©Capture d'écran FranceInfo

Déconfinement et retour à l’école : l’Etat doit joindre les actes à la parole !

dans Michel Larive, Nos parlementaires

Ce jeudi 28 mai, le gouvernement a présenté la deuxième étape du plan de déconfinement. Professeurs, directeurs d’écoles et parents d’élèves accueillent avec beaucoup de scepticisme les annonces de Jean-Michel Blanquer. D’un côté, le ministre annonce le maintien de la limite de 15 élèves par classe. De l’autre, il souhaite que tous les enfants retournent à l’école la semaine prochaine… sans s’en donner les moyens !

Dans ce contexte, les enseignants devront organiser des rotations d’élèves. Mais comment l’expliquer aux familles ? De plus, le manque de place dans les écoles est censé être compensé par l’organisation d’activités culturelles et sportives. Mais le dispositif « 2S2C » qui le met en place ne sera finalement pas déployé sur tout le territoire ! Il dépendra des moyens des communes et de leur capacité à trouver des salariés et des bénévoles de clubs sportifs. 

Je considère que le gouvernement doit cesser de se défausser de ses responsabilités. Il doit se donner urgemment les moyens de planifier un retour des enfants à l’école, qui soit crédible et égalitaire.

Enfin, d’un point de vue sanitaire, le mois de juin semble s’augurer sous de meilleurs auspices. Mais rappelons que ce n’est pas le fruit d’une prétendue « stratégie offensive » du gouvernement. En paradant ainsi, Edouard Philippe croit peut-être pouvoir réécrire l’histoire. Mais nous n’oublierons certainement pas les mensonges, les erreurs d’appréciation et le cynisme qui ont été de mise pendant la gestion de crise.

Nous savons que nous devons ce sursaut à la formidable capacité de résilience de la population. J’aurai ici une pensée particulière pour l’engagement sans faille des professionnels de la santé et des travailleurs et travailleuses en première ligne face au virus, qui se sont dévoué·es au service des autres, à la production ou à la circulation des biens essentiels dont a besoin notre société.