Appel « Plus jamais ça » : La France insoumise propose 10 mesures concrètes

dans Actualités, Actualités du mouvement, Communiqués de presse

Communiqué de La France insoumise

Une réunion à l’invitation de l’appel des 18 de « Plus jamais ça » s’est tenue ce jour 20 mai. La France insoumise y était représentée par Eric Coquerel, Mathilde Panot et Jean-Luc Mélenchon.

Nous y avons confirmé notre engagement à soutenir toute action revendicative utile à notre peuple que ce soit sur le plan écologique, démocratique ou social. Nous avons proposé pour cela une liste de dix points d’initiatives concrètes pour commencer la discussion. Nous avons rappelé que seule l’action pourrait nous fédérer. Serait contre-productif toute implication dans une discussion électorale ou création de cadre politique commun sur le seul but du rassemblement pour le rassemblement. En effet nous croyons que le cadre de l’appel « Plus jamais ça » peut jouer un rôle très favorable pour permettre l’action commune sur des points précis. Et nous l’appuierons dans ses initiatives dans ce sens.

Les 10 mesures proposées :

Dette des États :

  • Transformer les titres de dettes, quelles que soient leur date d’échéance, en titres « perpétuels », à taux d’intérêt nul

Santé :

  • Gratuité des masques
  • Prise en charge à 100% du coût des tests COVID-19, organiser des campagnes de dépistage massif (par exemple pour les personnels au contact des enfants dans les écoles)
  • Revaloriser les salaires des personnels hospitaliers, médico-sociaux et du domicile, pour rattraper le retard par rapport à la moyenne de l’OCDE, y compris en Outre-mer

Social :

  • Mettre en place une aide d’urgence aux plus démunis : aide sur les dépenses d’eau et électricité, mettre en place la TVA à 0% pour les produits de première nécessité, contrôler les prix alimentaires, en métropole et en Outre-mer
  • Porter à 100% du salaire net la prise en charge par l’État du chômage partiel, dans la limite de 4,5 fois le SMIC
  • Gel du décompte des indemnisations versées pour les secteurs économiques durablement impactés par la crise (événementiel, tourisme, spectacle, culture) et prolongation des droits pour tous les travailleurs de ces secteurs
  • Allonger la trêve hivernale empêchant les expulsions jusqu’au 31 octobre 2020
  • Aide d’urgence pour les loyers étudiants, dans le CROUS et dans le privé, suspendre et rembourser ceux qui n’ont pas été suspendus
  • Rétablir immédiatement l’ISF
  • Retrait définitif de la réforme de la retraite à point

Entreprises :

  • Suspendre immédiatement le versement par les entreprises de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG, a fortiori quand elles ont bénéficié d’aides publiques, le temps que durera cette crise
  • Mettre en place des conditions écologiques et sociales drastiques au sauvetage des entreprises par l’État. Exemple : ne pas renflouer le secteur aérien sans fixer des conditions écologiques durables
  • Les entreprises qui auront licencié pendant la crise ne percevront pas d’aides de l’État
  • Nationalisation de l’entreprise Luxfer et de toute entreprise en difficulté dont la production est essentielle pour la sécurité sanitaire du pays
  • Arrêt des projet d’ouverture à la concurrence de la SNCF et de Engie, notamment du projet Hercule