Synthèse de la boîte à idées : « Quelles initiatives pour la campagne des élections européennes ? »

dans Convention 2018

Ce travail de synthèse réalisé autour de la question « Quelles initiatives pour la campagne des élections européennes ? » a été réalisé par une équipe de 6 insoumis·es (2 membres de l’équipe opérationnelle et 4 personnes tirées au sort). L’équipe était donc composée comme-telle :
Corinne Groussac, membre de l’équipe opérationnelle
Maxime Charpotier, membre de l’équipe opérationnelle
Cathy Rousseau, tirée au sort
Pierre Mateo, tiré au sort
Karima Gammah, tirée au sort
Mathieu Garnier, tiré au sort

Chaque membre du groupe de travail a d’abord réalisé une synthèse sur une partie des contributions puis une synthèse générale a été proposée suite aux retours de chacun•e.

Ce sont au total 127 contributions qui ont été traitées pour en faire la synthèse dans le texte disponible ci-après. Nous avons choisi de regrouper les propositions proches afin de classer les différentes initiatives au sein de plusieurs axes principaux :

1/ Utiliser les méthodes d’éducation populaire pour expliquer les enjeux des élections européennes et notre programme

De nombreux insoumis•es souhaitent utiliser l’éducation populaire afin de souligner l’importance de ces élections européennes mais aussi de mettre en avant notre programme. Il s’agit d’insister sur l’impact des décisions européennes sur notre quotidien. Plusieurs contributions allaient en ce sens en proposant des initiatives nouvelles pour aborder les citoyen•ne•s et ouvrir plus facilement le débat. Par exemple : faire des brigades mobiles pour poser aux passant•e•s la question : « Vous faîtes quoi le 26 mai ? ».

2/ Créer du matériel militant innovant pour la campagne

Plusieurs contributions portaient sur la création de nouveaux matériels militants pour la campagne comme :
– des jetons de caddie avec un phi
– l’utilisation de tags non-polluants
– la confection de badges de 6 cm de diamètre avec la photo de la candidate ou du candidat local•e, à porter lors des tractages

3/ Faire des événements spécifiques liés aux élections européennes

Plusieurs initiatives étaient également proposées pour cette campagne des européennes :
– organiser une marche nationale à Strasbourg
– organiser un événement le 9 mai pour la journée de l’Europe
– organiser des « fêtes pour l’Europe »
– lancer des caravanes « Europe » à travers le pays avec la présence d’orateur•rice•s et de candidat•e•s
– faire une présentation des candidat•e•s par des membres tirés au sort du comité électoral pour présenter la liste et valoriser le mode de composition de la liste

4/ Mettre en avant la campagne avec nos partenaires européens de « Maintenant le Peuple »

De très nombreuses contributions ont souligné la volonté de faire une campagne à l’échelle européenne avec les mouvements partenaires de « Maintenant le Peuple ». Pour cela, plusieurs propositions sont ressorties des contributions :
– organiser des meetings communs (utiliser éventuellement des hologrammes)
– organiser des rencontres communes médiatisées
– lancer une marche vers Bruxelles ou une marche de tous les mouvements de « Maintenant le Peuple » dans chacune de leur capitale respective le même jour
– partager les vidéos des partenaires européens
– faire des tracts en plusieurs langues
– créer un livret pédagogique « Maintenant le Peuple »

5/ Faire de l’écologie et de la lutte contre les souffrances animales des axes principaux de la campagne

Concernant les axes principaux de la campagne des européennes 2019, plusieurs contributions demandaient à faire de l’écologie et de la lutte contre la souffrance animale des thématiques centrales du mouvement. Les remarques portaient principalement sur le réchauffement climatique, l’élevage et la pêche intensive, la lutte contre les souffrances animales. Par ailleurs plusieurs insoumis•es souhaiteraient mettre en avant l’intérêt des protéines végétales afin de réorienter les subventions européennes dans ce domaine.

6/ Préparer des supports pédagogiques à destination des groupes d’action pour expliquer le fonctionnement des institutions européennes ainsi que nos propositions

Afin d’aider les groupes d’action localement sur ces thématiques, plusieurs insoumis•es ont demandé à être épaulé•e•s à travers la création de supports pédagogiques. Des outils qui permettraient d’expliquer plus facilement le rôle des député•e•s au Parlement européen, le budget de l’Europe, la BCE, les différentes réglementation, etc…
Il a également été proposé de s’appuyer sur le travail de notre député insoumis Younous Omarjee afin d’expliquer les actions et contre-pouvoirs qui peuvent être exercés à Bruxelles et à Strasbourg.

7/ Mettre en avant nos propositions

Enfin de nombreuses contributions insistaient sur le fait de mettre en avant nos propositions durant la campagne. Pour cela plusieurs propositions ont été faites :
– publier un livre résumant notre programme européen à l’image de l’ « Avenir en Commun »
– créer du matériel militant qui détail nos propositions (affiches thématiques, tracts, etc…)
– diffuser des vidéos thématiques pour illustrer nos propositions
– utiliser l’école de formation insoumise pour expliquer nos propositions

Pour finir, de nombreuses contributions sont axées sur une demande d’explication de l’axe principal de notre compagne : « référendum anti-Macron » et une crainte d’un axe trop « national » qui pourrait masquer notre programme européen proprement dit (plan A/plan B). Un retour pédagogique est demandé à ce sujet.