Médiatiser ses actions

dans Agir près de chez soi

Nombre de participant·e·s : 1 ou plus
Matériel nécessaire : 1 ordinateur et 1 téléphone
Temps nécessaire : quelques minutes de temps en temps

 

Pourquoi c’est important ?

Une action doit permettre d’interpeller le plus grand nombre. La médiatiser en amont permet de faire venir un public qui n’aura pas été touché en par les actions de promotion militante (tracts, affiches, mails, etc.) ; la médiatiser en aval permet de multiplier le nombre de personnes touchées.

 

Comment faire ?

1) Identifier les médias susceptibles d’être intéressés par votre action :

  • Le bureau local de l’AFP
  • Le quotidien régional de votre secteur
  • Les stations France Bleu et France 3 qui couvrent votre région
  • Les radios ou télé locales disposant de services d’information

2) Dans chacun des médias, identifier le bon interlocuteur ou la bonne interlocutrice. N’hésitez pas à appeler les rédactions et à tout simplement poser la question. Il n’est pas très difficile d’obtenir le mail de la rédaction ou du service politique. Vous pouvez aussi repérer les signataires des articles qui couvrent votre localité ou l’actualité politique de votre département. Pensez à contacter aussi les services photos !

3) Envoyer une information aux rédactions simple et claire :

  • Inutile de charger vos mails avec des photos, logos etc. L’important est de donner les informations essentielles (type d’action, lieu, horaire, cadre), et attractives (présence d’une personnalité, action « coup de poing » etc.).
  • Si vous souhaitez que votre action soit annoncée, précisez si une inscription est nécessaire. Et n’oubliez pas de préciser le nom et les coordonnées du contact pour la presse. Il est préférable de confier cette tâche à une seule personne, qui pourra ainsi  être identifiée par les journalistes. Le contact presse n’a pas vocation à s’exprimer lui-même dans les médias, mais il doit orienter les journalistes.
  • L’objet de votre mail doit permettre au destinataire de saisir d’emblée en quoi votre action peut l’intéresser. (exemple : France Insoumise – Vide grenier solidaire le 16 mai à Châteauroux)

4) Relancer… et persévérer !

  • Rappelez vos interlocuteurs pour vous assurer que le mail a bien été reçu. Vérifiez que ce type d’annonce est bien de leur ressort, dans le cas contraire demandez-leur à qui ils vous conseillent de vous adresser.
  • Demandez-leur s’ils vont bien annoncer l’action et/ou couvrir l’événement. Sinon demandez-leur pour quelle raison ils ne le font pas. Attention il ne s’agit pas de se transformer en harceleur/se, mais d’établir des relations efficaces.
  • Ne vous découragez pas si ça ne marche pas du premier coup… ni même au deuxième ou au troisième.  A force de recevoir de vos nouvelles ils finiront par vous repérer !

5) Recenser vos actions sur le site lafranceinsoumise.fr

Lorsque vos actions s’inscrivent dans un cadre national (exemple : écoutes collectives d’une émission, journée livres libres etc.), la presse est davantage susceptible de s’en emparer. Il n’est pas rare alors que ce soient les journalistes eux-mêmes qui se mettent en quête d’actions à proximité pour pouvoir en parler dans leurs colonnes. S’ils ne savent pas à qui s’adresser localement, c’est naturellement vers le site qu’ils se tourneront. Alors inscrivez vos évènements locaux sur le site !

 

Nous sommes nos propres médias !

Aujourd’hui, grâce à Internet, nous avons la possibilité de toucher le plus grand nombre. Alors transformez-vous en reporter sur vos propres actions : photographiez, filmez, rédigez des comptes-rendus… et faites les circuler. Vous pourrez multiplier les vues en postant des liens dans les commentaires des articles en ligne (voir mode d’emploi « Agir sur Internet – Commenter des articles »). Vous pouvez notamment agir sur les sites de la presse quotidienne régionale.