Porte-avions de nouvelle génération : le fait du prince Macron

Communiqué de presse du groupe parlementaire de La France insoumise.

Le président de la République a annoncé le 8 décembre que le porte-avions Charles-de-Gaulle aurait un successeur en 2038 et qu’il serait à propulsion nucléaire. Tel est son bon plaisir ! Il n’y a que dans la monarchie présidentielle qu’est la 5e République qu’on puisse imaginer ce fait du Prince.

Aucune consultation du Parlement n’a eu lieu avant de faire cette annonce. Le Sénat seul s’était saisi et avait publié à l’été 2020 un rapport d’information sur le sujet. Il y a pourtant matière à débattre avant de trancher : plusieurs milliards d’euros d’investissements, un choix capacitaire structurant sur des décennies, étroitement corrélé à la doctrine de dissuasion…

Ajoutons que la construction et le fonctionnement de ce futur bâtiment présenté comme un gage de l’indépendance française devraient impliquer environ 3 milliards d’euros de commandes à l’industrie militaire étasunienne. Qu’en est-il de notre souveraineté ? Tout cela ne peut échapper à la délibération des représentants du peuple.

La France insoumise exige que le parlement débatte et tranche ce sujet qui touche à la protection et à l’indépendance du pays.