Bioéthique : liberté de disposer de son corps

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Que de temps perdu pour l’égalité de toutes les femmes devant la PMA ! Combien de projets parentaux qui ont dû être abandonnés ? Combien de femmes qui ont dû renoncer à la maternité ou se résoudre à aller à l’étranger, avec de lourds sacrifices financiers !

Mais l’égalité ne sera pas accomplie avec cette loi. Des discriminations des couples de femmes, des femmes célibataires, et des personnes transgenres persistent au niveau de la filiation.
Les personnes transgenres demeurent exclu​.es de l’accès à la PMA.

Les opérations sur les enfants intersexes sont abordées dans le projet de loi, mais la liberté de disposer de son corps, comme l’intégrité physique du corps ne sont pas garantis. Au contraire, un parcours de soins est organisé, pour des enfants qui ne sont pas malades, et qui ont des variations saines du vivant.

LREM veut donner des gages de progressismes avec cette loi, pouvoir dire, à un an du terme du mandat présidentiel qu’ils ont accompli « une grande réforme sociétale ». Mais ils ont voulu donner des gages à une conception figée et réactionnaire des familles. L’égalité devra malheureusement encore attendre.

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire