Loi cyber-haine : la censure politique algorithmique en marche

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Interventions de Danièle Obono en 1ère et dernière lecture de la proposition de loi sur la cyber-haine sur les risques de censure algorithmique d’expressions et de mouvements politiques progressistes

Des comptes de militant∙es antiracistes ou LGBTQIA+ bloqués à cause de la censure algorithmique des plateformes qui mélange insultes/discrimination/auto-identification/réappropriation subversive d’un terme : voilà exactement ce que nous redoutions avec la loi de L. Avia sur la Haine sur internet.