Espace Des Luttes FI - Réunion le 15/12/17 - Paris

Première Réunion de l’Espace des Luttes de la France Insoumise

dans Espace des luttes

Le 15 décembre 2017 a eu lieu à Paris la première réunion de l’Espace des Luttes de la France Insoumise. Une trentaine  d’Insoumis.es volontaires étaient invité.e.s à se retrouver pour une première séance de travail. Pour beaucoup rencontré.e.s lors de la Convention de Clermont-Ferrand, pour d’autres Syndicalistes Insoumis.es (une vingtaine), toutes et tous ont apprécié pouvoir se retrouver et échanger sur les luttes qu’ils rencontrent ou qu’elles animent sur le terrain.

Après un démarrage “brise glace”, méthode d’éduc’pop qui nous a permis de faire toutes et tous connaissance de manière plus rapide et dynamique qu’un tour de table classique, nous avons pu prendre conscience de la diversité géographique, secteurs, etc. des participant-e-s. Les secteurs représentés étaient divers et nombreux: Services aux entreprises, Recherche, Santé, Éducation Nationale, Banque, Justice, Retraités, Formation professionnelle des adultes, Administration Territoriale, Agriculture, Transport, … Ça a grandement participé à la richesse des échanges… Il faut noter une forte représentation de la Province!

Après une introduction par Danielle Simonnet et Philippe Juraver et une partie échange en grand groupe, l’assistance s’est répartie en 3 groupes de travail :

  • groupe communication interne / externe => G. Quintin
  • groupe “décloisonnement mouvement social et politique” => D. Simonnet
  • groupe “soutien aux luttes” => P. Juraver

Groupe “décloisonnement mouvement social et politique” (Animatrice D. Simonnet)

Le 23 septembre, Jean-Luc Mélenchon fait la proposition d’une manifestation commune, syndicale et politique pour stopper Macron. Les syndicats n’y répondent pas favorablement prétextant “la Charte d’Amiens”.

De fait, la mobilisation contre les ordonnances échoue… Le groupe a travaillé d’abord à lister les freins à la mobilisation :

  • division syndicale
  • refus des confédérations d’affronter réellement le gouvernement, reprise de la stratégie contre la loi El Khomri des manifs et journées d’action “saute mouton”
  • dureté sociale, précarité et insuffisance salariale : refus de lutter car la grève coûte chère
  • défiance des syndicalistes vis à vis des “politiques” et inversement
  • crise syndicale et recul de la prise en compte de l’inter-professionnel
  • atomisation salariale, petites boites, sous traitance, fragilité de la syndicalisation et absence à de nombreux endroits, montées des individualismes et des corporatismes
  • freins politiques dans les organisations syndicales : les refus de militants politiques syndicalistes de la stratégie révolution citoyenne de la FI
  • peur de certains de ce que provoquerait un réel affrontement : manque de confiance sur l’alternative politique qu’incarne pour nous la FI
  • luttes défensives alors que nécessité de revendiquer en positif, d’ouvrir un nouvel horizon pour fédérer et impliqué dans une lutte
  • des luttes, grèves localisées gagnent : cf. Onet, Velib, etc. Plus les valoriser en exemple.

 

Proposition d’actions du groupe :

  • Aborder frontalement le problème : Organiser des débats, et pourquoi pas une émission TV FI directement sur la charte d’Amiens avec des syndicalistes dans leur diversité autour de la question du décloisonnement syndical et politique. S’associer des historiens, partager le contenu réel de la Charte d’Amiens et les conditions historiques et politiques de sa rédaction.
  • Contourner le sujet : Organiser des débats et pourquoi pas des émissions qui mettent ensemble politique et syndicalistes et associatifs sur un champ donné : exemple, dans la campagne “lutter contre la pauvreté”, mettre autour de la table des travailleurs sociaux, salariés, de pôle emploi, de la CAF, des AS territoriale, des assos de chômeurs, etc., sur un même thème : Face à la déshumanisation d’internet, défendre l’accompagnement humain aux droits sociaux…

 

GROUPES SOUTIEN AU LUTTES – 15/12/2017 (animateur P. Juraver)

Les participants ont largement débattu de la manière d’organiser le soutien aux luttes au sein de la France Insoumise.

Deux axes se sont dégagées le coté militants et la place des élus.

 

Pour les élus :

Comment les faire venir? qui prévient les députés pour les luttes ou leur présence semble nécessaire?

Philippe précise que dans la plupart des cas c’est lui qui fait le lien avec les députés, mais que si un militant connais un député il peut le solliciter. François Ruffin a proposé de servir de référent chez les députés.

Pour le coté militant.

Les grandes questions sont :

Comment faire circuler l’information ?

Faut-il des référents et de quels types ?

Comment se rendre visible et être utile ?

Sur l’information, il faut utiliser, la plateforme, les mails, faire le lien avec la presse.

Sur les référents les avis sont unanimes sur la nécessité d’en avoir, les intervenants évoquent des référents géographiques, des référents thématiques, presse. Il faut définir des périmètres pour les référents géographiques.

Sur le rôle des référents les avis diverge sur un fait le référent doit-il prendre la parole ou juste créer des liens être un relais.

Certains évoquent 2 taches maximum pour les référents : recueillir l’information et la faire circuler car ils ne peuvent être partout et ne doivent pas s’épuiser.

Pour trouver les référents Philippe précise qu’ il est préférable d’avoir des gens volontaire (parfois on incite au volontariat) que d’aller les chercher et de le designer.

Le référent peut encourager les « groupes d’événement » un exemple est donné celui de Massy pour carrefour. Il fallait créer un évènement, un groupe s’en est chargé. Le groupe d’évènement permet aussi de contourner les petits soucis que l’on rencontre parfois localement.

Il ne faut pas négliger les relations avec les UD.

Comment être visible et être utile ?

Il faut peut-être créer des équipes mobiles locales pour soutenir les députés quand il se présente : ex : Eric C à Nice

Il faut agir sur le long terme et ne pas oublier le problème financier des luttes.

Faire des panneaux, des affichettes, mais faire attention à ne pas prendre la place de ceux qui sont les acteurs de la lutte.

Il faut se référer aux livrets FI et s’appuyer sur les 3 campagnes voté à la convention. Cela aidera à la priorisation. Ex : pauvreté, lutte des retraités pour leur pouvoir d’achat.

Il faut être imaginatif dans les actions à mener.

Une question se pose, Comment le référent peut communiquer avec les insoumis du secteur, comment aura-t-il les contacts ?

Il faut montrer que la FI est le meilleur vecteur pour défendre ceux qui luttent.

 

Groupe Communication de l' »Espace des Luttes (Animateur G. Quintin)

Un des objectifs de l’Espace des Luttes est de servir de relais, de “caisse de résonance”  aux Luttes sociales, citoyennes et associatives. Pour ce faire, nous allons devoir mettre en œuvre toutes les voies de communications possibles et nous appuyer sur les outils que nous offrent les réseaux sociaux. L’idée est que les Insoumis-e-s puissent nous informer rapidement des luttes qu’ils/elles ont identifiées ou auxquelles ils/elles participent, et que nous puissions les relayer avec la plus large diffusion possible.

L’existant:

L’Espace des Luttes dispose d’ores et déjà d’un compte Twitter (@EspaceDesLuttes) d’un compte et d’une page Facebook. Une adresse de messagerie a été créée pendant la convention de Clermont-Ferrand ([email protected]), et un formulaire en ligne (contacter l’Espace des Luttes) sur la plateforme de la F.I. permet de recevoir des alertes par mail… À ce stade, l’adresse de messagerie est accessible à D. Simonnet, P. Juraver, et G. Quintin.

Guillaume administre les comptes sur les réseaux sociaux, et “réépartit” les diverses demandes “entrantes” de soutien, de support ou d’intervention via le mail…

Le besoin:

Dans un premier temps, il va falloir étoffer l’équipe communication: 1 seule personne ne suffit pas pour veiller 24/24 sur les Réseaux Sociaux, évaluer et relayer les demandes entrantes, etc…

A court terme, Sophie Josset va co-animer le compte Twitter avec Guillaume, toutefois, un-e, deux ou trois autre-s bénévole-s serai-en-t bienvenu-e-s…

Mise en place d’une Newsletter de l’Espace des Luttes, afin d’informer périodiquement sur les actions de l’Espace des Luttes (soutien à une lutte, à une grêve, manifs, etc…), rythme à définir…  Audrey Hallier (Insoumise du 78 – Animatrice du Mantois Insoumis), journaliste de formation, va prendre ce projet en charge, avec l’objectif de monter une équipe de contributeurs…

Mise en place d’un compte YouTube pour stocker les vidéos de l’Espace des Luttes et faciliter leur partage et leur diffusion est également prévu…

Suivez l’activité de l’Espace des Luttes sur Twitter (@EspaceDesLuttes) et Facebook