Déclaration du comité électoral de la France insoumise

dans Actualités

Nous, les membres du comité électoral de la France insoumise, déplorons les nouvelles attaques dans la presse contre notre travail de la part d’un candidat déçu. Nous tenons donc à rappeler :

1) Que notre mouvement, lors de son assemblée représentative d’avril, s’est doté d’une procédure innovante pour élaborer la liste de nos candidates et candidats aux élections européennes. Un comité électoral de 32 membres, dont 18 tiré·e·s au sort et 14 représentant·e·s des différents espaces du mouvement, a été établi. A l’issue d’un appel à candidatures sur la plate-forme de la France insoumise, nous avons examiné l’ensemble des 637 candidatures. Après un premier travail de sélection, nous avons auditionné par téléphone près de 100 candidates et candidats pour élaborer une première liste des candidat·e·s de la France insoumise qui a été validé par 88% des insoumises et insoumis en juillet dernier. Nous avons, depuis le mois de septembre, engagé la deuxième partie de notre travail que nous soumettrons à nouveau au vote des insoumis·es lors de notre Convention nationale.

2) Que l’ensemble des attaques publiques qui ont été lancées contre notre travail, et qui ont été abondamment commentées dans la presse, sont le fait de 5 candidat·e·s sur 637 qui ont d’abord signalé qu’ils n’étaient pas satisfaits de la position qui leur a été confiée par notre comité, avant de, pour certains d’entre eux, faire valoir des désaccords politiques avec le programme ou la stratégie adoptée.

3) Nous rappelons que notre travail était de proposer la liste la plus cohérente et la plus efficace. Nous avons donc indiqué lors des auditions que nous avions eu avec les candidat·e·s que le respect de nos engagements programmatiques et la cohérence de nos prises de positions publiques étaient deux règles incontournables pour mener une campagne électorale. Nous déplorons le fait que plusieurs d’entre eux, après avoir accepté ces principes, y compris après que nous les interrogions sur leurs déclarations, aient finalement décidé de leur tourner le dos définitivement. Nous dénonçons la mauvaise foi de celles et ceux qui cherchent à donner des explications politiques à des décisions justifiées avant tout par des frustrations personnelles ; ou qui critiquent maintenant des problèmes de méthode pour habiller des divergences politiques qu’ils entendaient continuer à défendre publiquement tout en restant candidats.

4) Fidèles à nos engagements, nous commençons ce jour à publier la liste de nos candidat·e·s avant que la liste définitive soit soumise au vote lors de notre séance de clôture de la Convention des 8 et 9 décembre. C’est bien l’ensemble de notre comité électoral qui est fier du travail accompli et très heureux de vous présenter une liste belle de sa diversité de parcours de vie, d’engagements associatifs, syndicaux et politique et à l’image de la société dans toute sa diversité sociale.