QUAND LA DROITE EXTRÊME VEUT COUPER LES VIVRES PUBLICS À LA PRESSE

dans Clémentine Autain, Nos parlementaires

Un extrait de l’échange entre la députée Clémentine Autain et Emmanuelle Ménard, députée siégeant sur les bancs de l’extrême droite, qui propose à une heure tardive à l’Assemblée nationale de supprimer les aides à la presse.

La députée s’en prend à l’AFP dont elle demande carrément de supprimer le soutien public. Elle défend une vision très libérale de cette industrie en difficulté, une logique qui ne favorise aucunement la liberté de la presse. Voilà le vrai visage de l’extrême droite, libéral économiquement et peu soucieux d’accroître les conditions du pluralisme et de l’indépendance dans la production de l’information.

N’en reste pas moins que les bénéficiaires de l’aide à la presse sont aujourd’hui largement du côté des grands titres et non des médias moins « mainstream », plus indépendants. Il faut un rééquilibrage dans l’attribution de ces fonds pour garantir le pluralisme des titres. Il faut aussi une stratégie publique pour inventer l’économie de demain de ce secteur qui tire la langue et que le privé vampirise. C’est une question démocratique majeure.