HELLEMMES - Rencontre publique pour refuser les compteurs Linky

dans Actualités du mouvement

Le 13 février dernier, les militant·e·s France insoumise d’Hellemmes ont organisé une rencontre autour de cette question : pourquoi et comment refuser les compteurs communicants Linky ? Les comités anti-linky de Lille et d’Hellemmes étaient aussi présents.

Depuis la loi de transition énergétique du 18 août 2015, les compteurs Linky font l’objet d’un immense programme d’installation et 35 millions de compteurs doivent être mis en place d’ici 2021. Leur efficacité est depuis largement remise en cause. Alors que l’objectif était de faire réaliser des économies d’énergie aux usager·e·la Cour des comptes a souligné le très faible bénéfice en la matière. Par ailleurs le déploiement de ces nouveaux compteurs serait financièrement plus avantageux pour Enedis (ex-ERDF) que pour les consommateurs. La question de la dangerosité est aussi posée (cas d’incendies et ondes électromagnétiques).

Les militant·e·s ont organisé un boîtage de 6000 tracts sur la quasi-totalité de la ville. Des tractages ont également été organisés sur les marchés et un entrefilet sur l’évènement fut diffusé dans la presse gratuite. Cet effort de communication fut couronné de succès puisque pas moins de 280 personnes furent présentes à cette réunion. Si la majorité provenait d’Hellemmes, certain·e·s vinrent également des villes alentours.

Suite à une présentation de la France insoumise à Hellemmes, les organisateurs diffusèrent une vidéo intitulée « T’as linky, t’as consenti », puis ils lurent une demande écrite faite au maire d’Hellemmes afin de refuser les compteurs dans la ville. Les intervenant·e·s du comité ont pris la parole sur ces questions : pourquoi refuser ? Qui peut refuser ? Comment refuser ? La réunion dura trois heures et des modèles de lettres de refus furent mis à disposition à la fin.

Les insoumis·es d’Hellemmes sont satisfaits de cette action qui est au plus près des préoccupations des habitant·e·s. Ce sujet touche en outre à des domaines aussi variés que l’écologie, la santé, la sécurité et la notion de liberté. Leur seul regret est de ne pas avoir organisé une rencontre plus tôt. Près de 20% de la ville est déjà couverte par le compteur Linky.