L’ASSEMBLÉE NATIONALE N’EST PAS UNE START-UP

COMMUNIQUÉ
L’ASSEMBLÉE NATIONALE N’EST PAS UNE START-UP

La colère monte parmi les personnels de l’Assemblée nationale, et je la comprends !

Lors de la dernière réunion du Bureau de l’Assemblée nationale, un rapport rendu au Président de l’Assemblée, François de Rugy, a présenté des axes de réforme particulièrement inquiétants sur l’organisation du personnel de l’Assemblée nationale.

Dans ce rapport, un recours accru à des contractuels est notamment préconisé. Cette proposition participe du démantèlement général de la fonction publique dont rêve le gouvernement. Faut-il commencer par l’Assemblée nationale pour mieux briser ce statut ailleurs ?

S’il faut rendre plus juste et cohérente l’échelle des salaires et primes des cadres fonctionnaires de l’Assemblée nationale, les conditions de travail singulières de ces fonctionnaires ne sauraient être oubliées. Surtout en ce moment où les séances de nuit et des week-ends s’enchaînent de façon inédites et inadmissibles.

Autre point du rapport : le recours à des marchés publics pour externaliser toute une série de services. Par exemple, les visites de l’Assemblée, les chauffeurs, le service d’affranchissement, le service des transports, le standard téléphonique pourraient ainsi être gérés par des entreprises privées. Pour quelles raisons faudrait-il externaliser ces missions ? Seul le dogmatisme libéral peut conduire à imaginer des solutions à un problème qui n’existe pas. Le fonctionnement de l’Assemblée nationale ne saurait être progressivement mis dans les mains du secteur privé.

Lors de la prochaine réunion du Bureau de l’Assemblée nationale, le 6 juin, le Président François de Rugy soumettra aux membres du Bureau des propositions à partir de ce rapport.

Nous serons particulièrement vigilants à ses propositions. Nous n’accepterons pas que les logiques du privé et la précarisation des personnels viennent peu à peu grignoter l’indépendance, l’impartialité et la qualité du service des fonctionnaires de l’Assemblée nationale.

Clémentine Autain
Députée de Seine-Saint-Denis
Sevran Tremblay Villepinte

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire