 signes alors même que nous avons si peu la parole est un non-sens et que ces méthodes sont à mon sens anti-démocratique

  105. J ai lu tous les commentaires ici présents et je confirme mon appréhension concernant le « titre » « référendum anti macron »…. moi aussi ça m à déçu car ça n à aucune résonance européenne mais un parfum franco-francais. De plus ça masque complètement le mouvement Maintenant le Peuple… c est dommage que les flyers soient déjà imprimés ! Franchement, les français en ont marre d avoir à être des anti-trucs ! On est capables de rêver en couleur et on a envie d être des pro-machins pour une fois !! Comme quand on a été des pro-americains dans les 80’ies parcequ ILS nous faisaient rêver avec spielberg et w Disney…. voilà voilà. Peut être serait il bon de composer avec ce qu il y a de bon chez les voisins, tout en gardant notre intégrité et prévenant des virages que nous voulons amorcer ! Peut être le moment est venu pour la FI de s APPUYER sur la CULTURE mondiale et laisser un peu de côté les procès in-politiques ! Bon courage à tous! On lâche rien !

  106. – Mettre le paquet côté communication sur le rejet de la politique d’austérité imposée par l’Europe. Rassembler sur ce thème (tracts, affiches, discours)
    – Organiser sous forme de jeux (rallyes insoumis, geocaching insoumis) une éducation populaire sur les institutions européennes et les propositions de la FI. La FI fournirait le matériel et les GA déploieraient sur tout le territoire.
    – Plusieurs cours de l’eFI sur les institutions européennes, et sur l’arnaque de la suprématie de la commission.
    – Editer « un livre dont vous êtes le héros » sur le thème « Construisons l’Europe du peuple ». Les GA pourraient le déployer en jouant avec les citoyens lors de caravanes.

  107. – Expliquer ce que décide l’Europe : rôle du parlement, de la commission
    – on parle des traités : les rendre plus visibles, téléchargeables + avec nos demandes écrites en correction?
    – pourquoi ne doit on pas avoir peur de ne pas respecter les traités (plan b), sur quels points désobéirons nous ? Risques de l’augmentation des taux et que la dette explose. Comment contrecarrerons nous cela ?
    – faire une campagne sur les accords de libre échange : japon canada… insister sur l’absurdité écologique et la non plus value qualitative des produits importés…

  108. Je suis d’accord qu’il ne fait pas tout résumer à un référendum anti-Macron. Et aussi ne pas avoir peur de parler d’Europe, pas uniquement pour critiquer l’UE actuelle mais pour souligner qu’il existe un projet alternatif et que nous ne sommes pas seuls à le défendre. Toujours rappeler que nous ne parlons pas qu’en notre nom mais celui de Maintenant le Peuple est notre meilleur atout pour éviter les procès en chauvinismes, frexit, etc… qui ne vont pas manquer de se multiplier.

    Autre point, on n’en est pas à des histoires de plan A, B, C ou X. Ça c’est une fois au pouvoir nationalement. Embrouiller les gens avec ça, dans le cadre des européennes, risquerait surtout de leur faire se demander quelle serait l’utilité de nos députés à part faire de la critique stérile d’une institution contre laquelle on ne peut rien pour le moment. Il faut à mon avis insister au contraire sur les combats concrets qu’ils mèneront (ou mènent déjà) pour faire avancer nos idées, si limitant que soit le cadre actuel. Rappeler le rôle que le groupe de gauche a joué pour alerter le public et s’opposer TAFTA, faire un maximum de publicité à l’activité exemplaire de Younous Omarjee sur de nombreux dossiers, etc…. Insister sur tous les nouveaux reculs écologiques ou sociaux que les lobbys risquent de faire passer (comme le recul en train d’être négocié sur les objectifs européens de réduction des GES par exemple), et l’utilité qu’il y ait un groupe de gauche conséquent pour les contrer (ce qui est aussi l’occasion de rappeler qu’on y sera pas seuls). Enfin si sceptiques qu’on puisse être quant à la capacité de vraiment changer les choses « de l’intérieur » en Europe, il est essentiel de (se) convaincre que nos députés y auront une utilité.

    Troisième point, en parlant de convaincre, mon sentiment est qu’on est archi-présents sur le web mais pas de la bonne manière. On a une masse de e-militants qui semblent vivre dans l’entre-soi de groupes facebook d’insoumis, et de sites et blogs amis… à se monter le bourrichon entre eux en s’échangeant des blagues et des publications, mais qui ne s’aventurent que peu en espaces neutres ou quand ils le font font peur plus qu’autre chose aux indécis, ayant trop l’habitude de s’adresser à des gens de même tendance. Il faudrait vraiment les pousser à sortir de ces bulles, et à apprendre à investir d’autres espaces (commentaires de journaux, forums où se croisent des gens encore à convaincre, groupes non dédiés à notre seul mouvement mais à des causes comme l’écologie ou sociales, toute communauté ayant une section où on puisse parler politique même si ce n’est pas son objet premier, etc…) et sans s’y comporter comme des colleurs d’affiches agressifs. Il y a vraiment une pédagogie à développer à ce sujet. Relayer des publications FI c’est bien, mais quand la moitié de l’audience est déjà convaincue et l’autre le voit comme du spam fatiguant de « fanatiques » ça ne sert à rien. Ce qui a une influence par contre c’est s’investir dans des communautés, et s’y exprimer en son nom propre, sans se montrer fermé aux débats, pour y faire avancer nos idées (et en tenant compte de l’audience et des codes de l’espace où on parle). C’est à ce type d’investissement là qu’il faut pousser si on veut qu’elles progressent dans la société et gagner des électeurs.

  109. Je pense qu’il faudrait faire une campagne très pédagogique, dans laquelle les membres du mouvement Maintenant le peuple expliqueraient (dans plusieurs langues, si possible toutes les langues des pays européens) les bons points et les mauvais points de l’Europe telle qu’elle est aujourd’hui (notamment ceux qui sont structurels / inscrits dans les traités européens) et comment on peut être dans la continuité des bons points tout en contrant les mauvais points (c’est-à-dire donner des pistes pour l’avenir qui profitent des bienfaits que la construction européenne a eus jusqu’ici mais qui se débarrasse de ses méfaits, par exemple en changeant les traités européens pour permettre l’harmonisation sociale par le haut). Ça pourrait être intéressant de donner des références (vers des livres, des sites internet, des films…) pour ceux qui se posent des questions sur divers aspects de l’Europe (par exemple le livre The Euro and its threat to the future of Europe de Joseph Stiglitz). Une telle campagne pourrait à la fois montrer le caractère sérieux de la France insoumise et des ses alliés et favoriser une réflexion approfondie sur l’Europe dans le débat public européen qui je pense profiterait aussi aux futures campagnes de la France insoumise et des ses alliés.

  110. Il faut aider les gens à comprendre des enjeux des Européennes. Pour cela, il est important qu’ils comprennent le fonctionnement des institutions.
    Pour qu’ils ne se découragent pas, peut être prendre des exemples concrets, comme l’agriculture et l’alimentation.
    Montrer que nous avons des chances de notre côté, que nous ne sommes pas seuls Insoumis en Europe, que nous avons réfléchi avec nos voisins sur : la réforme des institutions pour plus de démocratie, les traités de libre échange et la non protection de l’Europe, la politique de coopération internationale pour soutenir les pays en voie de développement, la politique migratoire européenne, la dénucléarisation, la paix
    Mettre en place une journée Européenne
    Développer les routes à vélo en Europe

  111. Il faudrait éviter le piège des débats sur l’immigration et recentrer le débat sur l’écologie et montrer en quoi la construction européenne, le libéralisme, est incompatible avec l’écologie. Le deuxième axe fort serait d’expliquer ce qu’est la souveraineté populaire et en quoi la souveraineté européenne est vide de sens. Enfin, parler de la destruction voulue des services publiques et de l’impossibilité d’aller vers le socialisme dans le cadre des traités.
    En fait continuer là où on sait faire : convaincre sur l’essentiel.

  112. Le mouvement européen « Maintenant le peuple » porte bien son nom.
    Il faut lui faire honneur en organisant une rencontre avec l’ensemble des représentants des pays qui composent le mouvement (France, Espagne, Portugal, Danemark, Suède, Finlande, et autres ?), puis que les sympathisants posent des questions sur la vision du mouvement (diverses thématiques) et qu’un des représentants d’un pays explique le programme.
    Type de réponse : bilan de l’existant et perspectives d’évolution.
    Chacun son tour pendant 2h pour un meeting interactif et didactique. La pluri-nationalité en direct prouvera que malgré nos langues et nos origines diverses, nous avons une vision commune, solidaire et unie autour d’un projet concret d’évolution sur l’avenir de l’Europe.
    L’Europe des Peuples doit voir le peuple s’exprimer et converger vers le coeur du programme de l’avenir en commun et de ceux de nos partenaires européens.

  113. En lieu et place de la proposition d’une Europe de la Défense promue par une grande partie de nos concurrents et qui cherchent à répondre aux craintes de certains Etats de l’Est de l’Europe, nous pourrions proposer de constituer un corps d’élite européen chargé d’intervenir durant et après des catastrophes naturelles (incendie, glissement de terrain, inondation, tempête, ouragan, etc.). Cela constituerait une mise en commun des efforts des Etats de l’Union dans la perspective de la prévention et la prise en charge de phénomènes de plus en plus récurrents qui ne menacent pas qu’un peuple, mais l’ensemble des citoyennes et des citoyens européens. Cette proposition permettrait également de contrer l’idée selon laquelle la France insoumise ne se préoccuperait pas de la coopération des peuples européens.

  114. Marcon et LREM avait imaginait des « conventions démocratiques de refondation de l’Europe » : http://www.assemblee-nationale.fr/15/pdf/europe/rap-info/i0482.pdf
    Je pense que ça a fait pschitt.. Mais il ne faut pas le laisser occuper seul le terrain « européen » et montrer que c’est LFi et ses amis du mouvement européen « Maintenant le peuple » qui proposent réellement de changer l’Europe et son fonctionnement anti-démocratique.
    Favorable à l’idée de Deeplo de faire de la pédagogie autour du (mauvais) fonctionnement actuel de l’Europe (commission, parlement, etc..) via l’école insoumise, des flyers (recto nos propositions, verso un sujet expliqué), des vidéo thématiques youtube..
    Il faut qu’on arrive à mettre en avant des sujets (et si possible réaliser des meetings) communs avec l’ensemble des formations politiques du mouvement européen « Maintenant le peuple ». Il faut donner de la consistance à celle alliance, on ne perçoit pas un projet suffisamment concret de vouloir construire une même Europe pour l’ensemble des formations de ce mouvement.

  115. Les élections européennes sont trop souvent dévalorisé en France, et personnellement je regrette le thème de « référendum contre Macron ». J’aimerai que la FI soit un mouvement qui élève le débat politique et qui n’agits pas comme tous les autre mouvement politique depuis 20 ans.., Comme la FI le fait si bien par exemple vis à vis du changement de paradigme nécessaire vis à vis de l’écologie. Prenons nos adversaires à contre pied, et marquons le pas sur une campagne axé sur l’Europe et l’Europe uniquement, évacuons tous les thème franco français, renvoyons à leur petitesse tous les autres partie qui voient dans cette élection un élection national et imaginons l’europe de nos rêve pour la planification ecologique. Réinventons l’europe… Comment pourrais t’on faire plus d’europe, tout en rendant l’Europe plus légitime vis à vis des peuples.

    Bref Pour la campagne, nos thème devrait être « <3 l'europe" Et ensuite de déroulé une autre europe celle des peuples et de la transitions écologique, qui donne une vision à sa jeunesse. Une utopie auquel s'accrocher, pour repousser les relent nationaliste qui emmerge de partout.
    Et invitons au maximum des étranger pour débattre même de parti adverse.

    Soyons là ou l'on nous attends pas, montrons que nous aimons plus la démocratie européenne que les liberaux, qui ont réussis l'exploit de faire haïr par une grande partie de la population ce très beau projet.

    Syons pro-europe pour cette élection, sans rien renier du programme de la FI. Et ainsi ouvrons notre électorat à des personnes qui nous rejoigne entièrement sur le programme, mais qui ont peur de voir en la FI un mouvement de replu national. Montrons leur, que notre ambition et notre destin est bien une revolution européenne et non pas juste franco française.

  116. Notre plus grand défi ce sont les abstentionnistes.
    Je suis d’accord avec le commentaire de Laurence Dechassey du 5 octobre 2018 à 19 h 44 min
    qui demande que l’on privilégie la promotion de nos objectifs.
    Encore faudrait-il pour être crédible assumer qu’ils sont inconciliables avec le cadre institutionnel de l’Union européenne, qu’il est illusoire de promettre la désobéissance, que les traité sont au-dessus de la démocratie.
    Cette ambiguïté du discours, de la stratégie affichée, est à même de repousser la plupart des abstentionnistes qui seraient sensibles à nos propositions concrètes.

  117. les voix qui nous manquent sont les absentionnistes, pas la peine de perdre du temps a à essayer de rattraper les voix des une et des autres.Pourquoi les gens ne votent-ils pas?Souvent parce qu’ils n’ont pas consience de la force d’un bulletin de vote. Comme vecteur pour les « titiller » sur ce mauvais choix qu’est l’abstention, mon idée est la production à grande echelle de jetons de caddies qui seront distriubués par les groupes d’action tres facilement .Avantages : peu cher , une vision de l’info persistante , contrairement au tract qu’on dechire apres lecture ?Le jeton de caddie est toujours conservé. Recto avec le logo « phi » et « lafranceinsoumise.fr », le verso avec quelques mots sur l’importance de modifier l’Europe et de ne plus la subir. Les gens sont intéressés par la perte de leur pouvoir d’achat, la santé, l’ecolo, etc….

  118. FI va subir une volée de bois vert sur le thème « vous êtes de méchants nationalistes, d’irréductibles chauvins ».
    Il me semble vital, que, pour y parer, la « communauté » Maintenant le peuple soit au centre de la campagne. Le réferendum contre Macron c’est aussi un référendum contre Valls à Barcelone, contre Merkel en Allemagne, et contre tous les eurocrates partout en Europe.
    Si la campagne apparaît comme franco-française, elle fera flop.

  119. Bonjour,

    J’ai vu les flyers et les affiches… je suis, disons, perplexe. Alors c’est à charge contre Macron. J’ai bien saisi que vous vouliez en faire un « référendum » contre lui, mais je pense que vous faites en partie fausse route.

    Je crois qu’il vaut mieux défendre ce que nous ferons et ce que nous proposons.

    Exemple sur le flyer que j’ai entre les mains :
    Au lieu de citer toutes les mauvaises choses qu’il a fait et que tout le monde sait (csg des retraités, baisse des apl, glyphosate, le refus de sortir du nucléaire, etc…),

    s’il vous plait, allez vers le positif. Le positif permet aux gens d’y croire.

    Là, ça fait juste plomber le moral. On regarde ça puis on se dit : ok, ça va mal. Mais eux, à part critiquer, ils proposent quoi à la place?

    Sérieusement, on s’en fout de voir Macron sur les tracts. On le voit assez, même si c’est un dessin, ça serait possible qu’on évite de le montrer?

    Si vous restez dans ce type de campagne, je peux vous dire que ça marchera pas. Vous devez mettre en valeur ce pour quoi on est. Et oublier les trucs contre qui démoralise.

    Utilisez le pour qui enthousiaste les gens. Le pour qui montre qu’autre chose est possible. On ne doit pas critiquer ce qui est. Ce n’est pas constructif, et souvent ça se retourne contre soi. On doit montrer l’Europe qu’on veut construire avec les peuples.

    Bon sang, j’avais déjà dit la même chose au début de l’élaboration du programme.
    La campagne présidentielle de la FI était positive. Elle a fait rêver les gens qu’un autre monde était possible. Vous devez retrouver cette énergie.

    Merci

  120. – pédagogie autour du fonctionnement actuel de l’Europe (commission/conseil/parlement) via l’école insoumise et des fiches diffusées sous forme de flyer (recto le pgr LFI, verso un sujet expliqué), via un site web du militant reprenant les explications
    – porte à porte: communiquer le plus possible sur la nécessité de toucher les gens chez eux ou sur les marchés, de parler, d’occuper le terrain.
    – bien expliquer les votes de nos opposants ces dernières années au parlement pour faire comprendre ce que représente de se tromper de bulletin
    – donner les textes qui permettent de dire que Macron déroule la feuille de route de l’Europe
    – reprendre la pratique des grands meetings avec des thèmes bien distincts selon les villes en invitant à chaque fois un représentant de nos alliés en Europe

  121. Prendre en charge les frais de déplacement des candidat·e·s aux européennes qui souhaitent organiser des actions de terrain avec les groupes d’action.

  122. Bonsoir,
    Les thèmes abordables, outre le réf anti-macron, on peut aller « contre l’Europe des nationalistes de Le Pen, et contre le nationalisme européiste de Macron ». Pour une Europe des peuples. (Dans le même sens, contre la souveraineté nationale, contre la souveraineté européenne, pour la souveraineté populaire)
    Gagner les élection européennes == garantir la réussite du plan A.

Commentaires fermés.