M. Hirsch, n’avez-vous pas confondu égalité et équité ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

En commission des affaires culturelles, Michel LARIVE auditionne Martin HIRSCH, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), sur le rapport final du comité stratégique « Diversité sociale et territoriale dans l’enseignement supérieur » remis à Mme Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, le 8 décembre 2020.

« Votre rapport propose une conception de l’égalité bien différente de la notre. 

Le système d’orientation actuel fonctionne sur une logique d’élimination progressive des élèves. Quelques-uns, issus des milieux les plus favorisés, ont accès aux filières sélectives de l’enseignement supérieur, celles qui assurent un accès aux statuts socioprofessionnels les plus privilégiés. Pour entretenir l’illusion d’un système qui sélectionne selon le mérite de chacun, des dispositifs correctifs permettent à quelques élèves issus des milieux populaires ou ruraux d’accéder aux formations et concours réservés à cette élite. Ainsi est légitimé ce système sans jamais être remis en question. Ce rapport se situe exactement dans cette perspective.

Le principe de l’égalité des chances et de la réussite par le mérite scolaire a pour effet que la scolarité est organisée comme une compétition, avec des vainqueurs et des vaincus, et non comme un effort collectif pour assurer la réussite du maximum d’élèves possible. 

Ce rapport évite soigneusement tout ce qui pourrait remettre en cause la politique actuelle du Gouvernement et qui génère pourtant des inégalités : l’instauration d’un bac local, l’inégalité d’accès aux spécialités au lycée, la suppression du service public d’orientation des lycéens, Parcoursup et son opacité qui assignent à résidence les lycéens issus des milieux populaires, dualité entre universités d’élite et universités de second rang, taux d’encadrement des étudiants à l’université qui n’a jamais été aussi bas. 

Nous pouvons aussi évoquer les inégalités territoriales. En effet, rien n’est envisagé sur le recrutement d’enseignant ou le déploiement de structures d’enseignement supérieur. Rien non plus sur le logement étudiant et les cités U, excepté des internats pour quelques-uns.

Enfin, alors que les syndicats étudiants demandent, à juste titre, une allocation d’autonomie, vous préférez l’endettement au travers de prêts étudiant. 

L’égalité ne se décrète pas, elle s’octroie : instaurer la gratuité de l’enseignement supérieur jusqu’au doctorat pour tous. Voici un exemple de mesure égalitaire. M. Hirsch, n’avez-vous pas confondu égalité et équité ? »

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire