Question sur l’intervention française au Tchad

dans Clémentine Autain, Nos parlementaires

Mme Clémentine Autain appelle l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’intervention militaire qui a eu lieu dans le nord-est du Tchad. L’attaque française d’un convoi de rebelles le lundi 4 février 2019 relève d’un interventionnisme militaire en soutien à un président autoritaire, Idriss Déby, que la France avait déjà aidé à accéder au pouvoir en 1990. Le Gouvernement explique ce soutien par l’impératif absolu de lutte contre le terrorisme. Mais comment expliquer que cet objectif, essentiel, amène la France à protéger certains régimes autoritaires et corrompus, alors qu’elle abandonne dans un même temps ses alliés kurdes, qui ont sacrifié des milliers de leurs jeunes combattants dans la guerre menée contre Daesh ? En plus d’être une nouvelle illustration de la permanence du maillage militaire en Afrique, cette intervention française l’amène à l’interroger sur la cohérence de la stratégie portée par le Gouvernement dans la lutte contre le djihadisme.