Créé après validation des insoumis·es sur proposition de l’Assemblée représentative de juin 2019, le Comité d’amélioration a pour charge d’évaluer la réussite et l’opportunité de pérenniser et de développer les structures et outils que le mouvement met en place.

Ce Comité apprécie les évolutions du mouvement et synthétise de nouvelles propositions. Il peut les soumettre à la discussion de la coordination des espaces ou des Assemblées représentatives. Il a pour responsabilité de se saisir des débats et propositions qui ont été faites à l’occasion de la réunion de cette Assemblée représentative (en plénière et sur la plateforme).

Il est composé à moitié de représentant⋅es des différents espaces du mouvement et à moitié d’insoumis⋅es tiré⋅es au sort parmi des volontaires issu·es des groupes d’action certifiés. Les débats qui s’y tiennent sont transparents et font l’objet de compte-rendus publiés sur la plateforme. Le comité tient compte des messages que peuvent lui adresser les insoumis⋅es.

Il ne prend pas de décision : il propose à la coordination, et formule des propositions qui peuvent être discutées par les  Assemblées représentatives et/ou les Convention du mouvement.

Les membres constituants le Comité d’amélioration du fonctionnement du mouvement sont :

  • Nanie Bellan, tirée au sort (Bouches-du-Rhône)
  • Richard Beninger, tiré au sort (Saône-et-Loire)
  • Emma Fourreau, tirée au sort (Ille-et-Vilaine)
  • Michel Germont, tiré au sort (Gard)
  • Murielle Hernandez, tirée au sort (Seine-et-Marne)
  • Armand Gobat, tiré au sort (Tarn)
  • Laure Lebaron, tirée au sort (Rhône)
  • Alex Monniot, tiré au sort (Rhône)
  • Hélène Magdo, au titre de l’espace opérationnel (pôle événements)
  • Julien Poix, au titre de l’espace des luttes
  • Hélène Le Cacheux, au titre de l’espace politique
  • Loïc Prud’homme, au titre du groupe parlementaire
  • Fabrice Torro, au titre de l’espace programme (livret droits nouveaux / LGBTI)
  • Raphaëlle Boudard-Lyvantu, au titre de l’espace élu⋅es et contre-pouvoirs (pôle atelier des lois)
  • Julian Augé, au titre du même espace (pôle militer sans tract)
  • Jill Royer, présente au titre de l’espace opérationnel (pôle outils numériques / plateforme)