Paradis fiscaux : la farce européenne continue !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur email

Les 28 ministres des Finances de l’Union européenne ont décidé de retirer huit pays de la « liste noire » européenne des paradis fiscaux, réactivée en toute hâte fin 2017 après les révélations des « paradise papers ». Cette liste était déjà une mauvaise blague puisqu’aucun paradis fiscal membre de l’UE n’y figurait : ni Irlande, ni Luxembourg, ni Pays-Bas, ni Malte par exemple !

Le Panama, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, la Tunisie, la Mongolie, Macao, Grenade et Barbade ne sont plus sur cette liste noire où ne restent plus que 9 pays.

Mais en réalité, la farce européenne continue en matière de paradis fiscaux. Cette décision démontre une nouvelle fois la complaisance des dirigeants de l’UE avec l’évasion fiscale. Comment peut-il en être autrement quand la Commission européenne est présidée par un instigateur d’évasion fiscale en bande organisée comme M. Juncker ou que les traités européens interdisent « toute restriction aux mouvements de capitaux » ?

Les élections européennes de 2019 seront l’occasion de dégagez ces mauvais clowns et d’envoyer un message clair aux évadés fiscaux et à leurs complices européens : qu’ils partagent, ou qu’ils dégagent !

Action Populaire

Le réseau social d'action de la France insoumise

Impliquez-vous dans les actions près de chez vous et faites gagner Jean-Luc Mélenchon en 2022 !

En savoir plus sur Action Populaire