Mali : l’enquête de la MINUSMA discrédite Florence Parly et Jean-Yves Le Drian

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué du groupe parlementaire La France insoumise.

L’enquête menée par la MINUSMA au sujet de la frappe aérienne sur la localité de Bounti conclut que 22 personnes ont été tuées, dont 19 civils.

L’enquête fait voler en éclat la thèse du gouvernement français selon lequel aucune faute ou erreur n’aurait été commise.

Cette affirmation est désormais intenable. D’une manière générale, il était impossible de croire que la guerre ne faisait pas de victimes. Les victimes probables du bombardement de Talataye le confirment malheureusement.

Le groupe de la France insoumise demande que toutes les conséquences soient tirées :

  • Une enquête est nécessaire pour déterminer si un dysfonctionnement est à l’origine de ces morts. Le groupe La France insoumise déposera une demande de commission d’enquête afin que conformément à la constitution, le parlement contrôle l’action de l’exécutif et puisse rechercher les responsabilités
  • Les ministres qui ont menti doivent se récuser
  • Un plan de fin de mission au Mali doit être soumis au Parlement au plus vite