ūüėď CHACUN A DROIT AU RESPECT DE SA VIE PRIV√ČE

dans Assemblée nationale, Muriel Ressiguier

Amendement n¬į50, Article 7, PDL donn√©es personnelles¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬† ¬†

Monsieur Le Président, Monsieur Le Ministre, Madame La rapporteure, Chers collègues,

¬ę¬†Chacun a droit au respect de sa vie priv√©e¬†¬Ľ mais l‚Äôirruption d‚ÄôInternet dans notre quotidien bouleverse la donne car nos renseignements personnels valent de l‚Äôor¬†!

Notre identit√©, notre adresse ip, notre √Ęge, notre lieu de naissance, notre num√©ro de t√©l√©phone, notre num√©ro de s√©curit√© sociale, notre adresse postale, nos adresses mail, notre num√©ro de carte bancaire, nos heures de connexions, nos go√Ľts, nos centres d‚Äôint√©r√™ts, nos tendances politiques, nos convictions religieuses, nos relations, nos achats, nos horaires, nos modes de transport, notre historique de navigation et de recherche, nos donn√©es biom√©triques, nos photos‚Ķ La quantit√© de donn√©es personnelles renseign√©es sur Internet d√©passe l‚Äôimagination et donne le vertige¬†!

Cette cr√©ation de richesse, qui se fait √† l’insu des utilisateurs, alimente d’√©normes bases de donn√©es qui font le bonheur des entreprises par le profilage et la publicit√©.

On nous endort avec l’argument du sacro-saint ¬ę √©quilibre ¬Ľ qu’il faudrait trouver entre nos droits fondamentaux et le business.

Or, cette rh√©torique de ¬ę l’√©quilibre ¬Ľ est fallacieuse, car c‚Äôest bien le profit qui prend le pas sur nos libert√©s fondamentales.

Notre responsabilit√© est grande car le profilage devient permanent et la question de la r√©gulation devrait √™tre au cŇďur des d√©bats.

En tant que législateur il nous incombe de créer un cadre protecteur qui incitera les acteurs du numérique français et plus largement européens, à investir dans des modèles d’avantage vertueux.

Voilà pourquoi il est urgent d’interdire le profilage privé à des fins lucratives.

Je vous remercie.