RENTRÉE SCOLAIRE LE 11 MAI : UN RISQUE SANITAIRE DÉMESURÉ POUR SATISFAIRE DES IMPÉRATIFS ÉCONOMIQUES ?

Question à Jean-Michel BLANQUER, Ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse, en audition des affaires culturelles.

« Ma collègue Muriel Ressiguier vous a interrogé sur les mesures prévues par le Ministère de l’Éducation Nationale pour protéger nos enfants et nos enseignants, le Président de la République ayant décidé de rouvrir les  écoles le 11 mai prochain.

L’opinion publique perçoit cette décision comme un moyen de faire garder les enfants par l’école, afin de permettre aux parents de retourner au travail. Le sentiment de viser une relance économique, plutôt qu’une reprise pédagogique, est partagé par un grand nombre de françaises et de français.

Le 12 mars dernier, lors d’une allocution télévisée, le Président Macron affirmait que « nos enfants et nos plus jeunes, selon les scientifiques toujours, sont celles et ceux qui propagent, semble-t-il, le plus rapidement le virus ». La semaine dernière, l’INSERM publiait une étude préconisant un maintien de la fermeture des établissements scolaires en cas de déconfinement. C’est la raison pour laquelle votre arbitrage en faveur de la réouverture des écoles interroge et inquiète. 

Ma question est donc simple, Monsieur le Ministre. La réouverture des établissements scolaires le 11 mai ne nous fait-elle pas prendre un risque sanitaire démesuré pour satisfaire des impératifs économiques ? »

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire