Communiqué du groupe LFI-NUPES

Mais qu’est-ce que les locataires ont fait à Monsieur Kasbarian et à son gouvernement pour qu’il veuille à tout prix les attaquer et réduire leurs droits ? Après la baisse des APL en 2017, après la baisse constante des moyens pour les bailleurs sociaux et pour la production de logement sociaux, après la loi Kasbarian 1, qui facilitait les expulsions et criminalisait les locataires en impayés de loyer, le gouvernement présente aujourd’hui la loi Kasbarian 2, qui accélère la casse du logement social déjà largement opérée par ce gouvernement.

Cette loi va fortement réduire les obligations de construction de logements sociaux prévues par la loi SRU en permettant aux maires de leur substituer des logements intermédiaires, pourtant inaccessibles aux “classes moyennes”. Alors que de plus en plus de maires ne respectent pas leurs obligations au regard de la loi SRU, l’urgence est de renforcer les sanctions et l’application de la loi, et non de l’attaquer aux dépens des locataires !

Cette loi multiplie les attaques contre les droits des locataires : possibilité pour les maires de classer les demandeurs de logement social et de poser un veto sur l’attribution de logement social à un locataire, possibilité pour le bailleur d’augmenter les loyers en logement social lorsqu’un locataire quitte son logement, renforcement des possibilités d’expulsion des locataires dépassant les plafonds de logements sociaux… Une fois de plus, ce sont les plus précaires qui seront les premiers à en subir les conséquences, alors que d’ores et déjà le nombre d’expulsions explose, ainsi que le nombre de personnes pauvres et de sans-abris.

Face à cette nouvelle attaque contre les locataires, et notamment les locataires de logement social, le groupe parlementaire LFI-NUPES combattra cette loi de toutes ses forces et soutiendra toutes les mobilisations pour faire reculer le gouvernement.

Dernières actualités

Rechercher