CARAVANES DE L’UNION POPULAIRE - Jour 4 - Étape de Saint-Denis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Mardi 21 décembre, la caravane de l’Union Populaire s’est arrêtée au Franc-Moisin à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis. Pour l’occasion, Eric Coquerel, député de la Seine-Saint-Denis, était présent.

À peine le stand installé, Marie-Laure vient à notre rencontre. « Qu’est-ce que vous faites là ? », nous interroge-t-elle. Les militant·es lui expliquent que le but de la caravane est d’aider les gens à s’inscrire sur les listes électorales et de discuter politique avec les habitant·es, notamment en allant à leur rencontre en porte-à-porte. Marie-Laure est intéressée par notre démarche. La politique, pour elle, ce n’était qu’a la télé ! Voir des militant·es et un député dans son quartier auprès des habitant·es la réjouit ! « Vous savez, ici, on a l’impression d’être délaissés. J’aime bien ce que dit Jean-Luc Mélenchon. Vous savez, je faisais des ménages avant. J’ai une tout petite retraite. » Avec Jean-Luc Mélenchon, nous revaloriserons les retraites et créerons une garantie dignité. Pour nous, aucun niveau de vie ne doit être en dessous du seuil de pauvreté !

En porte-à-porte, nous discutons avec Aïcha. Cette mère de 4 enfants nous parle de l’injustice criante entre les plus riches et les plus pauvres. « C’est fou quand on y pense. J’ai vu que si quelqu’un avait gagné 8 000 € chaque jour depuis 1789, il n’aurait pas 1 % de la fortune de Bernard Arnaud. Je trouve ça scandaleux qu’il y ait des si riches quand le pays compte tant de personnes à la rue et de gens qui peinent à joindre les deux bouts en fin de mois. » En 2022, nous fixerons un salaire maximum autorisé pour limiter l’écart de 1 à 20 entre le salaire le plus bas et le salaire le plus haut dans une entreprise. Par ailleurs, nous instaurerons 14 tranches d’impôts et de CSG pour rendre plus juste l’impôt et faire payer ceux qui peuvent.

Plus tard, Brahim, qui se rendait à la poste, s’arrête devant le stand. « M. Mélenchon, c’est le seul à dire ce q’il pense. Quelqu’un comme lui, on en aura besoin quand il faudra aller négocier à l’Europe ! » Finalement, Brahim va acheter un programme non pas pour lui, mais pour une amie, proche d’être convaincue !

Mercredi 22 décembre, la caravane fera étape à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Rendez-vous sur la page des caravanes de l’Union populaire pour retrouver les étapes près de chez vous