Quizz pauvreté : es-tu macronisé ?

dans #Desintox

Après un an de Macron à l’Elysée, t’es-tu fait macroniser ? Sa dernière sortie contre les pauvres est l’occasion de se tester, pour se rassurer… ou se soigner d’urgence !

 

  1. En 2017, on a versé 25 milliards d’euros d’aide sociale, et 51 milliards d’euros de dividendes à des actionnaires. Tu penses…
    • A) Qu’on met un « pognon de dingue » dans les minimas sociaux ?
    • B) Qu’on met un « pognon de dingue » dans les actionnaires ?

 

  1. Tu as été élu président en ayant promis le remboursement des frais dentaires…
    • A) Pour faire des économies, il faut que les gens aient faim, afin de moins abîmer leurs prothèses. C’est le nouveau monde !
    • B) Il est injuste de faire payer aux plus pauvres les frais de santé des autres !

 

  1. Tu as travaillé dans une grande banque, comme la banque Rothschild par exemple, où tu touchais 125.000€ par mois. Après cela…
    • A) Tu connais la misère. La preuve, Jean-Eude dans le bureau à côté touchait jusqu’à 300.000€ par mois !
    • B) Tu as un peu de décence : tu gagnais l’équivalent de 220 RSA ou de 100 SMIC par mois !

 

  1. Les 25 milliards d’euros d’aide sociale correspondent à 1% du PIB. Du coup…
    • A) Cela étrangle le pays et l’empêche d’innover. Salauds de pauvres !
    • B) Si on supprimait le CICE qui ne sert à rien, on pourrait doubler l’aide sociale aux plus fragiles, et soutenir du même coup l’économie nationale en leur permettant de consommer dans les magasins, sans que cela ne coûte rien au Trésor.

 

  1. Il y a 12% de personnes menacées de pauvreté en France. Tu décides…
    • A) De distribuer 6 milliards d’euros aux plus riches en supprimant « l’exit-tax » sur les propriétaires de plus de 800.000€ de titres boursiers ?
    • B) D’augmenter l’exit-tax pour payer la cantine scolaire de tous les enfants et s’assurer qu’ils mangent bien au moins une fois par jour.

 

  1. Ces 12% représentent 7 millions de personnes.
    • A) Si chacun versait 10 euros aux plus riches, on pourrait encore offrir 70 millions d’euros aux milliardaires !
    • B) Tous ensemble, ils ont moins gagné que Bernard Arnault tout seul l’année dernière.

 

  1. Les dépenses sociales françaises, au total, atteignent 10.000€ par habitant. C’est en-dessous de l’Autriche, les Pays-Bas, la Finlande, la Suède, le Danemark, la Suisse, la Norvège, le Luxembourg…
    • A) La Suisse et les pays scandinaves sont des cauchemars communistes, où les gens sont protégés en cas d’accident dans la vie !
    • B) On pourrait largement faire des efforts en plus et augmenter les dépenses sociales, ne serait-ce que pour rattraper les premiers de la classe !

 

  1. Dans l’Union européenne, 16% des individus sont pauvres. En France, cela touche 12% de la population…
    • A) Cela montre bien que les aides sociales sont inefficaces !
    • B) Cela montre qu’elles protègent plus de personnes qu’ailleurs, même si elles en laissent trop sur le bord de la route.

 

  1. Avec toutes les prestations, les 10% les plus pauvres assurent 70% de leurs revenus.
    • A) Qu’ils montent des start-ups ou jouent en bourse !
    • B) Couper les aides mettra des personnes à découvert dès le 10 du mois. C’est criminel, et cela frappera des enfants qui seront mis en difficulté dans la vie dès leur naissance.

 

  1. Face aux aides sociales, les pauvres…
    • A) Essaient de gratter le plus d’aides possibles ! De toute façon, s’ils étaient honnêtes, ils auraient beaucoup d’argent…
    • B) Se sentent souvent stigmatisés et préfèrent rester pauvre que de demander. Ainsi, la moitié des éligibles au RSA ne le touchent pas, faut de le réclamer. Les tarifs sociaux d’électricité, la couverture maladie universelle complémentaire ou la complémentaire santé sont aussi délaissés par les 2/3 des ayant-droits. Il n’y a pas de ruée vers les minimas sociaux, mais contraire une non-demande massive !

 

  1. La fraude aux minimas sociaux…
    • A) C’est un phénomène massif, dangereux, qui mène le pays à la ruine !
    • B) Cela représente 250 millions, soit 1% du total. Une broutille, à côté des 21 milliards de fraude fiscale des plus riches : 100 fois plus ! Et de quoi doubler totalement les montants des aides sociales versés aux pauvres, sans débourser un euro de plus d’argent public.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 37% sont pour le RSA…
    • A) On pourrait leur retirer les 10 milliards et les offrir au Medef, ça fait longtemps !
    • B) Heureusement que l’on soutient les personnes sans emploi qui n’ont pas le droit au chômage (fin d’étude…), ou bien les gens qui ont un emploi trop mal payé pour nourrir leurs enfants ! Une société digne est une société qui ne laisse personne mourir dans le dénuement.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 33% sont pour l’allocation adultes handicapés…
    • A) On pourrait leur retirer les 9 milliards pour ouvrir une nouvelle centrale nucléaire !
    • B) Déjà que le gouvernement a supprimé les normes d’habitat adaptées aux handicapés, encore heureux qu’ils ont un petit versement pour aller rendre visite à des personnes ou adapter leur appartement à leurs frais.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 11% sont pour l’allocation de solidarité spécifique…
    • A) On pourrait leur retirer les 3 milliards et inventer une nouvelle niche fiscale pour les détenteurs de yachts !
    • B) Ces aides – trop faibles – évitent à des chômeurs en fin de droits de tout perdre. Des personnes qui ont travaillé 30 annuités basculeraient sinon dans la misère après 2 ans de chômage.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 9% sont pour le minimum vieillesse…
    • A) On pourrait leur retirer les 2,5 milliards et subventionner l’huile de palme !
    • B) Grâce au minimum vieillesse, nous avons fortement limité les scènes abominables des années 1950, lorsque nos vieux fouillaient les poubelles pour survivre. C’est sacré.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 0,5% sont pour l’allocation supplémentaire d’invalidité…
    • A) On pourrait leur retirer les 200 millions et bétonner une zone naturelle vierge !
    • B) Les personnes qui ont perdu leur capacité de travail, suite à un accident ou à une maladie, étaient auparavant condamnées à reposer sur la solidarité familiale. Aujourd’hui, on leur finance un peu d’autonomie. Trop peu, mais y toucher serait ignoble.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 0,5% sont pour l’allocation temporaire d’attente par an…
    • A) On pourrait leur retirer les 200 millions et tout mettre dans la recherche & développement pour trouver un nouveau pesticide encore plus cancérigène que le glyphosate. D’ailleurs, l’allocation a effectivement été supprimée depuis l’année dernière…
    • B) Si des personnes sont sous la protection de la France car elles sont menacées de mort ou de torture dans leur pays (protection subsidiaire), qu’elles ont perdu leur nationalité (apatride), qu’elles sont Françaises mais ont travaillé en expatriation sans droit à l’assurance-chômage, ou qu’elles sortent de prison, elles pouvaient toucher 11€ par jour afin de survivre en attendant de (re)trouver une place un peu stable dans la société.

 

  1. Dans les minimas sociaux, 0,2% sont pour l’allocation veuvage…
    • A) On pourrait retirer les 60 millions et tout donner aux courageux qui se font construire une cinquième résidence secondaire !
    • B) Si des personnes sont sous la protection de la France car elles sont menacées de mort ou de torture dans leur pays (protection subsidiaire), qu’elles ont perdu leur nationalité (apatride), qu’elles sont Françaises mais ont travaillé en expatriation sans droit à l’assurance-chômage, ou qu’elles sortent de prison, elles pouvaient toucher 11€ par jour afin de survivre en attendant de (re)trouver une place un peu stable dans la société.

 

 

Tu as une totalité de A : Oups, tu es totalement macronisé… Quand tu passes dans la rue, tu engueules les SDF en leur intimant de monter une start-up. Toi aussi tu es convaincu qu’il y a trop de minimas sociaux, et que les pauvres défigurent le paysage. Tu penses que seule la peur de ne pas finir le mois peut stimuler les gens à « disrupter » dans le nouveau monde.

 

Tu as des A et des B : Encore un peu de travail ! Tu peux t’informer sur les politiques sociales et leur réalité, sur les sites internet ou dans des livres ici ou . Tu verras que le discours gouvernemental présente toujours les choses d’une façon biaisée, et que les médias effacent généralement les pauvres des écrans TV.

 

Tu as une totalité de B : Bravo, tu es totalement insoumis ! On ne te la fait pas : taper les pauvres, après les cheminots, les étudiants, les soignants… c’est juste une étape supplémentaire de l’offensive Macron contre notre système social, pour rendre service à ses soutiens milliardaires ou issus du monde de la finance. Défendre les plus fragiles aujourd’hui, c’est se défendre soi-même demain.