Soutien aux personnels et aux parents du Collège Joliot Curie de Pantin

Bastien Lachaud s’est rendu au collège Joliot-Curie de Pantin, le vendredi 7 septembre, à l’invitation des personnels grévistes et des parents d’élèves en lutte.

Il a pu échanger avec la communauté éducative, et faire un bilan de la situation préoccupante dans laquelle se trouve l’établissement. Classé REP et accueillant rentrée 56 élèves de plus à la rentrée 2018, le collège Joliot Curie devait entamer l’année sans disposer de tous les moyens nécessaires. Plusieurs postes d’enseignants n’ont pas été pourvus à la rentrée dans différentes matières espagnol, musique, éducation physique et sportive, arts plastiques. La mobilisation des parents et des personnels a permis de débloquer certains moyens, mais les difficultés demeurent. Le collège a perdu certains enseignements de langue vivante ou ne dispose pas des places nécessaires pour satisfaire les demandes des élèves. Les personnels et agents sont en nombre insuffisant, les locaux trop exigus, ne permettant ni l’accueil de l’ensemble des demi-pensionnaires dans un temps raisonnable, ni la création de classes supplémentaires afin d’alléger les effectifs des classes existantes.

Une telle situation est inacceptable, et ce d’autant plus qu’elle n’est pas nouvelle : le collège était déjà en sureffectif et s’était mobilisé l’an dernier. Des solutions avaient été promises au printemps dernier, mais n’ont pas été mis en œuvre de façon suffisante à la rentrée. Bastien Lachaud a souligné qu’il n’est pas tolérable que la France, cinquième puissance économique mondiale, soit incapable de garantir l’égalité et la réussite scolaire de tous ses enfants et de permettre aux personnels de l’Education Nationale de travailler dans les meilleures conditions. Les établissements pantinois comme le collège Joliot Curie doivent impérativement bénéficier des moyens nécessaires afin d’assurer la mixité et la promotion sociale de toutes et tous.

Bastien Lachaud a exprimé son soutien à la lutte des personnels et des familles qui étaient présentes pour bloquer le collège en signe de protestation. Il continue d’appuyer leur mobilisation et leurs démarches en écrivant au Ministre de l’Education Nationale, au Recteur de l’Académie de Créteil, au Directeur académique des services de l’Education Nationale 93, et au Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, afin que leurs demandes soient satisfaites au plus vite et que les cours puissent reprendre normalement et dans de bonnes conditions d’enseignement.