Stop à la criminalisation des militants mobilisés face à l’urgence climatique

pARTAGEZ

Plusieurs dizaines de collectifs, associations, syndicats, mouvements politiques dont la France insoumise ont appelé à un week-end de rassemblement et de manifestation les 7-8-9 juin contre le projet d’autoroute A69 entre Castres et Toulouse.

Le député Terlier, perdant toute mesure dans une question au gouvernement, a décrit un territoire à feu et à sang. En réponse, le ministre Darmanin, après avoir répété l’habituel mensonge sur les recours épuisés alors que le principal sur le fond n’est pas jugé, s’est livré devant la représentation nationale à une série de prédictions apocalyptiques lui permettant de demander au Préfet du Tarn d’interdire cet événement. Aussitôt demandé, aussitôt fait par le Préfet Vilbois pour qui ce type de décision est devenu une habitude.

Ainsi, une fois de plus, ce gouvernement autoritaire veut priver les citoyens qui se mobilisent du droit fondamental de faire entendre leur voix. En multipliant ces interdictions, notre pays se met au ban des démocraties. Le ministre de l’lntérieur en tentant de museler les militants qui s’opposent à des projets qui accentuent le changement climatique et détruisent la biodiversité crée les conditions pour que se réalise ce qu’il dit vouloir éviter.

Comme l’écrit le rapporteur spécial de l’ONU, Michel Forst, l’urgence environnementale à laquelle nous devons collectivement faire face et que les scientifiques documentent depuis des décennies, ne pourra pas être réglée si ceux qui tirent la sonnette d’alarme et exigent des mesures sont criminalisées pour cette raison.

Interdiction de manifester, limitation à la liberté de se déplacer, violences policières, humiliations et intimidations, assimilation au terrorisme, lourdes condamnations, le niveau de répression politique, policière, judiciaire subie par les militants est inacceptable.

Alors que des milliers de personnes ont prévu de converger ce week-end dans le Tarn, la France insoumise appelle le gouvernement à la mesure et à éviter toute provocation qui pourrait conduire à un drame que le Tarn a déjà connu à Sivens. 

Si en ce week-end d’élections européennes, les militants de la France insoumise seront pour beaucoup retenus par le vote qui a lieu le 9 juin, ils sont solidaires de l’ensemble des collectifs mobilisés et se tiennent à leur disposition. Partout, y compris dans les urnes, nous résisterons et dénoncerons le climat de peur et d’intimidation des défenseurs de l’environnement installé par la macronie pour continuer de mener à terme ses projets nuisibles.

Dernières actualités

Rechercher