Egypt Papers : Hollande et Macron face à un crime de masse

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise.

Le dernier document des Egypt Papers révélé par Disclose est inouï.

Il indique très clairement que le renseignement collecté par des Français dans le cadre de l’opération Sirli a servi à frapper 121 fois en 2016 des cibles hors de tout cadre légal.

Dans ces conditions, il est impossible de penser que l’exécutif français ignorait ces crimes. Il en était complice.

Interrogée le 30 novembre 2021 par le député insoumis Bastien Lachaud, la ministre des armées Florence Parly a été incapable de confirmer ou d’infirmer les faits évoqués par Disclose.

Elle a sans doute menti, au moins par omission, à la représentation nationale. La responsabilité de son collègue Jean-Yves Le Drian, le plus investi dans le partenariat avec l’Égypte, est également engagée.

Devant la gravité des faits rapportés, nul ne saurait se contenter d’attendre et de « passer à autre chose ». Des ministres de la République ne sauraient armer la main d’assassins sans qu’ils doivent d’une façon ou d’une autre en répondre devant le pays.