Paradis fiscaux : la farce européenne continue !

dans Communiqués de presse

Les 28 ministres des Finances de l’Union européenne ont décidé de retirer huit pays de la « liste noire » européenne des paradis fiscaux, réactivée en toute hâte fin 2017 après les révélations des « paradise papers ». Cette liste était déjà une mauvaise blague puisqu’aucun paradis fiscal membre de l’UE n’y figurait : ni Irlande, ni Luxembourg, ni Pays-Bas, ni Malte par exemple !

Le Panama, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, la Tunisie, la Mongolie, Macao, Grenade et Barbade ne sont plus sur cette liste noire où ne restent plus que 9 pays.

Mais en réalité, la farce européenne continue en matière de paradis fiscaux. Cette décision démontre une nouvelle fois la complaisance des dirigeants de l’UE avec l’évasion fiscale. Comment peut-il en être autrement quand la Commission européenne est présidée par un instigateur d’évasion fiscale en bande organisée comme M. Juncker ou que les traités européens interdisent « toute restriction aux mouvements de capitaux » ?

Les élections européennes de 2019 seront l’occasion de dégagez ces mauvais clowns et d’envoyer un message clair aux évadés fiscaux et à leurs complices européens : qu’ils partagent, ou qu’ils dégagent !