Derrière des chiffres du chômage séduisants, une réalité très inquiétante

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Communiqué de presse du groupe parlementaire La France insoumise.

L’annonce des chiffres du chômage du dernier trimestre 2018 ont fait l’objet d’un traitement médiatique quelque peu triomphaliste : le gouvernement aurait des raisons de se réjouir de tels chiffres.

Or, les données du ministère du travail contiennent des informations qui tempèrent nettement l’idée de « bons résultats » sur le front de l’emploi. D’abord parce que selon Pôle Emploi seulement 1 chômeur sur 5 en moins l’est parce qu’il a trouvé un travail. Pour plus de la moitié d’entre eux, la sortie des listes de Pôle Emploi s’est faite par radiation ou défaut d’actualisation. 10% sont entrés en formation, dégonflant là encore les chiffres des catégories A, B et C.

La baisse réelle du chômage est donc nettement plus faible que ce que les chiffres affichés en gros titres laissent penser. Et, plus inquiétant encore, le chômage de longue durée (plus d’un an) est en hausse de plus de 5% sur l’année ! Presque la moitié du total des chômeurs le sont désormais depuis plus d’un an : moins souvent indemnisés, ils sont fragilisés socialement, psychiquement et physiquement, et leur nombre croissant contribue à la grande pauvreté qui révolte et qui mobilise les Français.