LE BLANC – La France insoumise en ordre de bataille pour les européennes

dans Actualités du mouvement

Article de Corinne Keller publié sur Ouste.fr, journal d’information insoumis dans l’Indre, le 29 janvier 2019.

« Le samedi 26 janvier 2019, les insoumis du Blanc ont lancé la campagne pour les élections européennes dans la ville. Ils ont installé, sur la place André Gasnier, un barnum aux couleurs et slogans de la France insoumise. Après avoir posé tables, tracts et affiches, ils sont allés à la rencontre des citoyens pour engager la discussion avec eux. Avec le mouvement des gilets jaunes, la période est riche politiquement et il est bon d’entendre et de croiser les opinions à ce sujet.

Ce qui ressort de ces échanges est que les citoyens sont déçus, inquiets, voire exaspérés. Une grande partie d’entre eux critique la politique du gouvernement Macron, une autre partie ne veut même plus entendre parler de politique. Dans ce contexte, le slogan « Stop Macron ! » des insoumis a donc rencontré un bon écho ! Ils avaient installé une tablette pour projeter des séquences sur les actualités françaises, sur leur programme, ainsi que des témoignages. Mais aussi des images sur la répression policière du mouvement des gilets jaunes ordonnée par Castaner et Macron. Un petit ampli permettait de sonoriser ces séquences filmées.

Tout le monde peut participer

Autour d’un bon café et de petits gâteaux, celles et ceux qui souhaitaient recevoir des informations sur les futures actions et réunions locales des insoumis ont laissé leurs coordonnées. D’ailleurs, chaque personne qui lit le présent article peut aussi le faire en contactant le groupe d’action de la France insoumise au Blanc ou, pour recevoir des informations ailleurs dans l’Indre, en s’inscrivant à notre newsletter ou en nous contactant par mail.

Pour les insoumis, il est en effet fondamental de continuer à agir et à soutenir les nombreuses luttes d’intérêt général qui ont lieu dans le département. Celle des gilets jaunes qui veulent une démocratie participative, celle de la réouverture de la maternité et de la sauvegarde de l’hôpital du Blanc, celle enfin pour maintenir la gare d’Argenton-sur-Creuse. Les insoumis ont donc donné les informations sur les réunions à venir, comme celle des gilets jaunes du jeudi 31 janvier à la salle de la Libération, au Blanc.

Un porte-à-porte organisé l’après-midi

L’après-midi, ils se sont organisés en équipes pour faire du porte à porte dans la Ville Haute du Blanc. Un travail de terrain nécessaire, ne serait-ce que pour faire un état des lieux et constater que la ville semble abandonnée à son sort. Énormément de maisons sont vides, délaissées, et il en ressort une grande nostalgie. Comment en est-on arrivé là ? Comment a-t-on pu, gouvernement après gouvernement, gestion de mairie après gestion de mairie, de région ou de département, arriver à cette désertification ? Pourquoi avons-nous accepté ces attaques sournoises et répétées contre notre maillage social ? Comment avons-nous laissé filer les emplois et la vie tout simplement, dans cette jolie ville ?

La tâche pour lutter contre cet oubli et cet abandon des citoyens est immense, mais ce constat ne décourage pas les insoumis. Au contraire ! C’est bien pour eux le moment d’être là, présents, d’informer, d’expliquer leur programme pour les européennes et d’inviter les citoyennes et les citoyens à choisir leur avenir. En commun, forcément. Bref : les insoumis sont mobilisés au Blanc et ils ne lâcheront rien. Pour les rejoindre, rien de plus simple : rejoignez le groupe d’action de la ville ! »