L'usine Saint-Louis Sucre d'Eppeville (Somme) menacée de fermeture

Il faut sauver Saint-Louis Sucre !

dans Bernard Borgialli, Communiqués de presse

Communiqué de presse de Bernard Borgialli, candidat aux élections européennes.

Reprenons le pouvoir en France et en Europe et défendons notre souveraineté alimentaire en sauvegardant l’outil industriel et toute la filière sucre en France !

Après plusieurs rencontres des candidat·e·s et élu·e·s de la France insoumise sur les différents sites de production des sucres Saint-Louis sur tout le territoire national, à Marseille (PACA), Eppeville (Somme), Cagny (Calvados), la duplicité et l’irresponsabilité du groupe allemand Südzucker, propriétaire de Saint-Louis Sucre persiste dans sa logique de destruction de toute une filière et renonce aux promesses faites aux salarié·e·s moins de 4 ans auparavant, en échange d’une restructuration précédente, de maintenir une activité pérenne.

Südzucker, c’est plus de 8 millions d’euros de CICE touchés entre 2014 et 2016. Des centaines de millions d’euros de dividendes sur la dernière décennie ! L’Union européenne des gouvernements et des traités libéraux est en train d’avancer main dans la main avec les multinationales pour détruire Saint-Louis Sucre et transformer nos vies en profit. Jusqu’où laissera-t-on notre alimentation, nos emplois, nos outils et savoir-faire industriels entre les mains des ultralibéraux, des actionnaires et des spéculateurs ?

L’Union européenne est clairement en cause dans ce désastre notamment avec la suppression des quotas sucriers en 2017, cela est consécutif aux traités instaurant le libre-échange généralisé. C’est donc la spéculation qui l’emporte sur l’impérieuse nécessité d’une proximité entre producteur·rice·s, industriel·le·s et consommateur·rice·s ! Les besoins en sucre, loin de diminuer, augmentent !

Nous pouvons faire en sorte que Saint-Louis sucre reste l’outil industriel performant dont nous avons besoin, au service de la santé et de la souveraineté alimentaire des Français·es, au service de l’activité et de la vie locale de tout un secteur et particulièrement à Marseille ou le chômage atteint les 20% ! L’entreprise historique située dans les quartiers nord de la ville,  menace d’une suppression totale des 57 emplois restants, alors que le port international de Marseille se trouve à proximité de l’usine !

Je soutiens les syndicats betteraviers régionaux, les planteur·se·s, les agriculteur·rice·s, les travailleur·se·s des usines Saint-Louis qui se joindront demain à la manifestation du 7 mai devant l’ambassade d’Allemagne à Paris dans le 16e arrondissement (28 rue Marbeau) pour interpeller l’État allemand et Sudzucker et trouver rapidement une issue à l’ensemble de la filière !

Bernard Borgialli, candidat de la France insoumise aux élections européennes de 2019