Atelier des directives européennes à Paris avec Danièle Obono, Lætitia Pison, Raphaelle Boudard--Ly Van Tu et William Martinet

Un atelier des directives européennes pour exiger une politique migratoire humaniste, solidaire et raisonnée

dans Actualités, Élections européennes 2019, Laetitia Pison, William Martinet

« Face à l’hécatombe de nos frontières, accueillons dignement les exilé·e·s tout en combattant les causes des migrations »

Tel est l’un des 12 combats de la France insoumise pour les élections européennes. Et ce fut celui-ci qu’ont souhaité soumettre à l’éducation populaire les candidat·e·s aux élections européennes William Martinet et Laëtitia Pison. Il s’agissait pour cette dernière de réfléchir à un sujet « qui a toute sa pertinence dans cette campagne puisque l’Union européenne, loin d’enrayer l’hécatombe en méditerranée (40 000 morts en 20 ans), préfère la solution militaire indigne de l’agence FRONTEX« . C’est ce que confirme le programme de la liste d’Emmanuel Macron aux élections européennes, récemment dévoilé.

Le vendredi 3 mai 2019, ce sont vingt-six participant·e·s qui ont pris part à ce premier atelier des directives européennes sur ce sujet. Ce groupe était composé à la fois de militant·e·s associatif·ve·s, politiques ou de simples citoyen·e·s. La députée Danièle Obono fut également présente en tant que responsable du livret migration pour enrichir la réflexion.

C’est une troisième candidate aux européennes, Raphaelle Boudard-Ly Van Tu, qui a mené l’atelier sur un mode d’éducation populaire. Et les participant·e·s ont débattu sur des sujets aussi variés que l’accueil des migrant·e·s, le respect de leurs droits et la lutte contre leur exploitation. Des propositions telles que la mise en place d’un bureau européen de l’accueil des migrant·e·s ou la création d’une taxe sur les flux financiers pour les réfugié·e·s firent consensus. Après trois heures de travail, le groupe aboutit à une directive composée de quatre articles qui fut le résultat de l’intelligence populaire et collective.

Désormais, le texte amorcé le 3 mai est sur le site national de la France insoumise. Il peut encore être enrichi par toutes et tous.

Participez également à l'écriture d'une directive européenne en ligne le 13 mai à 21h - #FaitesLaLoiVousMeme