Coronavirus - « Je crois à l’État et aux solutions collectives »

dans Actu JLM, Jean-Luc Mélenchon, Vidéos

Pour vous abonner à la chaîne de Jean-Luc Mélenchon, cliquez ici :

Le dimanche 5 avril 2020, Jean-Luc Mélenchon était l’invité du Grand Jury pour parler de la situation de crise sanitaire et économique que traverse notre pays avec le coronavirus.

Le chef de file de la France insoumise a appelé de nouveau à nationaliser Luxfer et Famar pour produire les bouteilles d’oxygène à usage médical et les médicaments dont nous avons besoin ; il a de même renouvelé sa proposition de réquisitionner les entreprises textiles pour produire en quantité les masques dont nous avons besoin et dont auront bientôt besoin d’autres pays, notamment ceux de l’espace francophone.

Jean-Luc Mélenchon a concentré son propos sur le rôle de l’État et de la planification, appelant à préparer correctement le déconfinement et à produire les tests dont nous aurons besoin pour tester massivement la population. Il a dénoncé ceux qui ont sciemment appauvri l’État par la suppression de l’ISF et a rappelé sa proposition d’une révolution fiscale pour créer un impôt plus progressif avec 14 tranches où ceux qui ont le plus paieraient davantage. Il a aussi parlé du « monde d’après » pour lequel il a dit qu’il pourrait correspondre à ce que proposait « L’Avenir en commun » avec le retour de l’État et du collectivisme, au sens moderne du terme.

Le député insoumis a expliqué que le tracking des données mobiles pour le déconfinement était inquiétant et que mieux valait se concentrer sur la production de tests. Pour faire face à la crise économique et aux difficultés que traversent les ménages, il a appelé à une loi de relocalisation des entreprises et à la suspension des loyers en mettant en place une garantie universelle des loyers.