« Nous sommes pour ! », comment ça marche ?

Ce dimanche 8 novembre sur TF1, Jean-Luc Mélenchon a proposé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022. Mais cette proposition est assortie d’une condition : obtenir une investiture populaire de 150 000 parrainages citoyens. Un site est lancé pour recueillir les signatures : noussommespour​.fr. Pourquoi 150 000 signatures ? Comment ça marche ? Explications.

Pourquoi 150 000 signatures ?

Le nombre de 150 000 signatures pour une investiture populaire ne vient pas de nulle part. C’est une proposition de la commission de rénovation et de déontologie de la vie publique, présidée par Lionel Jospin (PS) et créée par François Hollande en 2012. Il est à noter que Roselyne Bachelot (LREM) y siégeait et que Nicolas Sarkozy (LR) s’était à l’époque déclaré favorable. Hollande n’a pas retenu cette proposition mais elle garde sa pertinence. D’ailleurs, 150 000 pour 67 millions d’habitant·es c’est un chiffre dans la moyenne des pays européens qui proposent des parrainages citoyens (Pologne, Autriche, Slovaquie ou Finlande). Selon un sondage IFOP, 74% des Français·es sont favorables à ce système de parrainage citoyen.

Comment ça marche ?

Pour parrainer la candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2022, il vous suffit de vous rendre sur le site noussommespour​.fr et d’entrer vos informations personnelles de contact. Elles ne sont pas rendues publiques et vous permettront simplement de recevoir des informations sur la campagne. Ensuite, vous êtes guidés par un parcours en trois étapes qui vous permet de participer financièrement, de partager le site pour le faire connaître et de disposer de divers moyens pour rester informé·es. Vous pouvez ensuite commander des affiches ou des autocollants et participer au programme.

Une candidature pour porter le programme « L’Avenir en commun »

Le programme, c’est le cœur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Sur le site, une version actualisée de « L’Avenir en commun » est disponible à la consultation et au téléchargement. C’est une cohérence dans la durée : le programme porté par les insoumis en 2017 conserve toute sa pertinence aujourd’hui. Et, du mouvement des Gilets jaunes aux marches pour le climat en passant par le besoin de services publics pour faire face à une pandémie comme le Coronavirus, il a montré comment il pouvait répondre aux besoins du peuple français. Mais ce programme est ouvert aux contributions pour pouvoir être encore travaillé et amélioré.